Clippers de Los Angeles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Clippers de Los Angeles
Logo du club
Généralités
Nom(s) précédent(s) Buffalo Braves
1970–1978
San Diego Clippers
1978–1984
Los Angeles Clippers
1984– Aujourd'hui
Date de fondation 1970
Couleurs rouge bleu et blanc
Salle Staples Center
(19 000 places)
Siège Drapeau de Los Angeles, Californie Los Angeles
Californie Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Entraîneur Doc Rivers

Les Clippers de Los Angeles (en anglais : Los Angeles Clippers, « les clippers (bateaux à voile) de Los Angeles ») sont une franchise de basket-ball de la NBA basée à Los Angeles dans l'État de Californie. Ils sont aussi surnommés Lob City à cause de la combinaison de Chris Paul, Blake Griffin et DeAndre Jordan qui font plusieurs alley-oops.

Historique de la franchise[modifier | modifier le code]

Buffalo Braves (1970-1978)[modifier | modifier le code]

Les Braves de Buffalo sont fondés en 1970, c'est l'une des trois nouvelles franchises avec les Trail Blazers de Portland et les Cavaliers de Cleveland. La franchise joue au Buffalo Memorial Auditorium, qui est également le domicile des Sabres de Buffalo de la Ligue nationale de hockey. Les Braves jouent même quelques matchs de l'autre côté de la frontière, à Toronto afin de séduire le plus de fans possible. Cependant la ville de Buffalo est plus passionnée par le hockey sur glace. Sur le plan sportif, après trois saisons avec à peine une vingtaine de victoires par saison contre une soixantaine de défaites, les débuts sont difficiles. Finalement, lors la saison 1973–74 le jeune pivot, Bob McAdoo, fait une saison fantastique contribuant avec la manière (15,1 rebonds et 30,6 points de moyenne par match) à emmener les siens en playoffs pour la première fois. Les Braves finissent avec un honorable bilan de 42 victoires pour 40 défaites. Cependant, les Boston Celtics sortent Buffalo dès le premier tour en six matchs. La franchise tient en McAdoo la vedette de la ligue, l'année suivante, il est élu MVP de la saison régulière. Les Braves frôlent même les 50 victoires (49-33) lors de la saison 1974–75. L'équipe participe aux playoffs durant trois saisons consécutives (1973-74 à 1975-76) sans véritable succès, ne passant qu'une seule fois le premier tour (1975-76) pour se faire sortir ces mêmes Celtics en demi-finale de conférence (2-4). Enfin, la saison suivante McAboo quitte la franchise pour les New York Knicks. Les deux dernières années dans la ville de Buffalo sont à l'image des débuts de la franchise: plutôt difficiles. Moses Malone futur MVP joua deux matchs pour les Braves avant d'être simplement échangé pour deux tours de draft aux Houston Rockets. Les résultats ne suivent plus et le Buffalo Memorial Auditorium se vide un peu plus: 1976-77 (30-52) et (27-55) lors de la dernière saison à Buffalo en 1977-78.

De plus, dès l'été 1976, le propriétaire Paul Snyder voulait déjà vendre la franchise à des floridiens, mais la ville de Buffalo bloque dans un premier temps le départ des Braves. Paul Snyder finit par vendre la franchise à l'homme d'affaires John Y. Brown. Le déménagement de la franchise va se faire par le biais d'un accord avec le propriétaire des Celtics de Boston, Irv Levin. Ce dernier souhaite installer une équipe dans son État natal: la Californie. Sachant que la NBA ne laisserait jamais les Celtics partir de la ville de Boston, alors ils procèdent à un "échange" de franchise. John Y. Brown devient alors propriétaire des Celtics de Boston et Irv Levin des Braves de Buffalo. La franchise déménage à San Diego, après la saison 1977–78, et devient les Clippers de San Diego.

San Diego Clippers (1978-1984)[modifier | modifier le code]

La franchise s'installe à San Diego en Californie pour la saison 1977-78. Elle change de nom et devient les San Diego Clippers. Les débuts sont bons (43-39). Le meneur des Clippers, Lloyd Free finit même second meilleur marqueur de la ligue avec 28,8 points par match, mais c'est malheureusement insuffisant pour prétendre à une place en playoffs. Il faudra attendre 13 saisons pour revoir la franchise finir avec un bilan positif. La saison suivante, les Clippers commencent à connaître des difficultés. Free sera transféré aux Golden State Warriors en 1980. Le pivot Bill Walton natif de la ville et grand espoir connaît des saisons compliquées avec de nombreuses blessures, la spirale de défaites commence. La franchise touche le fond lors de la saison 1981-82 avec seulement 17 petites victoires pour 66 défaites en saison régulière. Tout comme à Buffalo, le public ne suit pas, ce qui entraîne les mêmes conséquences : le déménagement de la franchise après la saison 1983–84.

En 1981, Irv Levin revend l'équipe à Donald Sterling pour 12,5 millions de dollars, et comme Irv Levin quelques années plutôt, Donald Sterling souhaite déménager les Clippers.

Los Angeles Clippers (depuis 1984)[modifier | modifier le code]

Les débuts : Les Clippers, l'autre équipe de Los Angeles (1984-1999)[modifier | modifier le code]

En 1984, les Clippers changent de ville pour aller à Los Angeles, jouant dans la Los Angeles Memorial Sports Arena alors que les Lakers, plus célèbres, continuent de jouer au Great Western Forum d'Inglewood. Très vite l'image d'une équipe de perdants va leur coller à la peau, surtout quand la comparaison est faite avec leur puissant voisin. Durant les sept premières saisons, les Clippers ne font pas mieux que (32V-50D) lors de la saison 1985–86. Pire, la saison suivante les Clippers finissent avec un bilan médiocre de 12 victoires pour 70 défaites, ce qui est au moment des faits, le second plus mauvais bilan de l'histoire de la NBA. À leur décharge, Marques Johnson et Norm Nixon, deux des joueurs majeurs sont blessés.

Le retour en playoffs se fera lors la saison 1991-92, soit 16 ans après la dernière apparition de la franchise. Larry Brown prend les rênes des Clippers en cours de saison pour remplacer Mike Schuler. Les Clippers se présentent en playoffs après 45 victoires pour 37 défaites, et mettent fin à 13 saisons de disette. Pour la première fois, les Clippers finissent devant les Lakers. Toutefois, ils ne passent pas le premier tour, battus par les Utah Jazz (3–2). La franchise continue sur sa lancée et se qualifie à nouveau pour les playoffs la saison suivante, mais cette fois ce sont les Houston Rockets qui les battent au premier tour, et toujours en 5 matchs.

Larry Brown quitte les Clippers pour entraîner les Indiana Pacers, Bob Weiss le remplace, mais rapidement la spirale de défaites revient, et ce alors même que les Lakers traversent une période difficile. Mais à la différence des Lakers, les Clippers vont continuer dans les bas-fonds de la ligue. Bill Fitch remplace Bob Weiss après seulement une saison, sans grand succès.

Entre 1994 et 1999, la franchise joue plusieurs rencontres au Arrowhead Pond of Anaheim, dans la banlieue de Los Angeles, salle qu'ils partagent avec l'équipe de hockey sur glace des Mighty Ducks d'Anaheim. Mais, à partir de 1999, les Clippers et les Lakers se partagent le Staples Center au centre ville de la Cité des Anges. Sur les parquets, durant ces cinq saisons, les Clippers continuent de fréquenter les dernières places de la NBA, malgré une saison négative en 1996-97 (36–46), l’équipe participe aux playoffs. Les Clippers se font balayer (3-0) par le Jazz d'Utah. Cette participation aux playoffs tient plus de la faiblesse des autres équipes que de la véritable valeur des Los Angeles Clippers. Les coachs se multiplient, les transferts, la jeunesse de l'effectif rien n'y fait… Les Clippers restent l'autre équipe de Los Angeles.

Tentatives de reconstruction (2000-2009)[modifier | modifier le code]

Les Clippers tentent de bâtir une équipe compétitive, pour se faire, cela passe par de bons choix lors des drafts. L'organisation fonde ses espoirs en Michael Olowokandi (premier choix de la draft 1998) et Lamar Odom à la draft suivante. La franchise tente d'épauler au mieux ses jeunes. Les Clippers engagent même le légendaire Lakers Kareem Abdul-Jabbar pour aider Olowokandi dans sa progression. L'équipe se renforce lors de la saison 2000–01, Corey Maggette rejoint les Clippers après un échange, puis Darius Miles et Quentin Richardson. La franchise gagne en popularité, proposant un jeu spectaculaire et aérien mais peu efficace. Malheureusement, Olowokandi ne sera jamais le joueur espéré, Lamar Odom passera ses plus belles années chez les Lakers, les autres auront des carrières en dent de scie. Enfin, les dirigeants de Clippers font des choix préjudiciables, en échangeant Tyson Chandler juste après l'avoir drafté pour Elton Brand, tout juste rookie de l'année.

Elton Brand, puis Chris Kaman drafté l’année d'après, contribuent à faire progresser les Clippers, qui rejouent les playoffs en 2005-06 pour la première fois depuis 1997. La franchise finit avec 47 victoires pour 35 défaites, et affrontent les Nuggets de Denver au premier tour des playoffs, pour finalement remporter la série 4-1. Depuis l'arrivée de la franchise à Los Angeles les Clippers n'avaient jamais encore gagné une série en playoffs. Le tour suivant est plus difficile face aux Suns de Phoenix du MVP Steve Nash. Les Clippers tombent avec les honneurs en sept rencontres. La saison suivante, les Clippers terminent en neuvième position de la conférence Ouest, dépassés par les Warriors de Golden State lors de l'ultime journée. Les play-offs ne sont toujours pas au rendez-vous lors de la saison 2007-08 : après avoir fait illusion dix matchs, la franchise craque et finit à la douzième place (23-59), terminant la saison sur une série de sept défaites.

La saison 2007-08 débute avec la blessure d'Elton Brand et de Shaun Livingston. Malgré la bonne saison de Chris Kaman, les Clippers finissent 12èmes de la conférence Ouest et derniers de la division pacifique. Lors de la saison 2008-09, Elton Brand quitte les Clippers pour rejoindre les Sixers. Et malgré le recrutement de Baron Davis, Eric Gordon et Marcus Camby, les Clippers finissent la saison avec un bilan négatif (19-63). En 2009-10, les Clippers font légèrement mieux que l'année précédente 29-53, mais c'est toujours largement insuffisant pour disputer les playoffs. Les espoirs des Clippers sont placés sur le prometteur Blake Griffin, premier choix de draft 2009.

L'éclosion de Blake Griffin (2010-2011)[modifier | modifier le code]

Blake Griffin, premier choix de la Draft 2009

En 2010-11, Blake Griffin fait enfin ses premiers pas en NBA, après une blessure qui l'avait contraint à déclarer forfait pour toute la saison précédente. Blake devient rapidement l'attraction principale de ce début de saison. Et ses débuts sont plus que réussis : Blake Griffin emporte tout sur son passage avec des dunks surpuissants, ce qui lui vaudra une sélection aux NBA All Star Game, fait rare pour un rookie. Mais malgré ses performances (22,8 points et 12,5 rebonds par match), l'équipe patine dans les dernières places de la conférence ouest, de plus Eric Gordon s'est blessé pour une bonne partie de la saison. Le 24 février 2011, dans la fièvre des dernières heures du marché des transferts Baron Davis est échangé contre Maurice Williams et Jamario Moon des Cavaliers de Cleveland.

L’ère Chris Paul-Blake Griffin (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

En , après le lock-out, les Clippers échangent Chris Kaman, Eric Gordon, Al-Farouq Aminu et un choix de premier tour de la draft NBA 2012 contre le meneur star Chris Paul des Hornets de la Nouvelle-Orléans. La franchise renforce encore son effectif avec les signatures de Chauncey Billups et Caron Butler. Grâce à ce nouvel effectif et surtout à leur cinq majeur : Chris Paul, Chauncey Billups, Caron Butler, Blake Griffin et DeAndre Jordan, les Clippers s'imposent comme un prétendant sérieux aux playoffs, voire au titre. Les Clippers renforcent leur secteur intérieur en signant début février Kenyon Martin, et cela malgré d'autres offres, notamment du Heat de Miami. Preuve que la franchise californienne a changé de statut, Griffin et Paul sont choisis par le public pour être titulaires au All Star Game 2012. Quelques jours plus tard, Chauncey Billups se blesse au tendon d'Achille et doit déclarer forfait pour le reste de la saison. Les Clippers connaissent un coup de mou après l' All Star Week End, l'absence de Billups se fait cruellement sentir. La franchise engage Bobby Simmons, et lors des derniers heures du marché des transferts, échange Brian Cook pour Nick Young dans le cadre d'un échange avec deux autres franchises. Le transfert a un effet bénéfique sur l'équipe qui finit cinquième de la conférence et affronte les Grizzlies de Memphis au premier tour des playoffs. La franchise l'emporte sur le score de 4 à 3 grâce à un premier match gagné à Memphis en ayant pourtant compté jusqu'à 27 points de retard dans le troisième quart temps. Les demi-finales sont moins glorieuses contre les Spurs de San Antonio grâce notamment à une défense axée sur Chris Paul[réf. nécessaire]. Les Clippers s'inclinent alors sèchement sur le score de 4 à 0.

La saison 2012-2013 commence avec la signature de renforts de poids comme Jamal Crawford, Matt Barnes et Lamar Odom. Le début de saison est marqué par une série de dix-sept victoires de suite et un mois de décembre invaincu ce qui permet à Chris Paul d'être sacré meilleur joueur de ce mois à l'ouest[1], et aux Clippers de pointer à la première place de la ligue devant le Thunder d'Oklahoma City et le Heat de Miami. Le retour de Chauncey Billups fait de l'équipe de Los Angeles des prétendants sérieux au titre NBA. Malheureusement pour les Clippers, Chris Paul se blesse et rate une dizaine de matchs ce qui fait redescendre l'équipe à la cinquième place. Chris Paul revient juste avant le All-Star Game 2013 où il est élu MVP[2]..

Palmarès[modifier | modifier le code]

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Le Staples Center aux couleurs des Clippers
Clippers de Los Angeles
Effectif actuel
Entraîneur : Doc Rivers
Ailier 22 Drapeau des États-Unis Matt Barnes UCLA
Arrière, Ailier 25 Drapeau des États-Unis Reggie Bullock (R) North Carolina
Meneur 2 Drapeau des États-Unis Darren Collison UCLA
Arrière 11 Drapeau des États-Unis Jamal Crawford Injured Michigan
Ailier fort, Pivot Drapeau des États-Unis Glen Davis LSU
Ailier 9 Drapeau des États-Unis Jared Dudley Boston College
Arrière 34 Drapeau des États-Unis Willie Green Detroit Mercy
Ailier fort 32 Drapeau des États-Unis Blake Griffin (C) Oklahoma
Pivot 15 Drapeau des États-Unis Ryan Hollins UCLA
Pivot 6 Drapeau des États-Unis DeAndre Jordan Texas A&M
Pivot, Ailier fort 0 Drapeau : Royaume-Uni Byron Mullens Ohio State
Meneur 3 Drapeau des États-Unis Chris Paul (C) Wake Forest
Arrière 4 Drapeau des États-Unis J. J. Redick Duke
Ailier 8 Drapeau des États-Unis Hedo Turkoglu Efes Pilsen
Ailier 33 Drapeau des États-Unis Danny Granger Injured New-Orleans
(C) - Capitaine (AL) - Agent libre (R) - Rookie (ou Recrue) - Injured Blessé (Injured)

Meilleurs marqueurs de l'Histoire de la franchise[modifier | modifier le code]

Place Nom du joueur Pays Points
1er Randy Smith Drapeau des États-Unis États-Unis 12 735
2e Bob McAdoo Drapeau des États-Unis États-Unis 9 434
3e Elton Brand Drapeau des États-Unis États-Unis 9 336
4e Corey Maggette Drapeau des États-Unis États-Unis 8 835
5e Danny Manning Drapeau des États-Unis États-Unis 7 120
6e Loy Vaught Drapeau des États-Unis États-Unis 6 614
7e Ken Norman Drapeau des États-Unis États-Unis 6 432
8e Ron Harper Drapeau des États-Unis États-Unis 5 853
9e Chris Kaman Drapeau de l'Allemagne Allemagne 5 813
10e Benoit Benjamin Drapeau des États-Unis États-Unis 5 405
Dernière mise à jour : le 24 avril 2013
En gras : Joueurs évoluant toujours dans la franchise

Records[modifier | modifier le code]

Les records individuels pour la franchise sont[3] :

  • Meilleur marqueur : Randy Smith (12 735 points).
  • Meilleur passeur : Randy Smith (3 498 passes décisives).
  • Meilleur rebondeur : Elton Brand (4 710 rebonds).
  • Meilleur contreur : Benoit Benjamin (1 117 contres).
  • Meilleur intercepteur : Randy Smith (1 072 interceptions).
  • Matchs joués : Randy Smith (715 matchs).

Mise à jour le 28 avril 2013.

Anciens joueurs de la franchise[modifier | modifier le code]

Buffalo Braves (1970-1978)[modifier | modifier le code]

San Diego Clippers (1978-1984)[modifier | modifier le code]

Los Angeles Clippers (depuis 1984)[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Maillots retirés[modifier | modifier le code]

Aucun

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Arash Markazi, « Chris Paul named West player of the month », sur espn.go.com,‎ 2 janvier 2013
  2. (en) « Chris Paul earns first ASG MVP », sur espn.go.com,‎ 18 février 2013
  3. (en)« Los Angeles Clippers Career Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 28 avril 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]