LeBron James

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir James.
LeBron James Portail du basket-ball
LeBron James 3408968580.jpg
LeBron James sous le maillot des Cavs en avril 2009
Fiche d’identité
Nom complet LeBron Raymone James
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 30 décembre 1984 (29 ans)
Akron, Ohio
Taille 2,03 m (6 8)
Poids 113 kg (249 lb)
Surnom King James, The Chosen One, LBJ
Situation en club
Club actuel Drapeau des États-Unis Cavaliers de Cleveland
Numéro 23
Poste Ailier, Ailier fort
Carrière universitaire ou amateur
1999-2003 St. Vincent - St. Mary High School (Ohio)
Draft NBA
Année 2003
Position 1er
Franchise Cavaliers de Cleveland
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
Cavaliers de Cleveland
Cavaliers de Cleveland
Cavaliers de Cleveland
Cavaliers de Cleveland
Cavaliers de Cleveland
Cavaliers de Cleveland
Cavaliers de Cleveland
Heat de Miami
Heat de Miami
Heat de Miami
Heat de Miami
Cavaliers de Cleveland
20,9
27,2
31,4
27,3
30,0
28,4
29,7
26,7
27,1
26,8
27,1
-
Sélection en équipe nationale **
depuis 2004 Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

LeBron Raymone James (né le 30 décembre 1984 à Akron dans l'Ohio), est un joueur professionnel américain de basket-ball. Mesurant 2,03 m et pesant 113 kg, il a la possibilité de jouer à la fois ailier et ailier fort. Il est considéré comme le meilleur joueur en NBA depuis 2009, année de son premier titre de MVP. Il est surnommé King James ou The Chosen One (« L'Élu »). Il a établi de nombreux records de précocité à titre individuel. LeBron James a été élu Rookie de l'année en 2004 et a remporté le titre de MVP à quatre reprises (2009, 2010, 2012 et 2013). Il est sacré champion NBA et MVP des Finales en 2012 et 2013 avec le Heat de Miami.

LeBron James a été sélectionné 10 fois dans les All-NBA Team dont 8 dans le cinq majeur et sélectionné 10 fois au NBA All-Star Game dont deux où il remporte le titre de MVP. En 2008, il remporte le titre de meilleur marqueur avec 30 points par rencontre. Avec l'équipe des États-Unis, LeBron James est également double champion olympique 2008 et 2012.

Enfance et Carrière au lycée[modifier | modifier le code]

James est né le 30 décembre 1984 à Akron dans l'Ohio. Sa mère Gloria James, alors âgée de 16 ans doit l'élever seule. Elle peine à trouver un emploi stable et déménage souvent. Gloria James autorise LeBron, alors âgé de 9 ans, à habiter chez Frank Walker, un entraîneur de football local pour qu'il grandisse dans un environnement familial stable. LeBron apprend à jouer au basket-ball et joue dans la Amateur Athletic Assocation (AAU) pour l'équipe des Northeastern Ohio Shooting Stars. L'équipe réalise de bonnes performances au niveau local et national grâce à LeBron et ses amis Sian Cotton, Dru Joyce III et Willie McGee. Ils se surnomment le "Fab Four" et se promettent d'aller dans le même lycée.

LeBron James attire l'attention des médias alors qu'il n'est encore qu'au lycée de Saint.Vincent-Saint.Mary dans l'Ohio. Ses performances individuelles qui portent son équipe lui valent d'être nommé Mr. Basketball de l'Ohio et sélectionné dans la All-USA First Team par le magazine USA Today pendant trois saisons consécutives. Avant sa dernière année de lycée, il tente de contourner le règlement de la NBA qui oblige un joueur à accomplir ses années de lycée avant de pouvoir se présenter à la draft. Sa demande est rejetée mais sa dernière année de lycée est hyper-médiatisée, certains de ses matchs étant retransmis sur des chaînes du câble. Il est alors surnommé the Chosen One et présenté comme un nouvel « héritier » de Michael Jordan. Son record de points en lycée est de 74.

James se déclare éligible pour la draft le 25 avril 2003. Dans la foulée, il signe un contrat de 90 millions de dollars sur sept ans avec Nike. Les Cleveland Cavaliers (que nombre d'observateurs soupçonnent d'avoir saboté volontairement leur fin de saison afin d'obtenir une bonne place à la draft), obtiennent le premier choix de la draft et sélectionnent James.

Carrière en NBA[modifier | modifier le code]

Les années Cleveland (2003-2010)[modifier | modifier le code]

La première saison de James en NBA ne déçoit pas : il est nommé recrue de l'année ("NBA Rookie of the Year" en anglais) et manque de peu de qualifier les Cavs pour les playoffs. Il bat rapidement plusieurs records individuels, devenant notamment le plus jeune joueur de l'histoire de la ligue à marquer 2 000 points à 20 ans et 183 jours, battant la marque jusqu'alors détenue par Kobe Bryant.

La saison 2004-2005 est celle de la confirmation sur le plan individuel : James devient le plus jeune joueur à réaliser un triple-double en janvier, et en mars il devient le plus jeune joueur à marquer plus de 50 points au cours d'un match. Mais sur le plan collectif, la progression n'est pas aussi évidente : après avoir pris la tête de la division en début de saison, le bilan des Cavaliers s'érode petit à petit. Le limogeage de l'entraîneur Paul Silas vers la fin de la saison ne change rien aux affaires et les Cavs manquent encore de se qualifier pour les playoffs pour la deuxième année consécutive.

Sous le maillot des Cavs en avril 2007.

