David Thompson (basket-ball)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thompson et David Thompson.
David Thompson Portail du basket-ball
Fiche d’identité
Nom complet David O'Neil Thompson
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 13 juillet 1954 (60 ans)
Shelby, Caroline du Nord
Taille 1,93 m (6 4)
Poids 88 kg (194 lb)
Situation en club
Club actuel Retiré
Numéro 33, 44
Poste Meneur, Arrière
Carrière universitaire ou amateur
1972-1975 North Carolina State
Draft NBA
Année 1975
Position 1er
Franchise Hawks d'Atlanta
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1975-1976
1976-1977
1977-1978
1978-1979
1979-1980
1980-1981
1981-1982
1982-1983
1983-1984
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Supersonics de Seattle
Supersonics de Seattle
26,0
25,9
27,2
24,0
21,5
25,5
14,9
15,9
12,6
National Collegiate Basketball Hall of Fame 2006
Basketball Hall of Fame 1996

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

David O'Neil Thompson (né le 13 juillet 1954 à Shelby en Caroline du Nord) est une ancienne star du basket américain avec les Nuggets de Denver, aussi bien en American Basketball Association (ABA) qu'en National Basketball Association (NBA), ainsi qu'avec les Supersonics de Seattle.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Après avoir mené l'équipe de North Carolina State University à une saison où l'équipe resta invaincue (27-0) en 1973, il les mena au NCAA Men's Division I Basketball Championship en 1974, incluant une écrasante victoire sur les légendaires champions de l'UCLA University of California at Los Angeles). Son surnom était "Skywalker" à cause de ses incroyables sauts. La passe en alley-oop, désormais un classique dans le basket de haut-vol, ainsi que le jeu au-dessus de l'anneau furent "inventés" par Thompson et son coéquipier de NC State, Monte Towe, et fut pour la première fois utilisé comme partie intégrale de la stratégie offensive par l'entraîneur de NC State, Norm Sloan, afin de tirer avantage des capacités de Thompson.

Le match qui opposa contre l'Université du Maryland (classés 4e à l'époque) lors de la finale du tournoi ACC, en 1974, à une époque où seuls les champions de conférences étaient invités au tournoi NCAA, est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands, si ce n'est l'un des plus grands matchs de basket universitaire de tous les temps. Thompson et son coéquipier Tom Burleson menèrent les Wolfpack (classés 1er) à une victoire in extremis (103-100) dans le temps additionnel. Thomspon et les Wolfpack étaient sur le point de remporter le Championnat National cette année alors même que Maryland jouait à domicile. L'exclusion du NCAA Tournament de Maryland due à leur défaite (malgré leur très bon classement national) allait mener à l'expansion du tournoi NCAA dès la saison suivante, en s'ouvrant notamment à des équipes autres que les champions de la league.

Dans une league qui incluait des talents tels Michael Jordan, Ralph Sampson, Tim Duncan, Christian Laettner et Len Bias, Thompson est très largement considéré comme le plus grand joueur de la Conférence Atlantique.

Thompson jouait au basket à une époque où le dunk était interdit par la règle dîte "Lew Alcindor". En 1975, contre l'Université de Caroline du Nord à Charlotte, lors de son dernier match hors conférence, tôt dans le 3e quart temps, Thompson effectua son premier et dernier dunk de sa carrière universitaire, un panier tout de suite annulé par faute technique. L'entraîneur Norm Sloan fit sortir Thompson, sous les acclamations du public. Le joueur le plus excitant de l'histoire de l'AAC, qui avait joué pendant trois ans sans accomplir l'acte le plus excitant du jeu, venait d'entrer dans l'histoire.

Michael Jordan qui grandit plus tard à Wilmington, Caroline du Nord, dit que Thompson était son modèle en tant que joueur quand il était jeune. À plusieurs camps de basketball dirigés par Thompson, Jordan disait souvent aux autres enfants "c'était le type que je regardais quand j'avais votre âge". C'est en toute logique qu'il le choisit pour son discours d'intronisation au Basketball Hall of Fame en 2009.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Thompson fut drafté en première position aussi bien par la ABA que la NBA dans les drafts de 1975 des deux leagues. Il signa chez les Nuggets de Denver, ABA. Pour expliquer son choix de la ABA plutôt que la NBA (cette dernière offrait plus d'argent, mais la ABA répartissait l'argent de son contrat de façon plus échelonnée), Thompson déclara que quand il rencontra les Hawks d'Atlanta, l'organisation avait l'air pratiquement intéressé, au point de l'inviter à manger chez… McDonald's.

Thompson et Julius Erving furent les finalistes du tout premier slam dunk contest de l'histoire de la NBA, concours qui se tenait au McNichols Sports Arena, Denver, en 1976.Erving remporta la victoire en réalisant le tout premier dunk en partant de la ligne de lancer franc.Thompson, et c'est inexplicable, avait réalisé des dunks bien plus difficiles à l'échauffement, mais pas pendant la compétition en elle-même - incluant un dunk où il tenait la balle dans le creux de son bras, le levait au-dessus de l'anneau et le smashait dans le panier.

