Chris Webber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Webber.
Chris Webber Portail du basket-ball
Chris Webber laughing NBA Asia Challenge 2010.jpg
Fiche d’identité
Nom complet Mayce Edward Christopher Webber III
Nationalité Drapeau : États-Unis
Naissance (41 ans)
Detroit
Taille 2,08 m (6 10)
Poids 111 kg (244 lb)
Surnom C-Webb
Situation en club
Club actuel retraité
Numéro 4, 82, 2
Poste Ailier / Pivot
Carrière universitaire ou amateur
Drapeau : États-Unis Université du Michigan
Draft NBA
Année 1993
Position 1er
Franchise Magic d'Orlando
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1993-1994
1994-1995
1995-1996
1996-1997
1997-1998
1998-1999
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2004-2005
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2006-2007
2006-2007
2007-2008
Golden States Warriors
Washington Bullets
Washington Bullets
Washington Bullets
Washington Wizards
Sacramento Kings
Sacramento Kings
Sacramento Kings
Sacramento Kings
Sacramento Kings
Sacramento Kings
Sacramento Kings
Sacramento Kings
Philadelphia 76ers
Philadelphia 76ers
Philadelphia 76ers
Philadelphia 76ers
Detroit Pistons
Golden States Warriors
17,5
20,1
23,7
20,1
21,9
20
24,5
27,1
24,5
23
18,7
19,5
21,3
15,6
20,2
11,2
11
11,3
3,9
Sélection en équipe nationale **
Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Mayce Edward Christopher Webber III ou Chris Webber dit C-Webb (né le 1er mars 1973 à Détroit, Michigan) est un ancien joueur de basket-ball américain ayant évolué en NBA.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Les cinq joueurs du Fab Five s’apprêtant à rentrer sur le terrain
Le Fab Five

Diplômé de la Detroit County Day School où son numéro 44 a été retiré, Chris Webber entame son cursus universitaire qui durera 2 ans à l’Université du Michigan. Il devient le leader de l’équipe de basket-ball des Wolverines dont le cinq majeur est composé uniquement de joueurs arrivés à l’été 1991 est qui sera surnommée le Fab Five. Outre Chris Webber, on retrouve 3 futurs joueurs de la NBA (Jalen Rose, Juwan Howard et Jimmy King) et Ray Jackson. Ils acquièrent une grande popularité grâce à leur look emprunté au style hip hop fait de shorts larges et de baskets noires. C-Webb emmènera les Wolverines en finale du championnat NCAA (National Collegiate Athletic Association) 2 années consécutives pour autant de défaites.

Battu en 1992 par les Blue Devils de Duke de Christian Laettner, Grant Hill et Bobby Hurley, le Fab Five affronte les Tar Heels de Caroline du Nord en 1993. À 11 secondes du terme de la finale et alors que Michigan est mené de 2 points, Chris Webber demande un temps mort. Son équipe ayant déjà épuisé son quota, il écope d’une faute technique qui clôt le sort du match. Auréolé de 2 sélections consécutives dans le First Team All-America (l’équipe type des meilleurs joueurs universitaires du pays) et d’un titre de meilleur rebondeur du tournoi 1993, il se présente à la draft de la NBA 2 ans avant le terme de ses études universitaires.

Ses statistiques en carrière universitaire : 17,4 points (à 58,9 % de réussite) / 10,0 rebonds / 2,5 contres par match en 70 rencontres.

En 2002, Chris Webber a été reconnu coupable d’avoir reçu illicitement de grosses sommes d’argent durant son passage dans le Michigan. En conséquence, la NCAA a retiré des tablettes les résultats enregistrés par l’équipe de basket-ball de l’université pendant les 2 années de présence du joueur.

Carrière en NBA[modifier | modifier le code]

Chris Webber

En 1993, Webber devient le premier joueur sophomore (ayant passé 2 ans en université) à être sélectionné en première position de la draft depuis Magic Johnson en 1979. Il est choisi par le Magic d’Orlando qui l’envoie aussitôt aux Golden State Warriors en échange d’Anfernee Hardaway (3e choix de la même draft) et trois futurs premiers tours. Il réalise une première saison éblouissante en Californie aux côtés de Latrell Sprewell et Chris Mullin dans une équipe en pleine reconstruction sous les ordres de Don Nelson. Il devient le premier joueur à compiler plus de 1000 points, 500 rebonds, 250 passes décisives, 150 contres et 75 interceptions lors de son année de rookie et le plus jeune lauréat du trophée de meilleur débutant de la saison en NBA. Les Warriors se qualifient aisément pour les playoffs mais les relations entre C-Webb et son coach se tendent, poussant le joueur à quitter la franchise à la fin de la saison.

Webber prend la destination de Washington en échange notamment de Tom Gugliotta. Aux Bullets, il retrouve son coéquipier au sein du Fab Five, Juwan Howard. En 1995-96, un problème d’épaule limite Chris Webber à 15 matches. Dans ces conditions, il faudra 3 saisons au duo pour mener l’une des équipes les plus faibles de la ligue en playoffs.

En 1997, Webber boucle sa 3e saison consécutive à plus de 20 points par match en fêtant la première qualification en playoffs de la franchise depuis 9 ans. Les Bullets sont éliminés par les Chicago Bulls de Michael Jordan en 3 manches sèches. Ses 20,1 points, 10,3 rebonds, 4,6 passes décisives et 1,9 contre par match font de Webber le leader indiscutable de la franchise et lui valent sa première sélection pour le NBA All-Star Game.