En février 2006, il devient le plus jeune basketteur à remporter le titre de meilleur joueur du All-Star Game[1], organisé cette année à Houston. Au cours du mois de mars, il devient le premier joueur de l'histoire de la NBA à obtenir trois fois d'affilée le titre de meilleur joueur de la semaine alors que les Cavs se dirigent vers les phases finales. James finit la saison régulière avec 31,4 points, 7,0 rebonds et 6,6 passes de moyenne. En avril 2006, lors du premier match de sa carrière en playoffs, il réussit un triple-double (32 points, 11 rebonds et 11 passes), devenant seulement le 3e joueur à réaliser cette performance après Johnny McCarthy en 1960 et Magic Johnson en 1980. Il finit également 2e au classement du MVP de la saison. "King James" a permis à sa franchise de passer l'obstacle Wizards au premier tour avant d'offrir une résistance inattendue contre Detroit. Auteur d'un nouveau triple-double lors du match 3, James contraint les Pistons à jouer leur qualification lors d'un 7e match décisif. Les joueurs du Michigan l'emportent finalement en resserrant la défense autour du jeune prodige qui termine néanmoins ses premiers playoffs avec des moyennes de 30,8 points, 8,1 rebonds et 5,8 passes décisives. La saison suivante est moins accomplie pour James, il tourne à 27,3 points, 6 passes et 6,7 rebonds par rencontre. Mais après avoir éliminé les Wizards de Washington et les Nets du New Jersey, il qualifie Cleveland pour ses premières finales NBA en battant les Pistons de Detroit. Au cours du match 5 contre ces mêmes Pistons il marque 29 des 30 derniers points de son équipe qu'il mène ainsi à la victoire. Lors de la première rencontre de la finale face aux Spurs de San Antonio, James manque ses 9 tirs de champs et ne marque que 4 points sur des lancers francs lors des deux premières périodes. James finit la rencontre avec 14 points, 7 rebonds et 4 passes décisives dans la défaite (85-76) des Cavs. Les performances de James s'améliorent un peu dans les parties suivantes, mais ce n'est pas suffisant : les Cavs s'inclinent 4-0 dans la série.

Sous le maillot des Cavs en mars 2008.

Lors de la saison 2007-2008, James est élu MVP du All Star Game[2] après celui de 2006 avec 27 points, 9 rebonds et 8 passes décisives. Il est aussi le meilleur marqueur de la saison régulière avec en moyenne 30 points par rencontre. James et Cleveland sont éliminés en demi-finale de conférence face aux Celtics de Boston (4-3), les futurs vainqueurs. Peu à l'aise lors de la série face à la défense de Boston, James marque toutefois 45 points lors de la septième manche.

Lors de la saison 2008-2009, les Cavaliers finissent meilleure équipe de la NBA et James est élu MVP[3]. Les Cavaliers éliminent les Pistons en 4 matchs secs lors du premier tour des play-offs[4], puis les Hawks d'Atlanta, toujours en quatre rencontres[5]. Les Cavaliers sont ensuite éliminés en finale de la Conférence Est par le Orlando Magic de Dwight Howard sur le score de 4-2[6]. Malgré la défaite, LeBron James réalise des moyennes de 38,5 points, 7,7 passes et 8,3 rebonds lors de la série.

Pour la saison 2009-2010, les Cavaliers font venir le pivot Shaquille O'Neal pour aider James[7]. Puis, en milieu de saison, Antawn Jamison arrive des Washington Wizards[8]. Malgré des débuts difficiles Cleveland termine meilleure équipe de la saison régulière, ce qui leur assure l'avantage du terrain pour toute la durée des playoffs. Il réalise l'une des performances statistiques les plus importantes de la saison avec un triple-double, 43 points, 13 rebonds et 15 passes lors d'une défaite 118 à 116 face aux Nuggets de DenverCarmelo Anthony inscrit 40 points, dont le panier victorieux[9]. LeBron James devient le premier joueur à réaliser au moins 40 points, 15 passes et 13 rebonds depuis les 42 points, 18 passes et 15 rebonds d'Oscar Robertson en février 1962[9].

Sur la saison, LeBron James marque 29,7 points de moyenne par rencontre, prend 7,3 rebonds et fait 8,6 passes décisives. Il ne termine toutefois pas meilleur marqueur puisque Kevin Durant remporte ce titre[10]. Au premier tour des playoffs, les Cavs affrontent les Bulls de Chicago qui ont terminé 8e à l'est. Les Cavaliers remportent la série 4 victoires à 1[11]. En demi-finale de conférence, leur adversaires sont les Celtics de Boston. La série entre les deux équipes se révèlent très surprenante avec 2 défaites à domicile pour Cleveland, et Boston finit par s'imposer 4-2. C'est un nouvel échec en play-offs pour l'Élu. James est élu pour la deuxième année consécutive MVP de la saison régulière avec 116 premières places sur 121 possibles[12], il fait mieux que l'année précédente (109 fois premier).

LeBron James à Miami (2010-2014)[modifier | modifier le code]

À l'issue de la saison 2009-2010, il devient agent libre (free-agent) comme de nombreuses autres superstars tels que Dwyane Wade, Chris Bosh ou Amar'e Stoudemire. Il annonce le 8 juillet 2010 dans une émission spéciale à la télévision son départ de Cleveland pour le Heat de Miami. Il y joue notamment avec Dwyane Wade et Chris Bosh qui forment le Big Three, les trois joueurs principaux, du Heat. Il signe un contrat de 4 ans (avec 2 ans en option).

Avec ce transfert spectaculaire et sa méthode d'annonce controversée, nommée par les journalistes américains The Decision (« La Décision »), LeBron James essuie de nombreuses critiques venant des fans déçus des Cavaliers de Cleveland et de son propriétaire.

James a d'autre part décidé de ne plus porter le numéro 23, déclarant faire cela en hommage à Michael Jordan[13]. Le club de Miami ayant retiré le numéro 23 le 11 avril 2003[14], James porte le numéro 6, un numéro qu'il possède déjà en sélection nationale.

Saison 2010-2011[modifier | modifier le code]

LeBron James sous le maillot noir du Heat, en mars 2011.
LeBron James sous le maillot du Heat

Pour son retour à Cleveland avec le Heat de Miami, LeBron James est hué par le public durant toute la partie. Malgré cela, il contribue activement à la victoire de son équipe et réalise son meilleur match de début de saison du point de vue statistique avec 38 points, 8 passes décisives et 5 rebonds[15].

Le 25 décembre à Los Angeles contre le champion en titre, les Lakers, LeBron James et le Heat s'imposent largement sur le score de 96 à 80. James réalise un triple-double : 27 points, 11 rebonds et 10 passes, le 3e depuis son arrivée à Miami et le 31e de sa carrière.

Après des débuts difficiles, le Miami Heat de Dwyane Wade et Chris Bosh remonte la pente et enregistre avec 23 victoires et 9 défaites en 32 matches, la meilleure entame de saison de sa carrière. Depuis début janvier, James surnomme l'équipe du Heat les Heatles en référence aux Beatles et au taux de remplissage des salles lors du passage de son équipe qui est de 99,1 %. Le 3 février, il inscrit 51 points, prend 11 rebonds et distribue 8 passes décisives lors d'une victoire du Heat face au Orlando Magic. Ses 51 points constituent le meilleur total de la saison NBA 2010-2011.

Lors du All-Star Game, le 20 février, James devient le deuxième joueur de l'histoire après Michael Jordan à réaliser un triple-double avec 29 points, 12 rebonds et 10 passes décisives. Cependant, son équipe des All-Stars de la Conférence Est est battue par celle de l'Ouest et c'est Kobe Bryant (37 points et 14 rebonds) qui est élu MVP.

Malgré de nombreuses critiques tout au long de la saison, LeBron James termine deuxième marqueur de la NBA lors de sa première saison avec le Miami Heat et troisième au classement du NBA Most Valuable Player derrière Derrick Rose et Dwight Howard. Son coéquipier et ami Dwyane Wade termine quatrième marqueur de la ligue. Cela montre que l'entente entre les deux stars a parfaitement marché. De plus, le Heat de Miami termine deuxième de la conférence est.


Après avoir éliminé les 76ers de Philadelphie au premier tour 4-1, le Heat et LeBron sortent les Celtics en demi-finale de conférence, 4-1 également. Cette victoire est symbolique pour James qui avait buté à deux reprises sur Boston en demi-finale de conférence est, en 2008 et en 2010 avec Cleveland. Lors de cette série, James élimine les Celtics en marquant les 10 derniers points dont deux trois points « clutch » et un dunk surpuissant de la cinquième et dernière rencontre de la série, dont le score final est 97 à 87. Le Heat élimine les Bulls de Chicago sur le score de 4 à 1 en finale de conférence et obtient le droit d'affronter en finale NBA les joueurs des Mavericks de Dallas, vainqueurs du Thunder d'Oklahoma City. À l'issue de la cinquième rencontre à Chicago, Scottie Pippen déclare même que « Michael Jordan est peut être le meilleur scoreur à avoir joué à ce jeu mais j’irais jusqu’à dire que LeBron James est peut être le meilleur joueur à avoir joué. Le plus complet[16].» Miami perd finalement la finale sur le score de 4 à 2 avec une décevante prestation de Lebron James. Il ne totalise au bout du compte que 21 points, 6 passes, et 4 rebonds, et 6 balles perdues, lors de la sixième et dernière rencontre de la série[17].

Saison 2011-2012[modifier | modifier le code]

LeBron James sous le maillot noir du Heat, avec le ballon à la main.
LeBron James sous le maillot du Heat

La saison 2011-2012 est écourtée pour cause de lock-out : la saison régulière ne compte que 66 rencontres. Au coude à coude avec Kevin Durant du Thunder d'Oklahoma City, James remporte le titre de NBA Most Valuable Player, avec des moyennes de 27,1 points, 7,9 rebonds et 6,2 passes décisives pendant la saison régulière. James est le meilleur marqueur, passeur, rebondeur et intercepteur de son équipe en saison régulière. Le Heat se qualifie pour les playoffs en terminant champion de la division Sud-Est, deuxième de la Conférence Est et quatrième de la ligue.

Le Heat bat les Pacers de l'Indiana en demi-finale de conférence. Dans la 4e rencontre, il marque 40 points, prend 18 rebonds et fait 9 passes décisives. Il est le deuxième joueur de l'histoire après Elgin Baylor à marquer au moins 40 points, prendre au moins 18 rebonds, et délivrer au moins 9 passes décisives[18].

Lors de la finale de conférence Est, le Heat de Miami est mené 3 à 2 face aux Celtics de Boston et se retrouve face à une élimination dans cette série au meilleur des 7 matches. Lors du 6e match, James marque 45 points, prend 15 rebonds et délivre 5 passes décises, et Miami s'impose 98 à 79 pour arracher un septième match, à domicile. C'est la deuxième fois dans l'histoire de la NBA qu'un joueur marque au moins 45 points, prend 15 rebonds, et délivre 5 passes décisives dans un match éliminatoire (la première fois, c'était Wilt Chamberlain contre les Hawks de Saint-Louis en 1964)[19]. Le 7e match, décisif, est gagné par Miami 101 à 88 ; à cette occasion James marque 31 points et prend 12 rebonds.

Dans ces playoffs 2012, LeBron James et le Heat atteignent la finale face au Thunder. Le Heat l'emporte 4-1. Auteur de 30 points, 11 rebonds et 7 passes sur la série, ainsi qu'un triple-double (26 points, 11 rebonds et 13 passes décisives)[20], dans la dernière rencontre, il est élu MVP des finales.

Saison 2012-2013[modifier | modifier le code]

LeBron James à l'échauffement, en décembre 2012.
LeBron James à l'échauffement

LeBron James commence à nouveau très bien la saison puisqu'il aligne les performances statistiques qui lui valent d'être élu Joueur du mois de novembre. Son équipe prend la tête de la conférence Est et James améliore son niveau de jeu pour obtenir, en décembre, des statistiques de 27,5 points par match à 55 % au tir, 8,1 rebonds, 7,5 passes décisives et 2 interceptions. Seuls Wilt Chamberlain et Larry Bird avaient obtenu de telles statistiques. Il est élu joueur du mois de la conférence Est pour une seconde fois consécutive, marquant la fin d'une année exceptionnelle avec les principaux titres personnels (MVP de la saison régulière et des Finals) et collectifs (Champion NBA et Champion olympique) ce que seul Michael Jordan avait réalisé avant lui.

En décembre 2012, il est élu Sportif de l'année par le magazine Sports Illustrated et par la Fédération américaine de basket-ball ainsi que dans d'autres médias.

Lors du match du 10 janvier 2013 face aux Trail Blazers de Portland, sa série de 54 matchs où il marque 20 points ou plus s'arrête. C'est la seconde plus longue série de l'histoire de la NBA pour un début de saison[réf. nécessaire]. Le 17 janvier 2013 lors de la victoire de Miami sur les Warriors du Golden State, LeBron James devient le plus jeune joueur de l'histoire de la NBA à atteindre la barre des 20 000 points en carrière, battant ainsi le record détenu jusque-là par Kobe Bryant. Il atteint également ce même jour la barrière des 5 000 passes décisives en carrière[21]. Le 18 mars, le Heat de Miami devient, en battant les Celtics de Boston, la franchise avec la deuxième plus longue série de victoires soit 23 victoires, devançant désormais les Rockets de Houston de 2008[22]. Le 20 mars, lors d'une victoire contre les Cavaliers, James inscrit son quatrième triple-double de la saison, son 36e en carrière. La série de victoire du Heat prend fin contre les Bulls de Chicago après 27 victoires. Le record NBA est détenu par les Lakers de Los Angeles de la saison 1971-1972 avec trente-trois victoires[22].

Au terme de cette saison, James termine 4e marqueur, 4e à la réussite aux tirs, 10e passeur, 10e intercepteur, 21e rebondeur et 36e contreur avec un PER (Player efficiency rating) de 31,59, le meilleur de la NBA, c'est la sixième année consécutive qu'il termine avec le meilleur PER, avant lui seul Wilt Chamberlain avait fait autant et seul Michael Jordan a fait mieux avec 7 années consécutives. Il termine deuxième au vote du meilleur défenseur de l'année avec 18 premières places derrière Marc Gasol[23].

Sans surprise, après un premier tour de playoffs remporté 4-0 contre les Bucks de Milwaukee, il est élu MVP pour la 4e fois de sa carrière, à 28 ans il est le plus jeune joueur à compter quatre fois cette récompense dans l'histoire de la NBA et rentre dans un cercle très fermé dont seuls Kareem Abdul-Jabbar, Bill Russell, Michael Jordan et Wilt Chamberlain font partie. Il est le seul joueur avec Russell à avoir remporté 4 titres de MVP en 5 ans et le seul avec Jabbar à avoir réalisé deux doublés; comme ce dernier avec deux équipes différentes dans sa carrière[24]. Il manque de marquer l'histoire pour un seul vote (120/121) qui lui aurait permis de devenir le premier joueur élu à l'unanimité[25]. Miami bat ensuite les Bulls de Chicago en cinq matches avant de disposer en sept matches des Pacers de l'Indiana. En finale, le Heat est opposé aux Spurs de San Antonio. James réalise un nouveau triple-double avec 18 points, 18 rebonds et 10 passes décisives lors de la première rencontre. La série est très serrée et Miami bat finalement San Antonio au bout de sept manches. James remporte une nouvelle fois le titre de MVP des finales et devient le troisième joueur avec Michael Jordan et Kareem Abdul-Jabbar à combiner plus de deux titres de MVP, deux titres de champion et deux titres de MVP des finales.

Saison 2013-2014[modifier | modifier le code]

LeBron James fait une passe, en janvier 2014.
LeBron James fait une passe

Le 20 février 2014, lors de la victoire des siens 101 à 83 face au Thunder d'Oklahoma City, James a le nez fracturé suite à une manchette de Serge Ibaka[26]. Il manque ainsi le match suivant contre les Bulls de Chicago mais joue masqué le 27 février contre les Knicks de New York[27]. Lors de ce match, il marque 31 points à 13/19 aux tirs et doit encore porter son masque durant deux semaines[28]. Alors qu'il a porté un masque noir durant ce match, la NBA le contacte pour lui demander de jouer avec un masque transparent pour les prochains matchs du Heat[29]. Le 3 mars, il réalise sa meilleure performance offensive en carrière avec 61 points à 22/33 aux tirs dont 8/10 à 3 points contre les Bobcats de Charlotte, il réalise également le record de la franchise du Heat[30].

Le 25 mai 2014, en marquant 31 points, prenant 10 rebonds et faisant 5 passes décisives contre les Pacers de l'Indiana en finale de conférence, il devient le joueur ayant le plus souvent cumulé 25 points, 5 rebonds et 5 passes dans l'histoire des playoffs NBA (74 matchs au 1er juin 2014), dépassant le précédent record établi par Michael Jordan[31]. Le Heat atteint les Finales NBA mais est battu 4-1 par les Spurs de San Antonio.

Quelques jours après la fin de cette série, il déclare faire valoir la clause du contrat qui lui permet de se libérer de celui-ci, deux ans avant son terme prévu pour 2016. Il devient ainsi agent libre au premier juillet[32].

Retour à Cleveland (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Le 11 juillet 2014, il choisit de retourner à « la maison », aux Cavaliers de Cleveland[33], qui l'avaient drafté en première place en 2003. Les Cavaliers, après plusieurs saisons décevantes, disposent d'une équipe dans laquelle se trouvent Kyrie Irving, Anthony Bennett et Andrew Wiggins respectivement les premiers choix des drafts 2011, 2013 et 2014. L'association potentielle de ces quatre joueurs censés être les meilleurs de leurs drafts permet aux Cavaliers d'espérer une bonne saison.

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

James face au pivot chinois Yao Ming lors des Jeux olympiques 2008.

LeBron James fait partie de la liste des joueurs amenés à défendre les couleurs des États-Unis dans les compétitions internationales. Il a ainsi participé aux Jeux olympiques de 2004 à Athènes, où les Américains remportèrent la médaille de bronze.

Lors des championnats du monde de 2006, au Japon, il a quelque peu déçu, éclipsé par Carmelo Anthony et Dwyane Wade et son équipe termina une nouvelle fois à la troisième place de la compétition, ce qui valut à James le surnom de « LeBronze James »[34].

James participe aux Jeux olympiques d'été de 2008 et remporte la médaille d'or avec l'équipe des États-Unis de basket-ball baptisée la Redeem Team (équipe de la rédemption).

Il déclare forfait pour les championnats du monde FIBA 2010 pour des raisons d'emploi du temps trop chargé[35].

En 2012, il fait à nouveau partie de la sélection américaine aux Jeux olympiques d'été de 2012 et remporte la médaille d'or en se montrant décisif en finale contre l'Espagne comme il l'avait été en match de poule contre la Lituanie. En quart de finale contre l'Australie il réalise le premier triple-double pour un joueur américain aux Jeux olympiques avec 11 points, 14 rebonds et 12 passes décisives. Il devient aussi le deuxième joueur, après Michael Jordan en 1992, à remporter le titre NBA, ceux de MVP des Finales et de la saison régulière et la médaille d'or olympique la même année.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

James en avril 2008.

LeBron James joue au poste d'ailier de par sa taille (2,03 m). Pourtant, il possède les qualités de passes et la vitesse d'un meneur de jeu avec un physique de pivot, ce qui en fait un joueur très complet, capable de réaliser des performances abouties dans chaque zone de jeu. Ses qualités athlétiques lui permettent de pénétrer souvent et de conclure près du panier, soit par un dunk, soit par un double pas. Il a aussi un tir de champ et un tir à trois-points fiables. Par ailleurs, il est capable de jouer, face et/ou dos au panier. Il est réputé pour être un bon défenseur, en effet, il peut défendre sur n'importe quel joueur de l'équipe adverse, en outre il domine dans les domaines du contre, des interceptions et des rebonds depuis ses débuts dans la ligue.

Sa qualité de passeur et sa volonté de faire en premier lieu la passe à un coéquipier en meilleure position sont louées par Phil Jackson[36]. Cette polyvalence lui permet de réaliser des statistiques proche du triple-double, ce qui témoigne de la régularité de ses performances hors-normes et de son efficacité sur le terrain.
Kobe Bryant lui-même a d'ailleurs déclaré à son propos qu'il le voyait comme un des joueurs les plus complets de l'histoire du basket-ball[37].

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Palmarès, distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

LeBron James rencontrant le président américain George W. Bush lors des Jeux olympiques de 2008 à Pékin.

En franchise[modifier | modifier le code]

LeBron James à la Championship Parade 2012.
LeBron James avec Barack Obama.

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

Records en match[modifier | modifier le code]

Les records personnels de LeBron James, officiellement recensés par la NBA sont les suivants[46] :

LeBron James en avril 2007.
Type statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points en un match 61 Bobcats de Charlotte 3 mars 2014 49 2 fois
Paniers marqués en un match 22 Bobcats de Charlotte 3 mars 2014 20 Magic d'Orlando 20 mai 2009
Paniers tentés en un match 36 @ Raptors de Toronto 20 mars 2005 33 @ Pistons de Détroit 31 mai 2007
Paniers à 3 points réussis 8 2 fois 7 @ Wizards de Washington 30 avril 2006
Paniers à 3 points tentés 13 3 fois 12 @ Wizards de Washington 30 avril 2006
Lancers francs réussis 24 @ Heat de Miami 12 mars 2006 18 2 fois
Lancers francs tentés 28 @ Heat de Miami 12 mars 2006 24 2 fois
Rebonds offensifs 7 2 fois 6 2 fois
Rebonds défensifs 17 Knicks de New York 14 avril 2005 16 2 fois
Rebonds totaux 19 Bobcats de Charlotte 11 janvier 2008 19 @ Celtics de Boston 13 mai 2010
Passes décisives 16 Kings de Sacramento 26 février 2013 13 3 fois
Interceptions 7 @ Grizzlies de Memphis 13 décembre 2004 6 Pacers de l'Indiana 15 mai 2012
Contres 5 2 fois 5 @ Celtics de Boston 7 mai 2011
Balles perdues 10 @ Hornets de la Nouvelle-Orléans/Oklahoma City 28 mars 2005 10 2 fois
Minutes jouées 55 Grizzlies de Memphis 29 novembre 2003 53 @ Wizards de Washington 5 mai 2006

Records NBA[modifier | modifier le code]

Records de franchise[modifier | modifier le code]

Avec les Cavaliers de Cleveland

  • Record de points : 15 251.
  • Record d'interceptions : 955.
  • Record de minutes jouées : 22 105.
  • Record de tirs marqués : 5 415.
  • Records de lancers francs marqués : 3 650.

Records de précocité[modifier | modifier le code]

  • Plus jeune joueur à avoir été choisi premier choix d'une draft (à 18 ans)[57].
  • Fait partie des quatre joueurs (avec Michael Jordan, Oscar Robertson et Tyreke Evans) à avoir réalisé plus de 20 points, 5 rebonds et 5 passes de moyenne lors de sa saison de rookie[57].
  • Plus jeune joueur à être élu Rookie of the Year (à 19 ans)[57].
  • Plus jeune joueur de l'histoire de la NBA à être élu MVP du All-Star Game à 21 ans et 55 jours[57].
  • Plus jeune joueur de l'histoire de la NBA à être élu dans la All-NBA First Team à 21 ans et 138 jours[57].
  • Plus jeune joueur à avoir atteint 2 000 points dans une saison (2004-2005).
  • Plus jeune joueur à marquer plus de 2 000 points pendant sept saisons consécutives (à 28 ans).
  • Plus jeune joueur à marquer plus de 30 points de moyenne en une saison[57].
  • Plus jeune joueur à apparaître dans une All-NBA Team[58].
  • Plus jeune joueur à atteindre 6 000 points en carrière (à 21 ans et 89 jours).
  • Plus jeune joueur à atteindre 9 000 points en carrière le 18 décembre 2007 (à 22 ans et 352 jours).
  • Plus jeune joueur à atteindre 10 000 points en carrière le 27 février 2008 (à 23 ans et 59 jours)[59].
  • Plus jeune joueur à atteindre 10 000 points, 2 500 rebonds, 2 500 passes, 700 interceptions et 300 contres, le 5 novembre 2008 lors de son 395e match NBA[60] (Michael Jordan avait dû attendre son 417e match).
  • Plus jeune joueur à atteindre 12 000 points en carrière le 3 février 2009 (à 24 ans et 35 jours)[61].
  • Plus jeune joueur à atteindre 15 000 points en carrière le 19 mars 2010 (à 25 ans et 80 jours)[62].
  • Plus jeune joueur à atteindre 17 000 points en carrière le 18 mars 2011 (à 26 ans et 78 jours)[63].
  • Plus jeune joueur à atteindre 18 000 points en carrière le 3 février 2012 (à 27 ans et 35 jours).
  • Plus jeune joueur à atteindre 19 000 points en carrière le 19 avril 2012 (à 27 ans et 111 jours).
  • Plus jeune joueur à atteindre 20 000 points en carrière le 16 janvier 2013 (à 28 ans et 17 jours)[57].
  • Plus jeune joueur à atteindre 20 000 points, 5 000 passes et 5 000 rebonds à l'âge de 28 ans et 17 jours.
  • Plus jeune joueur à atteindre 5 000 passes et 5 000 rebonds à l'âge de 28 ans et 17 jours (Oscar Robertson avait du attendre 28 ans et 91 jours pour le faire).
  • Plus jeune joueur à atteindre 21 000 points en carrière le 6 avril 2013 (à 28 ans et 97 jours).
  • Plus jeune joueur à atteindre 22 000 points en carrière le 10 janvier 2014 (à 29 ans et 11 jours)[64].
  • Plus jeune joueur à atteindre 23 000 points en carrière le 4 avril 2014 (à 29 ans et 95 jours)[65].
  • Plus jeune joueur à avoir réalisé un triple-double de l'histoire de la NBA à 20 ans et 20 jours, le 19 janvier 2005 contre les Trail Blazers de Portland avec : 27 points, 11 rebonds et 10 passes[57].
  • Plus jeune joueur à avoir réalisé un triple-double en playoffs à 21 ans et 113 jours avec 32 points, 11 rebonds et 11 passes décisives le 22 avril 2006 contre Washington[57].
  • Plus jeune joueur à avoir eu le plus de votes pour participer au NBA All-Star Game.
  • Plus jeune joueur à avoir marqué 30 points sur un match avec 33 points, le 29 novembre 2003 face aux Grizzlies de Memphis à l'âge de 18 ans et 334 jours.
  • Plus jeune joueur à avoir marqué 40 points sur un match avec 41 points, le 27 mars 2004 face aux Nets du New Jersey à l'âge de 19 ans et 88 jours[57].
  • Il a détenu un temps le record du joueur le plus jeune de la NBA à avoir inscrit plus de 50 points en un match avec 56 points le 20 mars 2005 contre les Raptors de Toronto, il a depuis été dépassé par Brandon Jennings[66].
  • Plus jeune joueur à marquer plus de 2000 points dans 8 saisons différentes à 28 ans (l'ancien détenteur du record était Michael Jordan, avec 8 saisons à 30 ans)[67].
  • Plus jeune joueur quadruple MVP.
  • Plus jeune joueur à atteindre les 4000 points en playoffs à 29 ans et 127 jours.