Thompson fut sélectionné quatre fois pour le NBA All-Star Game, et atteignit son apogée lors de la saison de 1978. Le 9 avril 1978, le dernier jour de la saison régulière, Thompson marqua 73 points contre les Pistons de Detroit dans un effort de remporter le titre de meilleur marqueur de la NBA (il remporta le titre de peu, détenu par George Gervin, des Spurs de San Antonio qui marqua 63 points dans un match joué un peu plus tard le même jour). Il emmena également les Nuggets de Denver jusqu'aux playoffs, mais ils furent battus par les champions de Conférence en titre, les Supersonics de Seattle.

Après la saison de 1978, Thompson signa un contrat record pour 4 millions de dollars sur 5 ans. Ca peut paraître peu, mais aucun joueur de basket n'avait reçu autant d'argent à l'époque. Malgré tout, à partir de ce moment, des blessures ainsi que de persistants problèmes de toxicomanie le jetèrent en pleine tourmente, au détriment de ce qui restait de sa carrière NBA, qui arriva à sa fin après la saison 1983-1984. Il se blessa sérieusement au genou après une chute dans les escaliers de Studio 54, épicentre des soirées New Yorkaises, à l'antithèse de ses humbles débuts. Il tenta un retour en 1985, sans succès.

Vie après la NBA[modifier | modifier le code]

Après sa carrière NBA, Thompson continua à se battre contre des problèmes de drogue et d'alcool, au point de se retrouver en prison (pour une courte durée). Avec l'encouragement d'un pasteur qui venait lui rendre visite en prison, il se convertit au Christianisme et remit de l'ordre dans sa vie. Thompson consacre désormais son temps à travailler avec de jeunes joueurs, les aidant à atteindre son niveau et faisant en sorte qu'ils ne commettent pas ses erreurs. Son autobiographie, Skywalker, raconte les hauts et les bas de sa vie mouvementée.

Thompson fut inscrit au Basketball Hall of Fame en tant que joueur le 6 mai 1996.

Thompson retourna sur les bancs de l'école à North Carolina State, et en 2003 il obtint un diplôme de sociologie, pour lequel il ne lui manquait que 7 points quand il arrêta ses études pour se consacrer au basketball en 1975. Il compléta ses études durant la première saison d'été de 2003, terminant ainsi juste avant que sa fille, Erika, n'achève ses études d'arts appliqués pendant la deuxième session de 2003.

Statistiques professionnelles[modifier | modifier le code]

La première saison professionnelle de Thompson (1975-1976) se déroula en ABA. Le reste de sa carrière, il joua en NBA puisque les deux leagues, ABA et NBA, ont fusionné en 1976.

Saison Points/M Rebonds/M Passes/M Interceptions/M Contres/M FG %
1975-76 26.0 6.3 3.7 1.6 1.2 .515
1976-77 25.9 4.1 4.1 1.4 0.6 .507
1977-78 27.2 4.9 4.5 1.2 1.2 .521
1978-79 24.0 3.6 3.0 0.9 1.1 .512
1979-80 21.5 4.5 3.2 1.0 1.0 .468
1980-81 25.5 3.7 3.0 0.7 0.8 .506
1981-82 14.9 2.4 1.9 0.6 0.5 .486
1982-83 15.9 3.6 3.0 0.6 0.4 .481
1983-84 12.6 2.3 0.7 0.5 0.7 .539

Récompenses universitaires[modifier | modifier le code]

NCAA 1974 (30-1), 76-64 contre Marquette University.

  • Vainqueur de la demi-finale contre UCLA, marqua 28 points.
  • Marqua 21 points en championnat contre Marquette.
  • Most Valuable Player (MVP), NCAA Tournament (1974).
  • Mena les Wolfpack à un record de 79-7 pendant sa dernière saison universitaire incluant 57-1 pendant ses saisons de sophomore et de junior (27-0, 30-1), un record dans l'histoire de l'ACC. Son année de senior fut aussi un record, 22-6.
  • Marqua 2,309 points (26.8 ppg) dans 86 matchs universitaires; incluant 57 points dans un seul match en tant que senior, 41 en tant que junior et 40 en tant que sophomore.
  • Moyenne de 35.6 ppg, incluant 54 points contre les North Carolina State.
  • Attrapa 694 rebonds (8.1 rpg) sur 86 matchs.
  • MVP en World University Games en 1973.
  • Cité sur le North Carolina Sports Hall of Fame en 1982.
  • NCAA All-Decade Team of the 1970s.

Palmarès ABA/NBA[modifier | modifier le code]

ABA[modifier | modifier le code]

NBA[modifier | modifier le code]

Records Personnels[modifier | modifier le code]

Stats en carrière[modifier | modifier le code]

  • 2 158 points, soit une moyenne de 26.0 points par match en ABA.
  • 11 264 points, soit une moyenne de 22,1 points par match en NBA.

Records NBA[modifier | modifier le code]

  • 13 paniers marqués en un seul quart-temps (le premier) le 9 avril 1978 contre les Pistons de Detroit.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]