Elgin Baylor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Elgin Baylor Portail du basket-ball
Fiche d’identité
Nom complet Elgin Gay Baylor
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 16 septembre 1934 (79 ans)
Washington, D.C.
Taille 1,96 m
Poids 102 kg
Situation en club
Numéro 22
Poste Ailier fort
Carrière universitaire ou amateur
Chieftains de Seattle
Draft NBA
Année 1958
Position 1er
Franchise Minneapolis Lakers
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1958-1959
1959-1960
1960-1961
1961-1962
1962-1963
1963-1964
1964-1965
1965-1966
1966-1967
1967-1968
1968-1969
1969-1970
1970-1971
1971-1972
Minneapolis Lakers
Minneapolis Lakers

Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
24,9
29,6
34,8
38,3
34,0
25,4
27,1
16,6
26,6
26,0
24,8
24,0
10,0
11,8
National Collegiate Basketball Hall of Fame 2006
Basketball Hall of Fame 1977

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Elgin Gay Baylor (né le 16 septembre 1934 à Washington DC aux États-Unis) est un ancien célèbre joueur de basket-ball américain.

Cet ailier, l'un des plus élégants de l'histoire du jeu, a joué 13 saisons en NBA pour Lakers de Minneapolis. De lui, Bill Russell dit qu'il est le point de repère de la perfection.

Elgin Baylor est formé au College of Idaho et à l'Université de Seattle, conduisant les Chieftains à la finale NCAA en 1958 perdue contre les Kentucky Wildcats. Baylor rejoignit les Lakers de Minneapolis après sa saison junior pour la saison 1958-1959 accompagnant le déménagement de la franchise à Los Angeles en 1960.

En 1959, Baylor remporte le trophée de Rookie de l'année ainsi que celui de MVP du All-Star Game. Les trois saisons suivantes, il tourne à 34,8; 38,3 puis 34,0 points par match. Sa carrière aux Lakers de Los Angeles est une succession d'exploits athlétiques et surtout artistiques sur le terrain caractérisés par des envolées aériennes qui fatalement aboutissent par un panier marqué sous, face ou de côté du panier. En ce sens on peut dire qu'Elgin est le père spirituel de Julius Erving dit Dr J et de Michael Jordan. Il emmène son équipe huit fois en finales NBA, mais n'en remporte aucune. Baylor a été élu 10 fois dans la All-NBA First Team et sélectionné 11 fois pour le NBA All-Star Game.

Durant un peu plus d'un an seulement, il détiendra le record de points marqués sur un match avec 71 points inscrits le 15 novembre 1960, cette performance constitue aujourd'hui le 8e meilleur total individuel de l'histoire de la NBA. Par ailleurs durant sa carrière il réussira à inscrire plus de 60 points sur un match à 4 reprises, dont la performance de 61 points en finales NBA contre les Celtics de Boston le 14 avril 1962; il s'agit du plus grand nombre de points inscrits dans un match de finales NBA et du 2e plus grand total en playoffs, ce record ayant été battu 24 ans après par Michael Jordan qui inscrit 63 points encore contre les Celtics.

Baylor fut diminué par des problèmes de genou durant la saison 1963-1964 et ne fut plus jamais en mesure d'atteindre la moyenne de 30 points par match. Durant sa carrière, les Lakers furent une très bonne équipe, mais éclipsée par la domination des Celtics de Boston.

Baylor prend sa retraite au début de la saison 1971-1972 (après 9 matchs). Ironiquement, les Lakers établissent lors des matchs suivants un record inégalé de 33 victoires consécutives et gagnent le titre NBA. Sans avoir pourtant remporté de titre, Baylor finit sa carrière avec 23 149 points, 3 650 passes décisives et 11 463 rebonds sur 846 rencontres[1].

En 1974, Baylor devient assistant puis entraîneur principal des New Orleans Jazz, avec un résultat moyen de 86 victoires pour 135 défaites à la fin de la saison 1978-1979. En 1986, il devient vice-président chargé des opérations basket des Los Angeles Clippers. Grâce à une excellente saison 2005-2006 qui voit les Clippers se qualifier pour les playoffs pour la première fois depuis 1997, Elgin Baylor reçoit le trophée de NBA Executive of the Year récompensant le dirigeant le plus méritant de la ligue. Il est remercié un mois avant le début de la saison 2008-2009[2].

En 1977, Baylor est élu au Basketball Hall of Fame et son numéro 22 est retiré par les Lakers de Los Angeles. En 1980 il est nommé parmi les meilleurs joueurs de tous les temps pour le 35e anniversaire la NBA. En 1996, il est nommé dans les meilleurs joueurs du cinquantenaire de la NBA[3]. En 2003, Slam (magazine) classe Baylor au 11e rang de son Top-75 des meilleurs joueurs NBA de tous les temps.

À ce jour, il possède la 4e meilleure moyenne de points de l'histoire de la NBA avec 27,36 points par match; ainsi que la 6e meilleure moyenne de points en playoffs avec 27,04 points par match.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]