Shawn Marion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shawn Marion Portail du basket-ball
Shawn Marion Mavs.jpg
Marion avec les Mavericks
Fiche d’identité
Nom complet Shawn Dwayne Marion
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 7 mai 1978 (36 ans)
Waukegan, Illinois
Taille 2,01 m (6 7)
Poids 103 kg (227 lb)
Surnom the Matrix
Situation en club
Club actuel Drapeau des États-Unis Cavaliers de Cleveland
Numéro 0
Poste Ailier, Ailier fort
Carrière universitaire ou amateur
1998-1999 UNLV
Draft NBA
Année 1999
Position 9e
Franchise Suns de Phoenix
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2007-2008
2008-2009
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Heat de Miami
Heat de Miami
Raptors de Toronto
Mavericks de Dallas
Mavericks de Dallas
Mavericks de Dallas
Mavericks de Dallas
Mavericks de Dallas
Cavaliers de Cleveland
10,2
17,3
19,1
21,2
19,0
19,4
21,8
17,5
15,8
14,3
12,0
14,3
16,7
12,5
10,6
12,1
10,4
-
Sélection en équipe nationale **
2002-2004 Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Shawn Dwayne Marion, né le 7 mai 1978 à Chicago dans l'Illinois, est un joueur de basket-ball américain évoluant dans la franchise NBA des Mavericks de Dallas. Cet ailier athlétique de 2,01 mètres est surnommé The Matrix. Surnommé "The Matrix" dès sa saison rookie par Kenny Smith, est un obsédé du détail vestimentaire. Tout dans sa garde robe obéit à une logique de couleurs. Marion considère sa collection de DVD comme son bien le plus précieux. Son petit doigt de la main gauche est si abimé qu'il part à l'horizontale au niveau de la deuxième phalange.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Après avoir reçu de nombreuses distinctions personnelles en 2 saisons à l’Université de Vincennes Indiana, Shawn Marion débarque à l’Université du Nevada Las Vegas (UNLV) où il est rapidement considéré comme la meilleure recrue des Runnin’ Rebels depuis Larry Johnson en 1989. L’ailier réalise une première saison solide durant laquelle il mène l’équipe aux points (18,7 par match) et aux rebonds (9,3 rebonds). Malheureusement pour l’UNLV, Marion décide de tenter sa chance chez les professionnels après seulement un an dans le championnat NCAA.

Carrière en NBA[modifier | modifier le code]

Suns de Phoenix (1999-Fév.2008)[modifier | modifier le code]

Marion avec les Suns.
Marion en 2006.

Suite à un échange avec les Mavericks de Dallas concernant notamment les droits de Steve Nash, les Suns bénéficient du 9e choix de la draft 1999. Ils décident de l’utiliser pour sélectionner le jeune Marion que les dirigeants de la franchise suivent depuis 1997 et son passage à l’Université de Vincennes. Comparé à Scottie Pippen pour ses longs bras et sa formidable détente, Shawn Marion donne rapidement raison aux Suns de lui avoir fait confiance.

À l’occasion de son premier match en NBA, disputé le 2 novembre 1999 face aux Nuggets de Denver, Marion marque 14 points et prend autant de rebonds. Insuffisant pour donner la victoire à son équipe mais annonciateur d’une première saison plus que solide durant laquelle il réalisera sept double-double. Le numéro 31 (qu’il porte en hommage à Reggie Miller) dispute 51 matches dont 38 dans le 5 majeur malgré une blessure au genou gauche, pour des moyennes de 10,2 points, 6,5 rebonds et 1,0 contre par match. Marion voit sa saison récompensée par une sélection dans le All-Rookie Second Team, la deuxième équipe type des débutants de la ligue, avant de participer aux playoffs avec les Suns dont il devient le meilleur rebondeur avec 8,8 prises par match.

