Ed Macauley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Macauley.
Ed Macauley Portail du basket-ball
Fiche d’identité
Nom complet Charles Edward Macauley
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Naissance
Saint-Louis, Missouri
Date de décès (à 83 ans)
Lieu de décès Saint-Louis, Missouri
Taille 2 m 03
Surnom Easy Ed
Situation en club
Numéro 55, 22, 20
Poste Pivot
Carrière universitaire ou amateur
Université de Saint Louis
Draft NBA
Année 1949
Position Territorial pick
Franchise Saint Louis Bombers
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1949–1950
1950–1956
1956-1959
Saint Louis Bombers
Celtics de Boston
St. Louis Hawks
Carrière d’entraîneur
1958-1960 St. Louis Hawks
National Collegiate Basketball Hall of Fame 2006
Basketball Hall of Fame 1960

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Charles Edward « Ed » Macauley (né le à St. Louis, Missouri et mort le à St. Louis) est un ancien joueur américain professionnel de basket-ball. Il est l'un des premiers joueurs majeurs des Celtics de Boston mais il est sacré champion NBA avec Saint Louis en 1958. Macauley est le premier joueur à avoir été élu MVP d'un All-Star Game.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Macauley débute à la St. Louis University High School, puis passe par l'Université Saint Louis, où son équipe remporte le titre de champion National Invitation Tournament en 1948. Il est nommé AP Player of the Year en 1949.

Carrière en NBA[modifier | modifier le code]

Macauley joue en NBA est sélectionné par les Saint Louis Bombers qui utilise un choix territorial pour avoir une priorité sur les autres franchises. Transféré aux Celtics de Boston, il forme un trio offensif avec Bob Cousy et Bill Sharman qui marque beaucoup de points[1]. Malgré son gabarit d'ailier, Ed Maculey joue au poste de pivot[1], permettant à son équipe de courir plus que les autres équipes mais d'être en difficulté en défense sur des joueurs comme le pivot qui domine alors la NBA George Mikan[1].

Le 2 mars 1951, Macauley est nommé meilleur joueur (MVP) du premier NBA All-Star Game lors du All-Star Game 1951 disputé dans le Boston Garden, salle des Celtics de Boston, lors duquel il inscrit 20 points[2]. Il joue d'ailleurs les sept premiers All-Star Game. Il est nommé dans la All-NBA First Team trois saisons consécutives. Il est nommé dans la All-NBA second team une fois en 1953-54 ; saison où il est le plus adroit de la ligue.

À la fin de la saison 1956, les Celtics terminent meilleur attaque du championnat, Ed Macauley inscrit plus de 17 points par match, mais l'équipe manque d'un bon joueur aux rebonds. Pour cela, Red Auerbach choisit de sélectionner Bill Russell mais n'a pas le premier choix de la draft 1956. Il effectue des changements et Macauley est transféré avec Cliff Hagan à St. Louis dans le transfert apportant Bill Russell aux Celtics via un choix de draft. Ed Macauley évolue ensuite pour les St. Louis Hawks trois saisons comme joueur et deux comme entraîneur. Il remporte le titre de champion NBA avec les Hawks lors de la saison 1957-1958[2].

Macauley inscrit 11 234 points en dix saisons NBA et est quand il se retire en 1959 le troisième meilleur marqueur de points de l'histoire de la NBA derrière George Mikan et Dolph Schayes[2]. Il est introduit au Basketball Hall of Fame en 1960 à 32 ans, il reste le plus jeune joueur à avoir été introduit[2]. Le numéro 22 des Celtics de Boston est retiré en son honneur le 16 octobre 1963 en même temps que le numéro 14 de Bob Cousy, devenant les deux premiers joueurs des Celtics à voir leur numéro retiré[2]. Il a également une étoile au St. Louis Walk of Fame.

Vie extra-sportive[modifier | modifier le code]

Ed Macauley vit à Saint Louis avec son épouse Jacqueline avec qui il est marié depuis plus de 50 ans et a sept enfants[2]. En 1989, Macauley est ordonné diacre de l'Église catholique. Il est coauteur du livre Homilies Alive: Creating Homilies That Hit Home (ISBN 0-89622-574-7).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Bill Reynolds, Cousy : His Life, Career, and the Birth of Big-Time Basketball,‎ 2005, 307 p. (ISBN 0-7432-5476-7), p. 121
  2. a, b, c, d, e et f (en) Jon Goode, « 'Easy Ed' played the game hard », sur www.boston.com,‎ 14 avril 2005 (consulté le 2 mars 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]