Calvin Murphy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Calvin Murphy Portail du basket-ball
Calvin Murphy 1.jpg
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (65 ans)
Norwalk
Taille 1,75 m (5 9)
Situation en club
Poste meneur
Carrière universitaire ou amateur
Niagara University
Draft NBA
Année 1970
Position 18e (2e tour)
Franchise San Diego Rockets
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1970-1971
1971-1972
1972-1973
1973-1974
1974-1975
1975-1976
1976-1977
1977-1978
1978-1979
1979-1980
1980-1981
1981-1982
1982-1983
San Diego Rockets
Houston Rockets
Houston Rockets
Houston Rockets
Houston Rockets
Houston Rockets
Houston Rockets
Houston Rockets
Houston Rockets
Houston Rockets
Houston Rockets
Houston Rockets
Houston Rockets
15,8
18,2
13,0
20,4
18,7
21,0
17,9
25,6
20,2
20,0
16,7
10,2
12,8
National Collegiate Basketball Hall of Fame 2006

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Calvin Murphy (né le 9 mai 1948 à Norwalk, Connecticut) est un ancien joueur américain professionnel de basket-ball qui a joué en NBA au poste de meneur de jeu pour les Houston Rockets de 1970 à 1983. Il est membre du Basketball Hall of Fame et un ancien membre de l'équipe de commentateurs des Rockets. Il a également été le présentateur de l'émission « Calvin Murphy Show » sur ESPN Radio.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Avant le basket-ball, Calvin Murphy était un champion twirling bâton. Il a été influencé par sa mère et six de ses sœurs[1]. En 1963, il remporta le titre de twirling bâton[2]. Sa réputation de twirler lui permit de glaner des invitations pour participer à des évènements sportifs majeurs[3]. En 1977, au sommet de sa carrière de joueur de basket, il remporte le championnat de l'état du Texas de Twirling[1].

Il commença le basket-ball au lycée Norwalk, Connecticut, où il fut nommé « All-State » à trois reprises et All-America à deux reprises. Il est membre de la Connecticut Coaches Association Hall of Fame et lauréat du Connecticut Sportswriters Gold Key Award[2]. L'adresse du lycée de Norwalk est désormais 23 Calvin Murphy Rd (Rue Calvin Murphy) en son honneur.

Université (1967-1970)[modifier | modifier le code]

Il rejoint Niagara University, où il fut nommé dans la « first team All-America » (1969-70) et dans la « second team All-America » (1968). Il marqua 2 548 points en 77 matchs (33,1 points par match), soit la 4e meilleure performance de l'histoire de la NCAA.

En 1970, il mena Niagara au tournoi final, atteignant le second tour, où ils s'inclinèrent face à Villanova. Lors de sa carrière, il était connu pour être l'un des « trois M » (« The Three M's » avec Pete Maravich et Rick Mount, qui furent tous « All-Americans » en même temps que Murphy.

NBA (1970-1983)[modifier | modifier le code]

Calvin Murphy fut sélectionné par les San Diego Rockets[4] au premier rang du second tour (18e au total) lors de la draft 1970. Lors de sa première saison, Murphy fut nommé dans la NBA All-Rookie team. Murphy était réputé pour sa rapidité et ses capacités défensives.

Murphy fut également l'un des meilleurs shooteurs de lancers-francs de la NBA, détenant le record NBA du plus grand nombre de lancers-francs réussis consécutivement (78), obtenant le titre de meilleur shooteur de lancers-francs au pourcentage lors de la saison 1980-1981. Il détient de nombreux records de la franchise des Rockets, dont le titre de meilleur marqueur des Rockets de l'histoire, battu en 1994 par Hakeem Olajuwon. Les Rockets atteignirent les Finales NBA en 1981, s'inclinant face aux Boston Celtics en six matchs. Il participa au NBA All-Star Game en 1979. Il disputa 1022 matchs, inscrivant 17 949 points, soit 17.9 points par match, avec une pointe record à 57 points face aux Spurs en 1981. Après s'être retiré de la NBA en 1983, Calvin Murphy fut intronisé au Basketball Hall of Fame en 1993. Son maillot numéro 23 a été retiré par les Houston Rockets.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Murphy fut marié à Vernetta Murphy, avec qui il a eu deux filles et un fils. Au total, il a 14 enfants illégitimes avec 9 femmes[5]. En 2004, Murphy fut poursuivi pour abus sexuels sur 5 de ces enfants illégitimes. Pour sa défense, ses avocats argumentèrent que Murphy avait été longtemps directeur du Houston’s Marching Thunder Drill Team (un groupe de twirling bâton). Ils avancèrent le fait que personne en dehors du cercle familial de Murphy ne l'avait jamais accusé et insinuèrent que ces allégations venaient d'un désir d'obtenir de l'argent de sa part[6]. Le jury délibéra moins de deux heures pour acquitter Murphy de toutes les charges. Peu après l'annonce du verdict, les Houston Rockets mirent fin à leur collaboration de 35 ans avec Murphy.

Vie après la NBA[modifier | modifier le code]

À l'issue de sa carrière, Calvin Murphy continua à travailler avec les Rockets dans divers rôles, mais fut plus connu pour son travail de consultant télévision pour les matchs des Rockets.

En 2007, la station locale de ESPN Radio à Houston engagea Calvin Murphy afin de présenter « The Calvin Murphy Show ». En septembre 2007, lors de son émission, Calvin Murphy critiqua un joueur qui avait utilisé son vrai nom dans une maison de prostitution. Son coanimateur lui demanda ce que le joueur aurait dû faire et Murphy répondit que le joueur aurait dû être plus intelligent en utilisant un pseudonyme. Le coanimateur lui demanda lequel il aurait utilisé et Murphy répondit dans la foulée « Mojo Turner ». Depuis lors, beaucoup d'auditeurs et son coanimateur l'appellent « Mojo Turner ».

Calvin Murphy travaille aussi avec des joueurs NBA, travaillant le tir. Selon Murphy, dans le but d'améliorer leur image, la NBA a instauré un programme de « mentor ». Ce programme met en relation un jeune joueur NBA et un ancien joueur. Le joueur retiré aide la jeune star à éviter les pièges qui peuvent toucher les joueurs NBA. Murphy fait ainsi partie de ce programme. Il annonça dans son émission qu'il serait le mentor de Nate Robinson. Il croit qu'il a été associé avec Robinson car comme Murphy, il est de petite taille pour le basket-ball et qu'ils ont ainsi la même « attitude »[7].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « People, Aug. 15, 1977 », sur Time Magazine,‎ 15 août 1977 (consulté le 1er novembre 2010)
  2. a et b (en) « NBA Biography » (consulté le 1er novembre 2010)
  3. (en) Tom Yantz, « 105 points, for those keeping score », sur Hartford Courant (consulté le 1er novembre 2010)
  4. Les San Diego Rockets deviennent Houston Rockets en 1971.
  5. « Sexual assault trial begins for Calvin Murphy », sur USA Today,‎ 5 novembre 2004 consulté le=1er novembre 2010
  6. (en) Andrew Tilghman, « Murphy’s Large Family Tree Falls Under Scrutiny At Trial », sur Houston Chronicle,‎ 6 novembre 2004 (consulté le 1er novembre 2010)
  7. Calvin Murphy The Calvin Murphy Show sur l'émission de radio Houston's 97.5 The Ticket 25 octobre 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]