Sa deuxième saison chez les professionnels confirme les qualités entrevues en 1999-2000 et beaucoup voient déjà en Marion l’un des ailiers les plus performants de la ligue. Avec ses 10,7 prises par match, il termine au 7e rang des rebondeurs parmi des joueurs à qui il rend, pour la plupart, 10 centimètres et 15 kilos. Marion compile également 17,3 points, 2,0 passes, 1,7 interceptions et 1,4 contre par match. Il est élu NBA Player of the week (joueur de la semaine) le 26 février 2001 après 4 matches à 21,8 points et 13,5 rebonds de moyenne. Ses performances ne passent pas inaperçues puisqu’il termine 4e au vote pour le joueur ayant le plus progressé, finalement remporté par Tracy McGrady. Marion échoue également à une petite voix d’une distinction dans les équipes types défensives de la ligue. Malgré un premier tour de playoffs perdus face aux Kings de Sacramento, le Sun réalise une bonne série avec notamment une performance à 21 points, 10 rebonds et 3 contres lors de la seule victoire de son équipe.

Dans une équipe vieillissante, Marion fait figure de relève en compagnie de Stephon Marbury. Malgré un bilan 2001-2002 de 36 victoires pour 46 défaites, l’ancien Runnin’ Rebel consolide ses lignes statistiques. Il est avec Kevin Garnett le seul joueur à figurer dans le top 40 de 7 catégories de chiffres différentes parmi lesquelles les points (19,1), rebonds (9,9), interceptions (1,84) et contres (1,06). Shawn Marion est élu meilleur joueur de la Conférence ouest pour la semaine du 1er avril durant laquelle il a tourné à 28,3 points et 14 rebonds, emmenant les Suns à 3 victoires pour 1 défaite.

En 2002-03, l’arrivée du futur NBA Rookie of the Year Amare Stoudemire, renforce notablement le secteur intérieur des Suns, tirant une nouvelle fois Shawn Marion vers le haut. Il est le seul joueur de la ligue présent dans le top 20 des meilleurs marqueurs (21,2 points) et dans le top 10 aux rebonds (9,5) et interceptions (2,3), performance qui lui vaut une première sélection au NBA All-Star Game durant lequel il se frotte notamment à Michael Jordan. De retour en playoffs, les Suns sont encore défaits dès le premier tour par les Spurs de San Antonio malgré un Shawn Marion dans le rythme avec 18,5 points et 11,7 rebonds de moyenne.

En dépit d’un effectif de qualité, la saison 2003-2004 est un cauchemar pour les Suns qui ne remportent que 29 matches. Alors que Marbury est envoyé aux Knicks en janvier 2004, Marion est l’un des seuls à émerger de ce naufrage collectif. Il est le seul joueur à accompagner Kevin Garnett dans le top 30 de la NBA aux points (19,0), rebonds (9,3), interceptions (2,1), contres (1,3) et temps passé sur le parquet (40,6 minutes). Marion réalise le plus grand total d’interceptions de la ligue avec 167 et devient, après Dan Majerle, le second joueur de l’histoire des Suns à enchaîner 3 saisons à plus de 3000 minutes de jeu. C’est également sa 4e saison consécutive à plus de 30 double-doubles, 4 ans durant lesquels il n’a manqué que 8 matches sur blessure. Si une sélection pour les Jeux olympiques, dont il reviendra avec le bronze, prouve un peu plus que Marion est considéré comme un des tous meilleurs de la ligue, les résultats de sa franchise déçoivent.

C’est alors que les Suns réalisent une opération de premier ordre qui va les ramener vers les sommets. Six ans après l’avoir envoyé à Dallas et profité du choix de draft des Mavericks pour sélectionner Marion, les Suns rapatrient Steve Nash devenu agent libre. Le retour du canadien permet à Mike D'Antoni d’appliquer ses systèmes de jeu tournés vers l’attaque à tout va. Alors que le rendement de ses coéquipiers s’améliorent nettement, Marion parvient quant à lui à maintenir son niveau dans un style de jeu rapide et spectaculaire qui lui convient à merveille. Ses moyennes s’établissent à 19,4 points, 11,3 rebonds, 2 interceptions et 1,5 contres alors qu’il devient seulement le 2e joueur de l’histoire de la NBA à apparaître dans le top 5 aux rebonds et interceptions après David Robinson. Pour une fois, outre les honneurs individuels (participation au All-Star Game, sélection dans la All-NBA Third Team, la 3e équipe type de la NBA), Marion goûte enfin aux joies des résultats collectifs. Avec 62 victoires pour 20 défaites, meilleur bilan de l’année en NBA, l’équipe égalise le record de la franchise et remporte le premier titre de la division pacifique depuis 1995. Dans des phases finales qui verront Phoenix atteindre la finale de Conférence, Shawn Marion s’illustre avec des moyennes de 17,6 points et 11,8 rebonds ainsi qu’un contre décisif face à Dirk Nowitzki à moins d’une seconde du terme d’une rencontre du 2e tour remportée 124-123 face à Dallas.

Privés dès l’avant saison d’Amare Stoudemire puis de Kurt Thomas, les Suns vont se reposer plus que jamais sur Steve Nash et Shawn Marion. Ce dernier endosse un rôle prépondérant dans une équipe dépourvue de spécialistes du secteur intérieur malgré l’éclosion du polyvalent Boris Diaw. Joueur le plus utilisé par D’Antoni, Marion en profite pour établir ses records en carrière avec 21,8 points, 11,8 rebonds et 1,7 contre par match et se voit à nouveau récompensé par une sélection dans le All-NBA Third Team et une participation au All-Star Game. Bien emmenée par Steve Nash, élu pour la seconde année consécutive meilleur joueur de l’année (MVP), la franchise de l’Arizona décroche un nouveau titre de division. Leader offensif de l’équipe, Marion permet aux siens de sortir vainqueurs du premier tour face aux Lakers après 7 matches disputés. Opposé aux puissants Elton Brand et Corey Maggette des Clippers, Marion parvient à hausser son niveau de jeu pour maintenir les Suns à flots dans une série au couteau. Ses 30 unités (dont un 5 sur 9 à 3 points) lors du match 7 décisif permettent aux siens d'atteindre la finale de Conférence face aux Mavericks de Dallas.

Heat de Miami (Fév.2008-Fév.2009)[modifier | modifier le code]

Désireux de quitter Phoenix en début de saison[1], il est échangé le 6 février 2008 avec Marcus Banks contre le vieillissant Shaquille O'Neal au Heat de Miami[2].

Le 10 février, il fait de bons débuts avec sa nouvelle équipe en marquant 15 points et en récupérant 14 rebonds face aux Lakers de Los Angeles ce qui n'empêche pas une nouvelle défaite de Miami à domicile 104 à 94. Finalement, Marion ne réussit pas bien à s'intégrer au Heat, passant d'ailier fort dans un jeu rapide des Suns à ailier dans le jeu placé de Miami.

Raptors de Toronto (Fév.2009-2009)[modifier | modifier le code]

Alors que la rumeur courait depuis un mois[3], il est envoyé avec Marcus Banks aux Raptors de Toronto contre Jermaine O'Neal et Jamario Moon le 13 février 2009[4],[5]. À la fin de la saison 2008-2009, les Raptors proposent un contrat de 32 millions de dollars sur quatre ans à Marion[6].

Mavericks de Dallas (2009-présent)[modifier | modifier le code]

Marion avec les Mavericks.

Envisagé deux jours plus tôt[7], Shawn Marion est transféré aux Mavericks de Dallas le 9 juillet 2009 dans un transfert à quatre équipes avec les Grizzlies de Memphis et le Magic d'Orlando[8]. Il signe un contrat de 39 millions de dollars sur cinq ans.

Le 13 avril 2011, Marion devient le 5e joueur à compiler 1 500 interceptions et 1 000 contres en carrière en NBA. Il rejoint ainsi Hakeem Olajuwon, Karl Malone, Kevin Garnett et Julius Erving. Le 17 mai 2011, lors de la victoire de Dallas contre le Thunder 121 à 112, Marion se fracture le nez pour la quatrième fois[9]. Le 13 juin 2011, il devient champion NBA en battant le Heat de Miami 4 à 2[10].

Malgré qu'il ait toujours eu un problème à l'auriculaire de la main gauche[11], il se le fracture le 25 décembre 2011 lors de la défaite 105 à 94 contre le Heat de Miami[12].

Le 5 novembre 2012, lors de la victoire des siens contre les Trail Blazers de Portland, il retombe sur le pied d'Elton Brand et se fait une entorse du ligament collatéral du genou gauche, ce qui le fait manquer les trois matches suivants[13]. Le 18 janvier 2013, après la défaite des siens contre le Thunder en prolongation 117 à 114, il déclare que les Mavs ont perdu à « huit contre cinq ». Pour cette déclaration, deux jours plus tard, il écope d'une amende de 25 000 $[14] mais est défendu par le propriétaire des Mavericks, Mark Cuban[15]. Le 27 janvier, il joue son 1 000e match en carrière contre les Suns de Phoenix[16]. En mars 2013, il se fait un claquage au mollet gauche ce qui l'absente des parquets durant huit matches[17]. Le 22 mars, il est de retour lors de la réception des Celtics de Boston[18] et contribue à la victoire des Mavericks 104 à 94 en marquant 11 points et prenant 13 rebonds[19].

Malgré la demande du propriétaire des Mavericks de renoncer à sa dernière année de contrat[20], Marion refuse de baisser son salaire et gagnera 9 316 796 $ durant la saison 2013-2014. Le 3 janvier 2014, lors de la défaite des siens 112 à 119 contre les Clippers de Los Angeles, il marque son 17 000e points en carrière et devient l'un des quatre joueurs de l'histoire de la NBA à combiner 17 000 points, 9 000 rebonds, 1 500 interceptions et 1 000 contres (avec Kevin Garnett, Hakeem Olajuwon et Karl Malone)[21]. En février 2014, il réclame la suppression du salary cap[22].

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Outre les Jeux olympiques de 2004 à Athènes, Shawn Marion a régulièrement défendu les couleurs américaines lors des compétitions internationales. En 2001, il a remporté les Goodwill Games disputés en Australie, en menant l'équipe aux points (13,4) et aux rebonds (7,6). Marion a également participé, mais avec moins de succès, aux championnats du monde 2002 organisés sur le sol américain à Indianapolis. Sortis vainqueurs de leur poule, les américains, emmenés par Ben Wallace, Elton Brand et Reggie Miller, s'inclinent dès les quarts de finale face à la Serbie-Monténégro avant d'enchaîner 2 nouvelles défaites. L'équipe baptisée Nightmare Team en référence à la Dream Team de 1992 terminera finalement 6e de la compétition. Ce revers n'empêche pas Shawn Marion de faire partie de la liste de joueurs établie par les dirigeants du team USA en vue de redorer le blason du pays lors des compétitions à venir en 2006 et 2008.

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Marion en mars 2013.
En sélection nationale
En franchise
Distinctions personnelles

Records[modifier | modifier le code]

Records en match en saison régulière de Shawn Marion[23]

Type statistique Saison régulière
Record Adversaire Date
Points en un match 44 Celtics de Boston 22 février 2006
Paniers marqués en un match 16 Mavericks de Dallas 11 avril 2001
Paniers tentés en un match 30 SuperSonics de Seattle 22 janvier 2006
Lancers francs réussis 11 4 fois
Lancers francs tentés 13 Magic d'Orlando 20 février 2001
Paniers à 3 points réussis 5 6 fois
Paniers à 3 points tentés 10 2 fois
Rebonds offensifs 9 Raptors de Toronto 22 novembre 2005
Rebonds défensifs 19 Bobcats de Charlotte 25 février 2006
Rebonds totaux 24 2 fois
Passes décisives 8 2 fois
Interceptions 8 Timberwolves du Minnesota 6 février 2006
Contres 6 6 fois
Minutes jouées 60 Knicks de New York 2 janvier 2006

Salaires[modifier | modifier le code]

Marion en février 2013.
Année Équipe Salaire
1999-2000 Suns 1 546 320 $
2000-2001 Suns 1 662 240 $
2001-2002 Suns 1 778 160 $
2002-2003 Suns 2 265 375 $
2003-2004 Suns 10 960 000 $
2004-2005 Suns 12 330 000 $
2005-2006 Suns 13 700 000 $
2006-2007 Suns 15 070 000 $
2007-2008 Heat 16 440 000 $
2008-2009 Raptors 17 810 000 $
2009-2010 Mavericks 6 635 068 $
2010-2011 Mavericks 7 305 500 $
2011-2012* Mavericks 8 022 449 $
2012-2013 Mavericks 8 646 364 $
2013-2014 Mavericks 9 316 796 $
Total Gains 133 488 272 $

Note : * En 2011, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 5 150 000 $[24].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fabrice Auclert, « Shawn Marion veut partir », sur basketusa.com,‎ 27 septembre 2007
  2. (en) MIAMI, FL, « HEAT Acquire Marion and Banks », sur nba.com,‎ 6 février 2008 (consulté le 10 février 2014)
  3. Fabrice Auclert, « Rumeur : Shawn Marion échangé contre Jermaine O’Neal », sur basketusa.com,‎ 17 janvier 2009
  4. Lequipe.fr, « Trade Shawn Marion-Jermaine O'Neal »,‎ 13 février 2009 (consulté le 16 septembre 2010)
  5. Emmaunel, « Shawn Marion aux Raptors contre Jermaine O’Neal et Jamario Moon », sur basketusa.com,‎ 13 février 2009
  6. Fabrice Auclert, « Toronto : 32 millions sur 4 ans pour Shawn Marion ? », sur basketusa.com,‎ 4 juillet 2009
  7. Fabrice Auclert, « Shawn Marion se rapproche de Dallas », sur basketusa.com,‎ 7 juillet 2009
  8. Fabrice Auclert, « Shawn Marion à Dallas : les détails de l’échange », sur basketusa.com,‎ 10 juillet 2009
  9. Fabrice Auclert, « Le nez de Shawn Marion victime du coude de Kendrick Perkins », sur basketusa.com,‎ 18 mai 2011
  10. Emmanuel Laurin, « Dallas, champion NBA 2011 », sur basketusa.com,‎ 13 juin 2011
  11. Fabrice Auclert, « Freak : Shawn Marion a toujours un problème au doigt », sur basketusa.com,‎ 14 décembre 2011
  12. Dimitri Kucharczyk, « Shawn Marion s’est fracturé l’auriculaire de la main gauche », sur basketusa.com,‎ 26 décembre 2011
  13. Alain Mattei, « Mavericks : Shawn Marion blessé au genou », sur basketusa.com,‎ 6 novembre 2012
  14. Fabrice Auclert, « La NBA punit Shawn Marion », sur basketusa.com,‎ 20 janvier 2013
  15. Fabrice Auclert, « Shawn Marion à l’amende : Mark Cuban fait appel », sur basketusa.com,‎ 21 janvier 2013
  16. (en) Eddie Sefko, « Shawn Marion has grand night in 1,000th career game », sur dallasnews.com,‎ 27 janvier 2013 (consulté le 10 février 2014)
  17. Alain Mattei, « Dallas : Shawn Marion absent jusqu’à nouvel ordre », sur basketusa.com,‎ 16 mars 2013
  18. Dimitri Kucharczyk, « Shawn Marion sera de retour demain », sur basketusa.com,‎ 21 mars 2013
  19. (en) « Boston Celtics at Dallas Mavericks Box Score, March 22, 2013 », sur basketball-reference.com,‎ 22 mars 2013
  20. Alain Mattei, « Mark Cuban aimerait bien que Shawn Marion renonce à sa dernière année de contrat », sur basketusa.com,‎ 26 mai 2013
  21. Emmanuel Laurin, « Points en carrière : Shawn Marion au milieu de légendes », sur basketusa.com,‎ 4 janvier 2014
  22. Arnaud Gelb, « Shawn Marion réclame la suppression du salary cap », sur basketusa.com,‎ 3 février 2014
  23. (en) « Shawn Marion : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 10 février 2014)
  24. (en) « Salaires moyen NBA », sur basketusa.com (consulté en 2012)

Lien externe[modifier | modifier le code]