Ben Johnson (athlétisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Johnson et Ben Johnson.
Ben Johnson Portail athlétisme
Ben johnson running.jpg
Informations
Disciplines 100 m
Période d'activité 1982-1988 puis 1991-1993
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Naissance 30 décembre 1961
Lieu Falmouth (Jamaïque)
Taille 1,78 m
Poids 77 kg
Entraîneur Charlie Francis
Records
RM du 100 m en 1987 (9 s 83) Annulé le 20 janvier 1990
Palmarès
Jeux olympiques 0 0 2
Jeux du Commonwealth 2 2 1

Benjamin Sinclair Johnson dit Ben Johnson, né le 30 décembre 1961 à Falmouth (Jamaïque), de nationalité canadienne et originaire de la Jamaïque, est un sprinter spécialiste du 100 mètres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il arrive à l'âge de 15 ans au Canada, à Scarborough en Ontario, avec sa mère et ses cinq frères. Son père reste à Falmouth. Il rencontre l’entraîneur de l'Université York, Charlie Francis, ancien champion du Canada du 100 mètres, et intègre le club des Scarborough Optimists.

Johnson intègre l'équipe du Canada en 1980, qui ne participe pas aux Jeux olympiques de Moscou du fait du boycott de 1980. Il remporte sa première médaille internationale aux Jeux du Commonwealth de 1982, où il termine deuxième du 100 mètres en 10 s 05, entre les Écossais Allan Wells et Cameron Sharp, dans une course avec un vent fort favorable de 5,9 m/s.

De 1984 à 1988[modifier | modifier le code]

Aux Jeux de Los Angeles, Johnson termine troisième du 100 mètres en 10 s 22 derrière Carl Lewis et Sam Graddy. Il remporte une seconde médaille de bronze olympique avec le relais canadien composé de Tony Sharpe, Desai Williams et Sterling Hinds.

Ben Johnson bat le record du Canada de Desai Williams le 22 août 1984 lors du meeting de Zürich, le passant de 10 s 17 à 10 s 12.

Il devient champion du monde aux mondiaux de Rome en 1987, battant Carl Lewis, et établissant un nouveau record du monde en 9,83 s (le précédent record de Calvin Smith était en 9,93 s)[1]. Il gagna la finale du 100 mètres masculin aux Jeux olympiques d'été de 1988 à Séoul en 9,79 s, devant Carl Lewis, son grand rival. Mais il fut rapidement reconnu coupable de dopage au stanozolol (un stéroïde anabolisant), ce qui invalida ce nouveau record du monde. Ce contrôle positif brisera sa carrière et sa réputation. Suspendu deux ans, il ne reviendra jamais au plus haut niveau mondial. Il affirmera plus tard avoir été dopé à son insu par un certain André Jackson missionné par le "clan Lewis"[2].

Retour à la compétition et expérience d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Il tente un retour en 1991. Aux Championnats du monde en salle, il termine quatrième du 60 mètres. Il ne se qualifie pas pour le 100 mètres des Championnats du monde à Tokyo, mais fait partie de l'équipe canadienne du 4 × 100 mètres. Avec Mike Dwyer, Cyprian Enweani et Peter Ogilvie, ils battent le record national lors des demi-finales. En finale, le quatuor termine huitième de la course. En 1992, il n'atteint que les demi-finales aux JO de Barcelone. Il est à nouveau reconnu positif à Montréal en 1993. L'IAAF le bannit alors à vie[1]. Le ministre des sports canadien, Pierre Cadieux, lui recommanda alors de rentrer sur son île[3].

Son record, invalidé, sera battu en 2002 par Tim Montgomery en 9 s 78 au stade Charléty de Paris. Cependant, on apprit plus tard que celui-ci était également dopé et ce record fut lui aussi invalidé. C'est finalement Asafa Powell qui battra le record du monde en 9 s 77 le 14 juin 2005.

En mars 1993, il affirme avoir été victime d'un coup monté aux Jeux de Séoul.

En 1994, Ben Johnson est brièvement chargé de l'entraînement de Diego Maradona.

En 1999, il est engagé par le dirigeant libyen Mouammar Khadafi comme préparateur physique de son fils, Al-Saadi, qui a rejoint le club italien de la Série A Pérouse. Mais celui-ci disputera un seul match, évoluant durant 15 minutes contre la Juventus, et étant le reste du temps au mieux sur le banc des remplaçants, avant d'être à son tour contrôlé positif. Quant à Ben Johnson, il se fera dérober, dans une rue de Rome, la valise contenant sa paye de préparateur physique.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde en salle[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Il était une fois les Jeux - 8, Eurosport
  2. Article de Pierre-Jean Vazel pour Le Monde, Ben Johnson : « J’ai été contrôlé positif parce que j’ai changé d’équipementier »
  3. « La Commission Dubin et ce qui a suivi », radio-canada.ca, 21 septembre 2006.
  4. Ben Johnson a été suspendu à vie par l'IAAF suite aux affaires de dopage. Le Marocain Saïd Aouita figurait en deuxième position du vote
  5. Membre de l'Ordre du Canada

Lien externe[modifier | modifier le code]