John Stockton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stockton.
John Stockton Portail du basket-ball
John Stockton.jpg
John Stockton en 1996
Fiche d’identité
Nom complet John Stockton
Nationalité États-Unis
Naissance 26 mars 1962 (52 ans)
Spokane, Washington (Drapeau des États-Unis États-Unis)
Taille 1,85 m (6 1)
Situation en club
Club actuel Retraité
Numéro 12
Poste Meneur
Carrière universitaire ou amateur
1980-1984 Gonzaga University
Draft NBA
Année 1984
Position 16e
Franchise Jazz de l'Utah
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1984-1985
1985-1986
1986-1987
1987-1988
1988-1989
1989-1990
1990-1991
1991-1992
1992-1993
1993-1994
1994-1995
1995-1996
1996-1997
1997-1998
1998-1999
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
Jazz de l'Utah
05,6
07,7
07,9
14,7
17,1
17,2
17,2
15,8
15,1
15,1
14,7
14,7
14,4
12,0
11,1
12,1
11,5
13,4
10,8
Sélection en équipe nationale **
1992-1996 Drapeau : États-Unis États-Unis
Basketball Hall of Fame 2009

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

John Stockton, né le 26 mars 1962 à Spokane, près de Seattle dans l'État de Washington, est un ancien joueur de basket-ball américain évoluant au poste de meneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir joué pour les Gonzaga Bulldogs, équipe universitaire de l'université de Gonzaga, il est choisi en 16e position lors du premier tour de la draft 1984 par les Jazz de l'Utah. Là il est barré par un All Star : Ricky Green. Il est rejoint en 1985 par Karl Malone. Stockton progresse chaque année pour exploser lors de sa quatrième saison où il devient enfin titulaire.

Dès 1988, il devient le nouveau patron de l'équipe avec Karl Malone, dirigé par leur nouvel entraîneur Jerry Sloan. Celui-ci, devant l'intelligence de jeu de Stockton, lui laisse une grande liberté. En effet, Stockton n'est pas qu'un excellent passeur, il est également un marqueur avisé comme le prouve son classement de 4e au pourcentage de réussite au tir, ce qui est inhabituel pour un meneur. De plus, sa complicité avec Karl Malone est impressionnante : leur jeu est la parfaite application du pick and roll. Il participe également à son premier All Star Game en compagnie de celui-ci.

En 1992, il participe au Jeux olympiques de Barcelone avec la Dream Team originelle, celle des Michael Jordan, Magic Johnson, Larry Bird, avec son compère Karl Malone prenant la place d'Isiah Thomas. Il continue d'être présent au All Star Game la saison suivante où il est nommé co-MVP avec Karl Malone du All-Star Game 1993 à Salt Lake City.

En 1995, il dépasse Magic Johnson et devient le meilleur passeur de l'histoire. Puis en 1996, il devient le plus grand intercepteur de l’histoire de la ligue. À la fin de cette saison 1995-96, il participe à nouveau aux Jeux olympiques d'Atlanta.

En 1997, Stockton atteint avec Karl Malone les Finales NBA. Mais, malheureusement, l'obstacle formé par les Bulls de Chicago de Jordan est infranchissable. Il en sera de même la saison suivante. Stockton et Malone ont laissé filer leur dernière chance d'être champions NBA avec le Jazz.

Il décide d'arrêter sa carrière en juin 2003 avec des lignes statistiques impressionnantes : 19 713 points, 15 806 passes décisives (Record NBA) et 3 265 interceptions (Record NBA), soit des moyennes de 13,1 points et 10,5 passes par match. Il détient également les records NBA du plus grand nombre de saisons et de matchs joués avec la même équipe. Fait exceptionnel pour un joueur professionnel All-Star, il aura joué l'ensemble de sa carrière pro dans la même équipe. Cette fidélité lui a permis de se construire une popularité remarquable auprès de la population de l'Utah. Incroyablement résistant, sur les 19 saisons que Stockton passe en NBA, il en réalise 17 sans manquer un seul match, ne manquant que 4 matchs en 1989-90 et 18 en 1997-98 à cause d'une blessure au genou. Habitué des coups bas dès que l'arbitre a le dos tourné, Stockton a acquis la réputation de joueur le plus vicieux de son époque.

Le 6 avril 2009, il entre au Basketball Hall of Fame de la NBA, le Panthéon du basket nord-américain, qui rassemble toutes les plus grandes personnalités de l'histoire de la NBA. Il en devient membre en même temps que Michael Jordan et David Robinson, ses coéquipiers de la Dream Team.

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Statistiques NBA[modifier | modifier le code]

Légende :

Leader de la ligue

gras = ses meilleures performances

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Statistiques en saison régulière de John Stockton[1]

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
1984–85 Utah 82 5 18,2 ,47,1 ,18,2 ,73,6 1,3 5,1 1,3 0,1 5,6
1985–86 Utah 82 38 23,6 48,9 13,3 83,9 2,2 7,4 1,9 0,1 7,7
1986–87 Utah 82 2 22,7 49,9 17,9 78,2 1,8 8,2 2,2 0,2 7,9
1987–88 Utah 82 79 34,7 57,4 35,8 84,0 2,9 13,8 3,0 0,2 14,7
1988–89 Utah 82 82 38,7 53,8 24,2 86,3 3,0 13,6 3,2 0,2 17,1
1989–90 Utah 78 78 37,4 51,4 41,6 81,9 2,6 14,5 2,7 0,2 17,2
1990–91 Utah 82 82 37,8 50,7 34,5 83,6 2,9 14,2 2,9 0,2 17,2
1991–92 Utah 82 82 36,6 48,2 40,7 84,2 3,3 13,7 3,0 0,3 15,8
1992–93 Utah 82 82 34,9 48,6 38,5 79,8 2,9 12,0 2,4 0,3 15,1
1993–94 Utah 82 82 36,2 52,8 32,2 80,5 3,1 12,6 2,4 0,3 15,1
1994–95 Utah 82 82 35,0 54,2 44,9 80,4 3,1 12,3 2,4 0,3 14,7
1995–96 Utah 82 82 35,5 53,8 42,2 83,0 2,8 11,2 1,7 0,2 14,7
1996–97 Utah 82 82 35,3 54,8 42,2 84,6 2,8 10,5 2,0 0,2 14,4
1997–98 Utah 64 64 29,0 52,8 42,9 82,7 2,6 8,5 1,4 0,2 12,0
1998–99 Utah 50 50 28,2 48,8 32,0 81,1 2,9 7,5 1,6 0,3 11,1
1999–00 Utah 82 82 29,7 50,1 35,5 86,0 2,6 8,6 1,7 0,2 12,1
2000–01 Utah 82 82 29,2 50,4 46,2 81,7 2,8 8,7 1,6 0,3 11,5
2001–02 Utah 82 82 31,3 51,7 32,1 85,7 3,2 8,2 1,9 0,3 13,4
2002–03 Utah 82 82 27,7 48,3 36,3 82,6 2,5 7,7 1,7 0,2 10,8
Carrière 1504 1300 31,8 51,5 38,4 82,6 2,7 10,5 2,2 0,2 13,1
All-Star Game 10 5 19,7 53,0 33,3 66,7 1,7 7,1 1,6 0,1 8,1

|} Note: La saison 1998-1999 a été réduite à 50 matchs en raison d'un lock out.
Dernière modification le 30 juin 2012

Playoffs[modifier | modifier le code]

Statistiques en Playoffs de John Stockton[1]

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
1985 Utah 10 0 18,6 46,7 0,0 74,3 2,8 4,3 1,1 0,2 6,8
1986 Utah 4 0 18,3 52,9 100,0 88,9 1,5 3,5 1,3 0,0 6,8
1987 Utah 5 2 31,4 62,1 80,0 72,9 2,2 8,0 3,0 0,2 10,0
1988 Utah 11 11 43,5 50,7 28,6 82,4 4,1 14,8 3,4 0,3 19,5
1989 Utah 3 3 46,3 50,8 75,0 90,5 3,3 13,7 3,7 1,7 27,3
1990 Utah 5 5 38,8 42,0 07,7 80,0 3,2 15,0 1,2 0,0 15,0
1991 Utah 9 9 41,4 53,7 40,7 84,1 4,7 13,8 2,2 0,2 18,2
1992 Utah 16 16 38,9 42,3 31,0 83,3 2,9 13,6 2,1 0,3 14,8
1993 Utah 5 5 38,6 45,1 38,5 83,3 2,4 11,0 2,4 0,0 13,2
1994 Utah 16 16 37,3 45,6 16,7 81,0 3,3 9,8 1,7 0,5 14,4
1995 Utah 5 5 38,6 45,9 40,0 76,5 3,4 10,2 1,4 0,2 17,8
1996 Utah 18 18 37,7 44,6 28,9 81,4 3,2 10,8 1,6 0,4 11,1
1997 Utah 20 20 37,0 52,1 38,0 85,6 3,9 9,6 1,7 0,3 16,1
1998 Utah 20 20 29,8 49,4 34,6 71,8 3,0 7,8 1,6 0,2 11,1
1999 Utah 11 11 32,0 40,0 33,3 739 3,3 8,4 1,6 0,1 11,1
2000 Utah 10 10 35,0 46,1 38,9 76,7 3,0 10,3 1,3 0,2 11,2
2001 Utah 5 5 37,2 45,9 00,0 71,4 5,6 11,4 2,0 0,6 9,8
2002 Utah 4 4 35,3 45,0 28,6 92,3 4,0 10,0 2,8 0,3 12,5
2003 Utah 5 5 29,8 46,2 00,0 100,0 3,2 5,2 1,6 0,2 11,2
Carrière 182 165 35,2 47,3 32,6 81,0 3,3 10,1 1,9 0,3 13,4

|}

Palmarès[modifier | modifier le code]

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

En franchise[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « statistiques NBA », sur NBA.com,‎ 2012 (consulté le 5 juillet 2012)

Pour approfondir[modifier | modifier le code]