Salaires[modifier | modifier le code]

LeBron James en avril 2007.
Année Équipe Salaire
2003-2004 Cavaliers de Cleveland 4 018 920 $
2004-2005 Cavaliers de Cleveland 4 320 360 $
2005-2006 Cavaliers de Cleveland 4 621 800 $
2006-2007 Cavaliers de Cleveland 5 828 090 $
2007-2008 Cavaliers de Cleveland 13 041 250 $
2008-2009 Cavaliers de Cleveland 14 410 581 $
2009-2010 Cavaliers de Cleveland 15 779 912 $
2010-2011 Heat de Miami 14 500 000 $
2011-2012* Heat de Miami 16 022 500 $
2012-2013 Heat de Miami 17 545 000 $
2013-2014 Heat de Miami 19 067 500 $
Total Gains 129 155 913 $
2014-2015 Cavaliers de Cleveland 20 600 000 $
2015-2016 Cavaliers de Cleveland 21 400 000 $

Note : * En 2011, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 5 150 000 $[68].

Sa vie en dehors du basket-ball[modifier | modifier le code]

LeBron James a deux fils : LeBron James Jr né le 6 octobre 2004 et Bryce Maximus James né le 14 juin 2007 (le matin du match 4 de la finale NBA face aux Spurs) qu'il a eu avec Savannah Brinson, sa compagne depuis le lycée.

James est sous contrat avec Nike, Sprite, Glacéau de Vitaminwater l'eau minérale de Coca-Cola, les chewing-gum Bubblicious de la société Cadbury, Microsoft pour un partenariat avec MSN en association avec la société LRMR qu'il a monté avec un ami d'enfance, mais également Kellogg's et Upper Deck. Avec Nike, James a créé et apposé son nom à plusieurs paires de chaussures.

En décembre 2007, James est classé numéro 1 par le magazine Forbes dans le Top 20 des personnes de moins de 25 ans les plus riches avec des revenus annuels de 27 millions de dollars[69].

En juin 2008, James fait un don de 20 000 dollars au comité de soutien de Barack Obama[70].

En août 2008, une source proche de James déclare qu'il songe sérieusement à jouer en Europe, à l'Olympiakós s'il touche un salaire annuel de 50 millions de dollars[71].

LeBron James a également signé de nouveaux contrats publicitaires avec Cub Cadet une société de l'Ohio (son État d'origine) et State Farm Insurance, société d'assurance et d'investissement. Il a également tourné un spot pour McDonald's avec Dwight Howard faisant un concours de dunks diffusé lors du Super Bowl XLIV (en 2010), un remake de la publicité d'il y a deux décennies avec Michael Jordan et Larry Bird se lançant un défi en tirant au panier à des distances improbables, on voit d'ailleurs ce dernier apparaître à la fin du spot en guise de clin d'œil au passé.

LeBron James est un bon ami de Jay-Z ainsi que de Dwyane Wade et il considère Chris Paul comme son frère.

Il apparaît dans le clip Forever de Drake, aux côtés de Lil Wayne, Kanye West et Eminem.

Il apparaît également dans l'épisode final de la saison 6 de la série Entourage au côté de Matt Damon, et en tant que référence dans les épisodes « Captain Konstadt », « L'Éveil de Mystérion » et « Le Coon contre le Coon et sa bande » de la série South Park. Eric Cartman en utilise les techniques de « manipulation » afin de manipuler Cthulhu.

En avril 2011, LeBron James, via sa société de marketing, prend une part minoritaire dans le capital du club de football de Liverpool[72]. Cette même année, James rejoint le « club des ambassadeurs » de la marque de montres suisses Audemars Piguet[73].

Le guitariste Buckethead a composé quatre chansons en son hommage : King James, LeBron, LeBron's hammer et Lebrontron.

LeBron apparaît aussi dans un épisode de la série américaine Ma famille d'abord.

Il succédera à Jay-Z en tant qu'ambassadeur du jeu vidéo NBA 2K14.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Saison régulière[modifier | modifier le code]

MVP de la saison
Champion NBA
Meilleur joueur de cette catégorie statistique de la saison Recrue/rookie de la saison

gras = ses meilleures performances

Statistique en saison régulière[74]
Année Équipe Matches Titul. Min./m.  % tir  % 3pts  % l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2003-2004 Cavaliers de Cleveland 79 79 39,5 41,7 29,0 75,4 5,5 5,9 1,6 0,7 20,9
2004-2005 Cavaliers de Cleveland 80 80 42,4 47,2 35,1 75,0 7,4 7,2 2,2 0,6 27,2
2005-2006 Cavaliers de Cleveland 79 79 42,5 48,0 33,5 73,8 7,0 6,6 1,6 0,8 31,4
2006-2007 Cavaliers de Cleveland 78 78 40,9 47,6 31,9 69,8 6,7 6,0 1,6 0,7 27,3
2007-2008 Cavaliers de Cleveland 75 74 40,4 48,4 31,5 71,2 7,9 7,2 1,8 1,1 30,0
2008-2009 Cavaliers de Cleveland 81 81 37,7 48,9 34,4 78,0 7,6 7,2 1,7 1,1 28,4
2009-2010 Cavaliers de Cleveland 76 76 39,0 50,3 33,3 76,7 7,3 8,6 1,6 1,0 29,7
2010-2011 Heat de Miami 79 79 38,8 51,0 33,3 75,9 7,5 7,0 1,6 0,6 26,7
2011-2012* Heat de Miami 62 62 37,5 53,1 36,2 77,1 7,9 6,2 1,8 0,8 27,1
2012-2013 Heat de Miami 76 76 37,9 56,5 40,6 75,3 8,0 7,3 1,7 0,9 26,8
2013-2014 Heat de Miami 77 77 37,7 56,7 37,9 75,0 6,9 6,4 1,6 0,3 27,1
Carrière 842 841 39,5 49,7 34,1 74,7 7,2 6,9 1,7 0,8 27,5
All-Star 10 10 31,1 51,5 35,4 72,4 6,6 6,1 1,5 0,2 24,8

Note: * Cette saison a été réduite de 82 à 66 matchs en raison du lock-out.
Dernière modification le 17 avril 2014, au terme de la saison 2013-2014

Playoffs[modifier | modifier le code]

Légende :

Titre MVP des finales NBA
Statistiques en playoffs[74]
Année Équipe Matches Titul. Min./m.  % tir  % 3pts  % l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2006 Cavaliers de Cleveland 13 13 46,5 47,6 33,3 73,7 8,1 5,8 1,4 0,7 30,8
2007 Cavaliers de Cleveland 20 20 44,7 41,6 28,0 75,5 8,1 8,0 1,7 0,5 25,1
2008 Cavaliers de Cleveland 13 13 42,5 41,1 25,7 73,1 7,8 7,6 1,8 1,3 28,2
2009 Cavaliers de Cleveland 14 14 41,4 51,0 33,3 74,9 9,1 7,3 1,6 0,9 35,3
2010 Cavaliers de Cleveland 11 11 41,8 50,2 40,0 73,3 9,3 7,6 1,7 1,8 29,1
2011 Heat de Miami 21 21 43,9 46,6 35,3 76,3 8,4 5,9 1,7 1,2 23,7
2012 Heat de Miami 23 23 42,7 50,0 25,9 73,9 9,7 5,6 1,9 0,7 30,3
2013 Heat de Miami 23 23 41,7 49,1 37,5 77,7 8,4 6,6 1,8 0,8 25,9
Carrière 138 138 43,1 47,2 32,2 74,9 8,6 6,7 1,7 0,9 28.1

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lequipe.fr, « L'Est s'impose »,‎ 22 février 2006 (consulté le 3 mai 2010)
  2. Lequipe.fr, « L'Est crée la surprise »,‎ 18 février 2008 (consulté le 3 mai 2010)
  3. Lequipe.fr, « LeBron James élu MVP »,‎ 4 mai 2009 (consulté le 3 mai 2010)
  4. Lequipe.fr, « Cleveland qualifié, Orlando relancé »,‎ 27 avril 2009 (consulté le 3 mai 2010)
  5. Lequipe.fr, « Cleveland qualifié, Dallas s'accroche »,‎ 12 mai 2009 (consulté le 3 mai 2010)
  6. Lequipe.fr, « Orlando va en finale »,‎ 31 mai 2009 (consulté le 3 mai 2010)
  7. Lequipe.fr, « O'Neal et Cleveland c'est fait »,‎ 25 juin 2009 (consulté le 3 mai 2010)
  8. Lequipe.fr, « Jamison à Cleveland »,‎ 18 février 2010 (consulté le 3 mai 2010)
  9. a et b (en) « Carmelo, LeBron stage memorable duel as Nuggets end Cavs' streak in OT », sur sports-ak.espn.go.com,‎ 18 février 2010 (consulté le 28 mars 2011)
  10. Lequipe.fr, « Durant efface un vieux record »,‎ 15 avril 2010 (consulté le 3 mai 2010)
  11. Lequipe.fr, « James va serrer les dents »,‎ 29 avril 2010 (consulté le 3 mai 2010)
  12. Lequipe.fr, « LeBron MVP, Durant deuxième »,‎ 2 mai 2010 (consulté le 3 mai 2010)
  13. Cleveland : LeBron James lâche le 23
  14. (en) « Heat retires first number », sur sportsillustrated.cnn.com,‎ 11 avril 2003 (consulté le 3 octobre 2009)
  15. RMCsport.fr, « Victoire sous les sifflets pour LeBron James »,‎ 3 décembre 2010 (consulté en 4 décembre 2010)
  16. (en) « Scottie Pippen : LeBron could be best », ESPN,‎ 27 mai 2011
  17. « Dallas, champion NBA 2011 », sur basketusa.com,‎ 13 juin 2011 (consulté le 24 juin 2012)
  18. Jonathan Demay, « LeBron James face aux Pacers : une performance unique », sur basketusa.com,‎ 21 mai 2012
  19. (en) « LeBron matches Wilt to force Game 7 », sur espn.go.com,‎ 8 juin 2012 (consulté le 8 juin 2012)
  20. Fabrice Auclert, « Triple double : LeBron James comme Magic Johnson et Larry Bird », sur basketusa.com,‎ 22 juin 2012 (consulté le 24 juin 2012)
  21. (en) « Notebook: Heat 92, Warriors 75 », NBA,‎ 17 janvier 2013
  22. a et b « NBA - Le Miami Heat s'offre une 23e victoire consécutive », sur eurosport.fr,‎ 19 mars 2013
  23. basketusa.com, « Meilleur défenseur de l’année : Marc Gasol choisi devant LeBron James ! »,‎ 2013 (consulté le 24 avril 2013)
  24. basketusa.com, « LeBron James, MVP pour la quatrième fois ! »,‎ 2013 (consulté le 4 mai 2013)
  25. (en) « James wins 4th Kia MVP award in near unanimous vote », NBA,‎ 6 mai 2013 (consulté le 7 mai 2013)
  26. Fabrice Auclert, « Nez cassé pour LeBron James », sur basketusa.com,‎ 21 février 2014
  27. Arnaud Gelb, « LeBron James jouera masqué face aux Knicks », sur basketusa.com,‎ 25 février 2014
  28. Emmanuel Laurin, « LeBron James, le vengeur masqué », sur basketusa.com,‎ 28 février 2014
  29. Fabrice Auclert, « La NBA demande à LeBron James de changer de masque ! », basketusa.com,‎ 1er mars 2014 (consulté en 1er mars 2014)
  30. Romain Davesne, « Record en carrière : 61 points pour LeBron James ! », Basket USA,‎ 4 mars 2014 (consulté le 4 mars 2014)
  31. (en) Dan Favale, « LeBron James Breaks Michael Jordan's Playoff Record for Most 25-5-5 Games », Bleacher report,‎ 27 mai 2014
  32. « LeBron James (Miami Heat) a choisi de faire jouer son option pour être free agent », sur lequipe.fr,‎ 24 juin 2014
  33. Dimitri Kucharczyk, « LeBron James : « Je rentre à la maison » », sur Basket USA,‎ 11 juillet 2014 (consulté le 11 juillet 2014)
  34. (en) Article du journal Rocky Mountain News
  35. LeBron James ne fera pas le Championnat du Monde
  36. « Phil Jackson compare Kobe Bryant et LeBron James », Basket USA,‎ 20 juin 2012
  37. (en) Chris Palmer, « Kobe Bryant talks MJ, LeBron & 'Django' », ESPN,‎ 17 janvier 2013 : « LeBron is a terrific all-around, five-on-five basketball player who’s an all-time great. »
  38. a, b et c (en) « 2007-08 NBA Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 24 avril 2012)
  39. a, b et c (en) « 2004-05 NBA Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 24 avril 2012)
  40. a et b (en) « 2006-07 NBA Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 24 avril 2012)
  41. a et b (en) « 2010-11 NBA Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 24 avril 2012)
  42. « 2005-06 NBA Expanded Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 24 juin 2012)
  43. « 2008-09 NBA Expanded Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 24 juin 2012)
  44. « 2009-10 NBA Expanded Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 24 juin 2012)
  45. « 2011-12 NBA Expanded Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 24 juin 2012)
  46. (en) « LeBron James : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 28 mai 2014)
  47. « LeBron James désigné MVP de la finale », sur rtbf.be,‎ 22 juin 2012 (consulté le 24 juin 2012)
  48. record pour LeBron James
  49. Emmanuel Laurin, « LeBron James dans le livre des records », Basket USA,‎ 13 février 2013
  50. One LeBron streak done, but others remain
  51. (en) Joe Flynn, « LeBron James Scores in Double Digits in 500th Straight Regular-Season Game », The Bleacher Report,‎ 5 novembre 2013
  52. Christophe Brouet, « LeBron James signe son 527ème match à au moins 10 points », sur http://basket-infos.com,‎ 5 janvier 2014
  53. (en) « Raptors-Heat Preview »,‎ 31 mars 2014
  54. Fabrice Auclert, « Points en playoffs : LeBron James dépasse Larry Bird », Basket USA,‎ 21 avril 2014
  55. http://www.basketball-reference.com/leaders/ast_career_p.html
  56. Jonathan Demay, « LeBron James franchit la barre des 1 000 passes en playoffs », Basket USA,‎ 6 juin 2014
  57. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) Zach Buckley, « LeBron James Youngest Ever to Score 20,000 Points in NBA History », Bleacher Report,‎ 16 janvier 2013
  58. (en) « LeBron Jame », sur nba.com
  59. (en) « LeBron youngest to 10,000 points, but Celts clip Cavs », sur USA Today,‎ 28 février 2008 (consulté le 22 mars 2010)
  60. (en) « James flirts with triple-double as Cavs handle sluggish Bulls », sur sports.espn.go.com,‎ 5 novembre 2008 (consulté le 22 mars 2010)
  61. « 12.000 points pour James », sur www.eurosport.fr,‎ 4 février 2009 (consulté le 22 mars 2010)
  62. (en) « LeBron James passes 15,000 points in Cavs' win », sur www.freep.com,‎ 20 mars 2010 (consulté le 22 mars 2010)
  63. « LeBron James: plus jeune joueur à atteindre les 17 000 points en carrière », sur www.basketusa.com,‎ 19 mars 2011 (consulté le 20 mars 2011)
  64. (en) Max Ogden, « 10 Fast Facts from Last Night’s Games — LeBron Fouls Out but Becomes Youngest to 22K, J-Smoove Joins Dream and Kareem », SheridanHoops,‎ 11 janvier 2014
  65. (en) Joe Flynn, « LeBron James Becomes Youngest Player to Reach 23,000 Points in NBA History », Bleacher report,‎ 4 avril 2014
  66. (en) « Brandon Jennings to visit with shoppers at Boston Store at Mayfair Mall on Thursday », sur www.nba.com,‎ 9 décembre 2009 (consulté le 2 novembre 2010)
  67. « Stats du jour: un nouveau record pour LeBron James, un match rare pour Al Jefferson », sur www.basket-infos.com,‎ 13 avril 2013 (consulté le 13 avril 2013)
  68. (en) « Salaires moyen NBA », sur basketusa.com (consulté en 2012)
  69. (en) 20 Under 25 : The Top-Earning Young Superstars, Forbes.com, 4 décembre 2007.
  70. InsideHoops.com’s Basketball Blog
  71. (en) « Source : LeBron would consider European offer of $50M a year or more », sur sports.espn.go.com,‎ 6 août 2008 (consulté le 4 novembre 2010)
  72. LeBron James à Liverpool - Le 10 Sport, 7 avril 2011
  73. James Lebron, ambassadeur Audemars Piguet depuis 2011
  74. a et b (en) « LeBron James », sur basketball-reference.com (consulté le 18 avril 2013)

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • DVD, More Than a Game, 2 février 2010, Lions Gate.

Lien externe[modifier | modifier le code]