Derrick Rose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Derrick Rose Portail du basket-ball
Derrick Rose 03.jpg
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (25 ans)
Chicago, Illinois
Taille 1,91 m (6 3)
Poids 86 kg (189 lb)
Surnom D-Rose, D.R.1, The Dominator, Pooh, Fast don't lie, The Windy City Assassin
Situation en club
Club actuel Drapeau des États-Unis Bulls de Chicago
Numéro 1
Poste Meneur
Carrière universitaire ou amateur
2007-2008 Tigers de Memphis
Draft NBA
Année 2008
Position 1er
Franchise Bulls de Chicago
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
Bulls de Chicago
Bulls de Chicago
Bulls de Chicago
Bulls de Chicago
Bulls de Chicago
Bulls de Chicago
16,8
20,8
25,0
21,8
DNP
15,9
Sélection en équipe nationale **
2010 Drapeau : États-Unis États-Unis 7,2

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Derrick Martell Rose, né le 4 octobre 1988 est un joueur de basket-ball américain professionnel évoluant au sein des Bulls de Chicago dans la NBA. Avec cette franchise, il est élu NBA Rookie of the Year, aussi appelé recrue de l’année, puis, dès sa deuxième saison dans la ligue, il est sélectionné comme All-Star pour la première fois lors du NBA All-Star Game 2010. Lors de sa troisième saison, il devient le plus jeune joueur de l'histoire à être élu NBA Most Valuable Player d'une saison régulière en NBA.

Il est également choisi pour évoluer avec l’équipe des États-Unis lors du championnat du monde 2010. Les Américains remportent le titre mondial disputé en Turquie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Chicago, Rose apprend le basket-ball avec ses trois frères aînés. En High School, il remporte deux championnats d’État et est dès lors perçu comme le meilleur espoir au poste de meneur.

Carrière de joueur de Basket-ball[modifier | modifier le code]

Les débuts et la draft NBA[modifier | modifier le code]

Rose portant le maillot de l'Université de Memphis.

En 2007-2008, il joue dans le championnat universitaire NCAA (National Collegiate Athletic Association) avec les Tigers de l’Université de Memphis. Sous les ordres de John Calipari, adepte du jeu offensif, l'équipe présente un bilan de 38 victoires en 40 matches. Les Tigers parviennent en finale du Final Four 2008 pour céder la victoire à l’équipe de Kansas[1].

En 2009, une investigation de la National Collegiate Athletic Association (NCAA) révèle que les résultats de Rose au SAT Reasoning Test (examen standardisé) ont été invalidés, ce qui le rend rétroactivement inéligible à jouer pour Memphis. Pour cette raison, la NCAA finit par effacer la saison 2007-2008 complète de Memphis[2],[3].

Peu de temps après le Final Four, il annonce sa candidature pour la draft NBA 2008. Grâce à ses performances en championnat universitaire, Derrick Rose fait partie des premiers noms de la draft NBA 2008. Les Bulls de Chicago, qui disposent du premier choix de la draft, hésitent entre lui et Michael Beasley, bien que Rose ait un petit avantage, étant natif de Chicago. Pour se décider, les dirigeants des Bulls organisent un entretien avec les deux joueurs et leur demandent ce qu'ils ont le plus détesté dans leur carrière NCAA[4]. À cette question, Michael Beasley répond : « les mauvais choix des arbitres lors des matches à l'extérieur », tandis que Derrick répond : « Perdre ». À ce moment-là, le choix est fait. il est ainsi sélectionné au premier rang par les Bulls de Chicago[5].

2008-2009 : Rookie de l'année[modifier | modifier le code]

Malgré son statut de rookie (débutant, aussi appelé recrue en Amérique du Nord), Rose s'impose rapidement chez les Chicago Bulls qui sont à la peine en NBA depuis plusieurs saisons. Au All Star Week-End de février 2009, il participe au match des Rookies contre les Sophomores (deuxième année en NBA) et au Skills Challenge qu'il remporte.

Derrick Rose est désigné meilleur débutant des mois de novembre, décembre puis mars de la conférence Est[6]. À l'issue de cette saison, il est sacré recrue de l’année[7] et sélectionné dans le cinq des débutants (NBA All-Rookie Team)[8].

Le 15 avril 2009, son équipe les Bulls de Chicago se qualifie pour les playoffs. Lors du premier match de playoffs face aux Celtics de Boston, il égale le record de Kareem Abdul-Jabbar pour le nombre de points marqués par un rookie (première année) dans son premier match de playoffs (36 points). Mais malgré de bonnes performances de l'équipe, les Bulls sont éliminés par les Celtics après l'une des séries les plus épiques de l'histoire de la NBA en sept rencontres. Rose est élu Rookie of the Year de la saison 2008-2009[9].

2009-2010 : Confirmation d'un talent[modifier | modifier le code]

Pour sa deuxième année en NBA, malgré des débuts difficiles dus à une blessure lors de son premier match de pré-saison, il parvient à retrouver son niveau de jeu et est finalement choisi pour participer au All-Star Game 2010 qui se déroule à Dallas le 14 février[10],[11]. Il est également le premier joueur à être sélectionné à la fois pour le Rookie Challenge, le Skills Challenge et le All-Star game. Il obtient toutefois l'autorisation de la NBA d'être exempté du Rookie Challenge et ainsi de ne pas jouer trois jours d’affilée au All-Star Week-End[12]. Il ne peut défendre son titre au Skills Challenge pour cause de douleur à la hanche droite. Lors du All-Star Game, il inscrit 8 points, 4 passes et 3 interceptions en 15 minutes de jeu. Touché encore une fois par une blessure, il revient à temps pour qualifier son équipe pour les playoffs NBA 2010 grâce à un dernier mois de compétition - où il réalise sa meilleure performance à la marque avec 39 points face aux Celtics de Boston - ponctué d'un titre de joueur du mois de la conférence Est[13]. Les Bulls de Chicago s'inclinent au premier tour contre les Cavaliers de LeBron James sur le score de 4 victoires à 1. Les statistiques de Derrick Rose sur cette série sont de 26,8 points, 3,4 rebonds, 7,2 passes en 42 minutes 4.

2010-2011: la consécration[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2010-2011, Rose réalise plusieurs performances de très haut niveau, inscrivant notamment 42 points contre les Spurs de San Antonio le 17 février, et 30 points et 17 passes contre les Bucks le 26 mars. Derrick Rose mène les Bulls au meilleur bilan de la ligue, avec 62 victoires et 20 défaites[14]. Ce bilan confirme le renouveau des Bulls de Chicago qui terminent premiers de la saison régulière pour la première fois depuis 1998, date du départ de Michael Jordan. À titre personnel, Derrick Rose passe du statut de meilleur espoir de la ligue à celui de favori pour le titre de MVP.

« C’est le MVP de la saison. Il le mérite. Il joue vraiment bien. Vraiment il le mérite, et ça ne fait aucun doute. Et s’il ne l’a pas, il pourra ressentir ce que j’ai vécu pendant des années… »

— Michael Jordan[15]

« Pour lui ‘the sky is the limit’, vous pouvez voir les progrès qu’il a faits au shoot depuis la saison dernière et à quel point il a élevé son jeu à un autre niveau. Je ne pense pas que vous puissiez développer un instinct de tueur. Soit vous l’avez, soit vous ne l’avez pas. Il l’a depuis qu’il est au lycée. »

— Kobe Bryant[16]

Explosif par ses dunks, il est aussi exceptionnel dans ses finitions sur les lay-up, il est devenu en trois saisons un véritable casse-tête pour ses défenseurs. Lors du premier match du premier tour des playoffs contre les Pacers d'Indiana, Derrick Rose bat son record personnel de points en playoffs en inscrivant 39 unités. Lors de la seconde rencontre contre Indiana, il inscrit 36 points, capte 7 rebonds et 6 passes dans une victoire 96 à 90. Lors de la troisième rencontre de la série, Chicago l'emporte de nouveau malgré un 4 sur 18 aux tirs de Rose qui inscrit toutefois 23 points grâce à un 13 sur 15 aux lancers. Après une victoire 89 à 84 d'Indiana lors de la quatrième rencontre avec 15 points de Rose, Chicago obtient sa qualification pour le tour suivant en l'emportant 116 à 89 avec 25 points et 6 passes de Rose.

Le 3 mai 2011, en récompense de sa saison, il obtient le titre de meilleur joueur de la saison régulière. Il est le plus jeune joueur de l'histoire (22 ans, 6 mois et 30 jours) à obtenir cette distinction[17]. Après 24 et 25 points lors des deux premiers matchs de la série face à Atlanta, il établit son nouveau record en carrière avec 44 points - 16 sur 27 aux tirs dont 4 sur 7 à trois points et 8 sur 9 aux lancers, 5 rebonds et 7 passes[18] - lors du troisième match remporté 99 à 82 par les Bulls à Atlanta, ce qui permet à la franchise de Chicago de récupérer l'avantage du terrain après la défaite du premier match. La série se termine sur le score de 4-1 en faveur des Bulls qui affrontent le Heat de Miami en finale de conférence Est. Les statistiques de Rose sont moins bonnes au cours de cette série et son équipe est éliminée 4-1 malgré le gain du premier match.

2011-2013 : Saisons en pointillés[modifier | modifier le code]

Pour sa quatrième saison en NBA, Derrick Rose doit confirmer son excellente saison précédente. Alors qu'il n'a manqué que six rencontres lors des saisons régulières précédentes[19], il doit manquer vingt-sept rencontres sur les soixante-six de la saison 2011-2012[20]. Ces absences sont liées à plusieurs blessures : aine, dos, doigt de pied, cheville[21], ce qui n'empêche pas sa franchise de terminer en tête de la conférence Est. Durant son absence, Chicago présente un bilan de 18 victoires pour 9 défaites[21]. Lors de la première rencontre des playoffs face aux Sixers de Philadelphie, il se blesse au genou. l'IRM effectuée peu après révèle que cette blessure est une rupture du ligament croisé antérieur, ce qui met fin à sa saison[22] et coûte la qualification des Bulls pour le second tour des playoffs, Noah s'étant lui aussi blessé au match 2. Cela met ainsi un terme à ses espoirs de participation aux Jeux olympiques de Londres. Pendant sa période de rééducation, l'équipementier Adidas réalise un documentaire en plusieurs parties sur sa convalescence intitulé : The Return.[réf. nécessaire]

Il effectue son retour sur les parquets lors de la saison 2013-2014. Mais lors de son dixième match, face aux Trail Blazers de Portland, il se blesse de nouveau. Le 25 novembre, il est opéré du ménisque du genou droit, opération qui l'oblige à déclarer forfait pour le reste de la saison[23]. Ses statistiques étaient alors de 15,9 points à 35,4%, 4,3 passes décisives, 3,4 balles perdues et 3,2 rebonds en 31 minutes[23].

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Derrick Rose, de dos, tentant un contre sur un tir de Hidayet Türkoğlu lors de la finale du mondial 2010
Derrick Rose face à Hidayet Türkoğlu lors de la finale du mondial 2010

Le 10 février 2010, Derrick Rose est annoncé dans l'effectif de l'équipe nationale américaine qui disputera notamment les championnats du monde 2010 en Turquie et les Jeux olympiques d'été de 2012 à Londres[24]. Avec les États-Unis, Rose remporte le mondial 2010, compétition où il termine avec des statistiques de 7,2 points, 3,2 passes décisives et 2,1 rebonds par match[25].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Lycéennes[modifier | modifier le code]

Statistiques lycéennes de Derrick Rose[réf. nécessaire]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2003–2004 Simeon 25 25 32,0 48,0  ?  ? 4,7 6,6 2,1 1,0 18,5
2004–2005 Simeon 35 35 34,0 50,0  ?  ? 5,1 8,3 2,4 1,1 19,8
2005–2006 Simeon 37 37 36,0 57,0  ?  ? 5,4 8,7 2,6 1,2 20,1
2006–2007 Simeon 35 35 38,0 59,0  ?  ? 9,1 8,8 3,4 1,6 25,2
Total 132 132 35,0 53,5  ?  ? 6,1 8,1 2,6 1.2 20,9

Universitaires[modifier | modifier le code]

Statistiques en universitaire de Derrick Rose[26]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2007–2008 Memphis 40 40 29,2 47,7 33,7 71,2 4,5 4,7 1,2 0,4 14,9
Total 40 40 29,2 47,7 33,7 71,2 4,5 4,7 1,2 0,4 14,9

Professionnelles[modifier | modifier le code]

Saison Régulière[modifier | modifier le code]

Légende :

Titre MVP

gras = ses meilleures performances

Statistiques en saison régulière de Derrick Rose[26]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2008-2009 Bulls 81 80 37,0 47,5 22,2 78,8 3,9 6,3 0,8 0,2 16,8
2009-2010 Bulls 78 78 36,8 48,9 26,7 76,6 3,8 6,0 0,7 0,4 20,8
2010-2011 Bulls 81 81 37,4 44,5 33,2 85,8 4,1 7,7 1,0 0,6 25,0
2011-2012[20] Bulls 39 39 35,3 43,5 31,2 81,2 3,4 7,9 0,9 0,7 21,8
2013-2014 Bulls 10 10 31,1 35,4 34,0 84,4 3,2 4,3 0,5 0,1 15,9
Total 289 288 36,6 46,0 31,2 81,5 3,8 6,8 0,9 0,4 20,8
All-Star Game 3 2 21,0 51,7 66,7 50,0 1,3 4,0 1,3 0,0 11,0

Note: * La saison 2011-2012 a été réduite de 82 à 66 matchs en raison du Lock out.
Dernière modification le 19 avril 2013

Playoffs[modifier | modifier le code]

Statistiques en playoffs de Derrick Rose[26]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2009 Bulls 7 7 44,7 49,2 0,0 80,0 6,3 6,4 0,6 0,7 19,7
2010 Bulls 5 5 42,4 45,6 33,3 81,8 3,4 7,2 0,8 0,0 26,8
2011 Bulls 16 16 40,6 39,6 24,8 82,8 4,3 7,7 1,4 0,7 27,1
2012 Bulls 1 1 37,0 39,1 50,0 100 9,0 9,0 1,0 1 23,0
Total 29 29 41,8 42,5 25,6 82,5 4,8 7,3 1,1 0,6 25,1

Records[modifier | modifier le code]

En match[modifier | modifier le code]

Il réussit son record de points en carrière lors d'un match de playoffs, le 6 mai 2011, face aux Hawks d'Atlanta avec 44 points lors d'une victoire 99 à 82 lors de la troisième rencontre de la demi-finale de la Conférence Est[27].

Records en match en saison régulière de Derrick Rose[28]
Type statistique Saison régulière
Record Adversaire Date
Points en un match 42 Spurs de San Antonio[29]
Pacers de l'Indiana[30]
17 février 2011
18 mars 2011
Paniers marqués en un match 18 Spurs de San Antonio[29] 17 février 2011
Paniers tentés en un match 33 2 fois
Lancés francs réussis 18 Pacers de l'Indiana[30] 18 mars 2011
Lancers francs tentés 21 Pacers de l'Indiana[30] 18 mars 2011
Paniers à 3 points réussis 6 Hawks d'Atlanta[31] 22 mars 2011
Paniers à 3 points tentés 11 Jazz de l'Utah[31] 12 mars 2011
Rebonds offensifs 5 Hawks d'Atlanta[32] 11 novembre 2008
Rebonds défensifs 11 Pistons de Détroit[33]
Suns de Phoenix[34]
26 décembre 2010
24 novembre 2010
Rebonds totaux 12 Pistons de Détroit[33]
Suns de Phoenix[34]
26 décembre 2010
24 novembre 2010
Passes décisives 17 Bucks de Milwaukee[35] 26 mars 2011
Interceptions 6 Knicks de New York[36] 25 décembre 2010
Contres 3 7 fois
Minutes jouées 55 Heat de Miami 9 mars 2009
  • Triple-Doubles: 1

Palmarès[modifier | modifier le code]

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

En franchise[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Records NBA[modifier | modifier le code]

En dehors du terrain[modifier | modifier le code]

Son agent est B.J. Armstrong, ancien joueur des Bulls, triple champion NBA de 1991 à 1993 avec Michael Jordan et Scottie Pippen.

Lors de l'inter-saison 2011-2012, suite au lock-out, Derrick bénéficie d'une règle portant son nom ratifiée lors de la nouvelle convention collective entre le syndicat des joueurs de la NBA et les propriétaires qui lui permet de renégocier son contrat avec les Bulls pour un montant de 94 millions de dollars sur 5 ans.

Le 25 février 2012, il a renégocié son contrat de sponsoring avec Adidas pour un montant de 185 millions de dollars sur les treize prochaines années, il est l'égérie de la marque aux trois bandes avec Dwight Howard et ce contrat est le plus lucratif pour un basketteur depuis Michael Jordan avec Nike[38].

Il apparaît également sur la jaquette de NBA 2K13 avec Kevin Durant et Blake Griffin[39].

Salaires[modifier | modifier le code]

Année Équipe Salaire
2008-2009 Bulls de Chicago 4 822 800 $
2009-2010 Bulls de Chicago 5 184 480 $
2010-2011 Bulls de Chicago 5 546 160 $
2011-2012* Bulls de Chicago 6 993 708 $
2012-2013 Bulls de Chicago 16 402 500 $
2013-2014 Bulls de Chicago 17 632 688 $
Total Gains 56 582 336 $

Note : * En 2011, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 5 150 000 $[40].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Kansas s'impose », sur lequipe.fr,‎ 8 avril 2008 (consulté le 8 avril 2010)
  2. (en) Marlen Garcia, « NCAA vacates Memphis' '07–08 season record, Final Four run », sur usatoday.com, USA Today,‎ 19 août 2009 (consulté le 20 août 2009)
  3. (en) « Memphis also gets 3 years' probation », sur sports.espn.go.com,‎ 21 août 2009 (consulté le 4 mai 2011)
  4. (en) Kurt Helin, « Derrick Rose, Michael Beasley and the importance of pre-draft interviews », sur nbcsports.com, NBC,‎ 3 février 2011 (consulté le 4 mai 2011)
  5. (en) « Bulls go with native Chicago an Rose over Beasley », sur ESPN.com,‎ 26 juin 2008 (consulté le 4 mai 2011)
  6. (en) « NBA Rookies of the Month », sur basketball-reference.com (consulté le 13 décembre 2011)
  7. (en) « Chicago Bulls' Derrick Rose named NBA Rookie of the Year », Chicago Tribune,‎ 22 avril 2009 (consulté le 22 avril 2009)
  8. (en) « Rose, Mayo earn unanimous selections », sur sports.espn.go.com, ESPN,‎ 30 avril 2009 (consulté le 4 mai 2011)
  9. (en) « Rose named NBA's top rookie », sur sports.espn.go.com,‎ 22 avril 2009 (consulté le 11 février 2010)
  10. (en) Nick Friedell, « Bulls' Rose selected to All-Star team », sur sports.espn.go.com,‎ 29 janvier 2010 (consulté le 11 février 2010)
  11. (en) Adam Fluck, « Derrick Rose named NBA 2010 All-Star », sur nba.com,‎ 28 janvier 2010 (consulté le 6 mai 2011)
  12. « Pas de Rookie Challenge pour Derrick Rose », sur www.basketusa.com,‎ 2 février 2010 (consulté le 11 février 2010)
  13. (en) « NBA Players of the Month », sur basketball-reference.com (consulté le 13 décembre 2011)
  14. (en) « 2010-11 Chicago Bulls Roster and Statistics », sur basketball-reference.com (consulté le 13 décembre 2011)
  15. Fabrice Auclert, « Michael Jordan : « Derrick Rose est mon MVP » », sur basketusa.com,‎ 10 mars 2011 (consulté le 4 mai 2011)
  16. Elliot Bojman, « La course au MVP : Derrick Rose admis au club des MVP par Kobe », sur basketusa.com,‎ 14 décembre 2010 (consulté le 4 mai 2011)
  17. « Rose MVP, c'est officiel », sur lequipe.fr,‎ 3 mai 2011 (consulté le 4 mai 2011)
  18. « Atlanta Hawks 82-99 Chicago Bulls », sur lequipe.fr, l'Équipe (consulté le 11 mai 2011)
  19. (en) Michael Wilbon, « Rose a casualty of NBA's schedule », sur espn.go.com,‎ 29 avril 2012 (consulté le 2 mai 2012)
  20. a et b En raison du lockout de la NBA, la saison est écourté. Elle débute le 25 décembre. Chaque équipe dispute soixante-six, celles-ci étant plus resserrés que lors d'une saison normale. Ainsi chaque équipe doit disputer des back-to-back-to-backs, soit trois rencontre en trois jours.
  21. a et b « NBA:Chicago domine Philadelphie, mais Rose se blesse au genou », sur liberation.fr,‎ 28 avril 2012 (consulté le 2 mai 2012)
  22. « Rose, play-offs terminés ! », sur lequipe.fr,‎ 29 avril 2012 (consulté le 2 mai 2012)
  23. a et b « Saison terminée pour Rose », sur lequipe.fr,‎ 25 novembre 2013
  24. (en) Art Garcia, « Bright future keeps Rose cruising along in career », sur nba.com,‎ 31 août 2010 (consulté le 1er septembre 2010)
  25. (en) « Sixteenth FIBA World Championship -- 2010 », sur usabasketball.com (consulté le 13 décembre 2011)
  26. a, b et c « statistiques NBA », sur basketball-reference.com,‎ 2012 (consulté le 20 avril 2012)
  27. « Chicago Bulls at Atlanta Hawks Box Score, May 6, 2011 », sur basketball-reference.com
  28. (en) « Statistiques Rose », sur nba.com (consulté en 2012)
  29. a et b (en) « San Antonio Spurs at Chicago Bulls Box Score, February 17, 2011 », sur basketball-reference.com
  30. a, b et c (en) « Chicago Bulls at Indiana Pacers Box Score, March 18, 2011 », sur basketball-reference.com
  31. a et b (en) « Chicago Bulls at Atlanta Hawks Box Score, March 22, 2011 », sur basketball-reference.com
  32. (en) « Atlanta Hawks at Chicago Bulls Box Score, November 11, 2008 », sur basketball-reference.com
  33. a et b (en) « Chicago Bulls at Detroit Pistons Box Score, December 26, 2010 », sur basketball-reference.com
  34. a et b (en) « Chicago Bulls at Phoenix Suns Box Score, November 24, 2010 », sur basketball-reference.com
  35. (en) « Chicago Bulls at Milwaukee Bucks Box Score, March 26, 2011 », sur basketball-reference.com
  36. (en) « Chicago Bulls at New York Knicks Box Score, December 25, 2010 », sur basketball-reference.com
  37. (en) Melissa Isaacson, « Rose met own challenge for greatness », sur sports.espn.go.com,‎ 3 mai 2011 (consulté le 4 mai 2011)
  38. (en) « Derrick Rose touche le jackpot », sur basketusa.com (consulté en 2012)
  39. « NBA 2K13 : la jaquette de nba 2k13 dévoilée », sur basketusa.com consulté le 26 juin 2012
  40. (en) « Salaires moyen NBA », sur basketusa.com (consulté en 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :