Karl Malone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Malone.
Karl Malone Portail du basket-ball
Lipofsky-Karl-Malone-32727.jpg
Fiche d’identité
Nom complet Karl Malone
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 24 juillet 1963 (51 ans)
Summerfield, Louisiane
Taille 2,06 m (6 9)
Poids 117 kg (257 lb)
Surnom The Mailman
Situation en club
Club actuel Retiré
Numéro 32,11
Poste Ailier fort
Carrière universitaire ou amateur
1982-1985 Bulldogs de Louisiana Tech
Draft NBA
Année 1985
Position 13e
Franchise Jazz de l'Utah
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1985-1986
1986-1987
1987-1988
1988-1989
1989-1990
1990-1991
1991-1992
1992-1993
1993-1994
1994-1995
1995-1996
1996-1997
1997-1998
1998-1999
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Lakers de Los Angeles
14,9
21,7
27,7
29,1
31,0
29,0
28,0
27,0
25,2
26,7
25,7
27,4
27,0
23,8
25,5
23,2
22,4
20,6
13,2
Sélection en équipe nationale **
1992-1996 Drapeau : États-Unis États-Unis
Basketball Hall of Fame 2010

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Karl Malone (né le 24 juillet 1963 à Summerfield (en), en Louisiane) est un joueur de basket-ball, considéré comme l'un des meilleurs ailiers forts de l'histoire de la NBA.

Avec 36 928 points inscrits en dix-neuf saisons, de 1985 à 2004, il est le deuxième meilleur marqueur de l'histoire de la NBA derrière Kareem Abdul-Jabbar. Il est également le meilleur marqueur de lancers francs de l'histoire, avec 9 787 réalisations.

Jeunesse et carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Malone est né à Summerfield, en Louisiane, il est le plus jeune garçon d'une famille de neuf enfants. pendant sa jeunesse, il vit dans une ferme avec sa mêre célibataire, Shirley. Son père Shedrick Hay élevait une famille avec une autre femme avec qui il s'était marié. il se suicida alors que Karl n'avait que 14 ans; Karl divulguera ce suicide en 1994. Enfant, Karl travaille à la ferme, coupe des arbres, chasse et pêche. Il ira au lycée de Summerfield et mènera l'équipe de basketball à trois titres Louisiana Class C de 1979 à son année senior en 1981. bien qu'ayant été recruté par Eddie Sutton, coach de l'équipe de basketball d'Arkansas, Malone s'inscrit à l'université de Louisiana Tech, qui était plus proche de chez lui. Il ne joignit les Bulldogs de Louisiana Tech que lors de sa deuxième année car les notes de sa première année furent trop basses pour être admis dans l'équipe. Lors de sa deuxième saison, Malone atteignit des moyennes de 18,7 points et 9,3 rebonds par match. Lousiana Tech finira la saison 1984-85 avec un bilan de 29 victoires pour 3 défaites. Ils finirent à la première place de la Southland Conference et accédèrent au tournoi NCAA pour la première fois de l'histoire de l'université. Ils finirent au Sweet 16. Dans chacune de ses trois saisons à Louisiana Tech Malone fut sélectionné dans l'équipe All-Southland.

Carrière NBA[modifier | modifier le code]

Premières saisons (1985-1988)[modifier | modifier le code]

Malone est sélectionné en treizième position de la draft 1985 par le Utah Jazz, selon sa biographie officielle "si les recruteurs avaient correctement prédit l'impact que Malone allait avoir sur la NBA, il aurait été choisi bien plus haut que le treizième choix de la draft. En fait, Malone était tellement sûr d’être en huitième position par les Dallas Mavericks, qu'il avait déjà loué un appartement à Dallas. Au lieu de cela les Mavericks sélectionnèrent Detlef Schrempf.

Avec John Stockton, et sous l'égide de l'entraîneur Jerry Sloan, Malone institutionnalise le « pick'n roll » (« écran sur porteur de balle, puis ouverture d'écran »). La complicité du duo est sans failles, ils sont tous deux membres de la Dream Team originelle qui écrase la concurrence aux Jeux olympiques de 1992, et sont élus co-MVP du All-Star Game 1993 à Salt Lake City. Mais l'absence de profondeur du banc du Jazz est fatale à l'équipe durant les playoffs.