En 1997-98, les Bullets devenus Wizards réalisent une saison moyenne avec un bilan de 42 victoires pour 40 défaites qui ne suffit pas pour accéder aux playoffs. Le 14 mai 1998, C-Webb fait l’objet d’un échange entre Washington et les Sacramento Kings. Il retourne en Californie tandis que Mitch Richmond et Otis Thorpe font le chemin inverse. La piètre qualité de l’effectif des Kings rend Webber furieux à propos de ce transfert. Les arrivées de Vlade Divac et Jason Williams vont lui rendre le sourire. L’équipe devient une des grandes sensations de la ligue. En 1998-99, lors d’une saison réduite pour cause de grève des joueurs, les Kings atteignent les playoffs et Chris Webber est honoré individuellement. Ses 20 points et 13 rebonds par match (meilleur moyenne aux rebonds de la ligue) lui valent une sélection dans le All-NBA Second Team (2e équipe type de la NBA). En 1999-2000, les Kings échouent une nouvelle fois au premier tour des playoffs pendant que Webber est élu dans le All-NBA Third Team et participe à son 2e All-Star Game.

En 2000-01, les Kings rendent un bilan de 55 victoires pour seulement 27 défaites et franchissent enfin le premier tour des playoffs dans le sillage d’un Webber en feu. Sa moyenne de points monte à 27,1 pendant qu’il continue de se régaler au rebond avec 11.1 prises auxquelles il ajoute 4,2 passes décisives. Il apparaît une nouvelle fois au All-Star Game, termine quatrième au classement du MVP de la ligue (meilleur joueur de la saison) et est élu dans le All-NBA First Team. En juillet, les Kings lui font signer un contrat de 127 millions de dollars sur 7 ans malgré la réticence des fans à investir tant d’argent dans un joueur régulièrement blessé.

En 2001-2002, Webber, épaulé par Peja Stojakovic, emmène les Kings vers le meilleur bilan de la ligue avec 61 victoires pour 21 défaites. Après avoir sorti le Utah Jazz et les Dallas Mavericks au 2 premiers tours des playoffs, Sacramento retrouve les champions en titre en finale de conférence. Les Lakers l’emportent finalement en 7 manches disputées à l’extrême. La saison suivant, Webber se blesse grièvement à un genou lors du deuxième match du second tour des playoffs. Il est a mis à l’arrêt durant près d’un an. Lors de son retour en fin de saison 2003-2004, il prouve qu’il est encore un des joueurs les plus influents de la ligue en alignant 18,7 points et 8,7 rebonds sur 23 matches.

En février 2005, Webber fait une nouvelle fois l’objet d’un échange qui l’envoie aux Philadelphia 76ers. Il mettra quelques mois à se fondre dans le collectif des Sixers, étant, pour la première fois de sa carrière, considéré seulement comme la seconde option offensive de l’équipe. Il arrive en effet dans une franchise menée par un autre ancien premier tour de draft en la personne d’Allen Iverson. Lors des 21 matches qu’il effectue pour sa première saison à Philadelphie, il ne tourne qu’à 15,6 points et 7,9 rebonds par match.

Le début de la saison 2005-06 permet à Chris Webber de reprendre sa place dans les classements individuels de la ligue. À la date du 28 mars 2006, il affiche des moyennes de 20,1 points et 10 rebonds par match et assure le leadership de la franchise en compagnie d'Allen Iverson. En 2006 Iverson quitte Philadelphia 76ers pour Denver, les statistiques de Webber sont en chute libre bien avant le départ de Iverson, il ne joue plus beaucoup. Début janvier 2007 il est libéré par les Sixers et signé une semaine plus tard aux Detroit Pistons et retrouve ainsi son état natal du Michigan. Il laisse son fameux numéro 4 car déjà retiré par les Pistons et prend alors le 84. Webber retrouve son jeu dans une équipe avec un vrai collectif et participe à la bonne forme du moment de la franchise. Il est un des éléments majeur de cette équipe plus compétitive que jamais et a su combler le départ du grand Big-Ben (Ben Wallace). Il a sans doute fait l'un des meilleurs choix de sa carrière, et a voulu prouver à tous les spécialistes de la NBA qu'il ne jouait pas pour l'argent mais pour l'amour du basket et la volonté de décrocher un titre de champion NBA qui l'a durant toute sa carrière boudé. En effet, Chris Webber a, pour remercier Detroit de le reprendre, souhaité recevoir un salaire de 450 000 $, ce qui est simplement l'un des plus petits contrats de la NBA ; lui qui en gagnait plus de 15 000 000 avec Sacramento ou Philadelphie.

Il est présent le 22 septembre 2007 à "l'adieu de Vlade Divac au basket" a Belgrade, en Serbie. Il déclare alors devant la foule en délire qu'il est le premier "Serbe noir" et qu'il faut désormais l'appeler en Serbie, Chris Webberović.[réf. nécessaire]

Il est, par la suite, le sujet d'une offre de 12 millions de dollars de la part des Grecs d'Olympiakos du Pirée, qu'il décline en déclarant préférer une prolongation avec les Pistons qui tarde à être entérinée.

Le 29 janvier 2008, il signe avec les Golden State Warriors retrouvant ainsi son ancien club où il avait passé sa saison rookie avec le même coach Don Nelson.

Le 26 mars 2008, Chris Webber annonce sa retraite à cause de son genoux douloureux[1].

Le 7 février 2009, lors du match contre les Utah Jazz, son numéro 4, qu'il a porté à Sacramento de 1998 à 2005, est retiré. Lors de la cérémonie, il reçoit les hommages de ses anciens coéquipiers tels que Vlade Divac.

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

NCAA[modifier | modifier le code]

NBA[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Statistiques en carrière : 20,9 points / 9,8 rebonds / 4,3 passes décisives/ 1,4 contres et 1,4 interceptions en 822 matches de saison régulière (+ 80 en playoffs).

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ending comeback attempt, Webber to call it a career, Associated Press, 26 mars 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :