Maurice Stokes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stokes.
Maurice Stokes Portail du basket-ball
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 17 juin 1933
Rankin
Date de décès 6 avril 1970 (44 ans)
Lieu de décès Cincinnati
Taille 2,01 m (6 7)
Situation en club
Poste Ailier
Carrière universitaire ou amateur
Saint Francis
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1955–58 Royals de Rochester
National Collegiate Basketball Hall of Fame 2006
Basketball Hall of Fame 2004

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Maurice Stokes est un joueur de basket-ball, évoluant au poste d'intérieur, de 2,01 mètres né le 17 juin 1933 à Rankin en Pennsylvanie. Il est l’un des tout premiers joueurs de l’histoire à combiner une grande rapidité avec une puissance et une taille imposante. Choisi par les Rochester Royals, il a un impact immédiat dans l’équipe puisqu’il en est le meilleur marqueur, rebondeur et passeur. Meilleur débutant en 1956, il participe à trois NBA All-Star Game de suite (1956, 1957, 1958). Lors du dernier match de sa troisième saison, une mauvais chute sur le parquet le touche à la tête et le laisse inconscient. Il sort de son coma paralysé de manière permanente. Son coéquipier Jack Twyman devient alors son tuteur légal et aide à financer ses frais médicaux. En mémoire de la relation entre les deux hommes, la NBA créa en 2013 le Twyman-Stokes Teammate of the Year Award, trophée récompensant le meilleur coéquipier de la ligue[1].

Il meurt 6 avril 1970 d'une crise cardiaque, et son destin inspire le film Maurie (1973) de Daniel Mann, où il est incarné par Bernie Casey.

Stokes Athletics Center[modifier | modifier le code]

The Stokes Athletics Center.

La Saint Francis University honore son ancien élève en donnant le nom de Stokes Athletics Center à son centre athlétique[2].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « NBA To Unveil Twyman–Stokes Teammate Of Year Award, Announce Winner Sunday », sur hangtime.blogs.nba.com, NBA,‎ 9 juin 2013
  2. (en) « Mo Stokes: The Greatest Basketball Player You've Never Heard of... », sur www.sportshollywood.com (consulté le 28 avril 2010)