Malone est réputé pour son style de jeu musclé, il est avec Shaquille O'Neal l'un des joueurs les plus puissants de la ligue. Durant ses 18 saisons à Utah, il ne manque que 9 matchs sur 1434, le plus souvent sur suspension.

À la fin de la saison 2002-2003, Malone, au terme de son contrat, n'arrive pas à trouver un accord de prolongation avec le propriétaire du Jazz. Le départ en retraite de John Stockton aidant, Malone décide de quitter Utah pour rejoindre les Lakers de Los Angeles de Shaquille O'Neal et Kobe Bryant, pour le salaire minimum, afin d'obtenir le titre qu'il convoite tant. Si pendant la saison régulière l'alchimie prend mal entre les stars (Malone, de plus, se blesse au genou), les Lakers atteignent néanmoins les finales NBA. Donnés archi-favoris face aux Pistons de Détroit, les Lakers perdent tout de même en 5 matchs, sans Malone, blessé dès le second match des finales.

Déçu, Malone décide de faire une pause, et ne signe pour aucune équipe au début de la saison 2004-2005. Il affirme dans les médias attendre jusqu'au mois de décembre pour faire un choix entre la retraite et une dernière (demi-)saison. Bien que courtisé par les prétendants au titre (Spurs, Lakers, Heat), Malone décide de prendre sa retraite le 13 février 2005.

Même s’il n’a jamais été champion NBA, il a été sélectionné en 1996 parmi les 50 meilleurs joueurs de l’histoire de la ligue[1]. Ses statistiques moyennes en carrière sont de 25,4 points et 10,1 rebonds par match. Son record en carrière a été de 61 points (le 27 janvier 1990 contre les Bucks de Milwaukee).

Son maillot portant le numéro 32 a été retiré par le Jazz le 23 mars 2006.

Il est surnommé « The Mailman » car il marquait avec la régularité d’un facteur distribuant son courrier. De plus, ce fut un joueur extrêmement résistant : en 19 saisons, il ne manqua que 80 matchs.

Malone en 2006.

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

En franchise[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Parenté[modifier | modifier le code]

Il est le père du joueur de football américain Demetrius Bell et de la basketteuse Cheryl Ford.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « 50 greatest players in NBA history », sur www.nba.com
  2. (en) « NBA & ABA Most Valuable Player Award Winners », sur basketball-reference.com (consulté le 23 juillet 2012)
  3. (en) « NBA & ABA All-Defensive Teams », sur basketball-reference.com (consulté le 23 juillet 2012)
  4. (en) « NBA & ABA All-Star Game Most Valuable Player Award Winners », sur basketball-reference.com (consulté le 23 juillet 2012)
  5. (en) « NBA & ABA All-Star Game Selections by Player », sur basketball-reference.com (consulté le 23 juillet 2012)
  6. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Player Efficiency Rating », sur basketball-reference.com (consulté le 23 juillet 2012)
  7. (en) « NBA & ABA Career Leaders and Records for Points », sur basketball-reference.com (consulté le 23 juillet 2012)
  8. (en) « NBA & ABA Career Leaders and Records for Free Throws », sur basketball-reference.com (consulté le 23 juillet 2012)
  9. (en) « NBA & ABA Career Leaders and Records for Defensive Rebounds », sur basketball-reference.com (consulté le 23 juillet 2012)
  10. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Defensive Rebounds », sur basketball-reference.com (consulté le 23 juillet 2012)
  11. (en) « NBA & ABA Career Leaders and Records for Turnovers », sur basketball-reference.com (consulté le 23 juillet 2012)
  12. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Turnovers », sur basketball-reference.com (consulté le 23 juillet 2012)
  13. (en) « NBA & ABA Career Leaders and Records for Free Throw Attempts », sur basketball-reference.com (consulté le 23 juillet 2012)
  14. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Free Throws », sur basketball-reference.com (consulté le 23 juillet 2012)
  15. (en) « NBA & ABA Yearly Leaders and Records for Free Throw Attempts », sur basketball-reference.com (consulté le 23 juillet 2012)
  16. (en) « Naismith Memorial Basketball Hall of Fame Announces Class of 2010 », sur www.hoophall.com,‎ 5 avril 2010 (consulté le 8 avril 2010)
  17. (en) « Utah Jazz Career Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 23 juillet 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]