Ronny Turiaf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ronny Turiaf Portail du basket-ball
Ronny Turiaf.jpg
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 13 janvier 1983 (31 ans)
Le Robert, Martinique
Taille 2,08 m (6 10)
Poids 111 kg (244 lb)
Situation en club
Club actuel Drapeau des États-Unis Timberwolves du Minnesota
Numéro 32
Poste Ailier fort, Pivot
Carrière universitaire ou amateur
2001-2005 Bulldogs de Gonzaga
Draft NBA
Année 2005
Position 37e
Franchise Lakers de Los Angeles
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2011
2011-2012
2011-2012
2012-2013
2013-2014
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Warriors de Golden State
Warriors de Golden State
Knicks de New York
Lyon-Villeurbanne
Wizards de Washington
Heat de Miami
Clippers de Los Angeles
Timberwolves du Minnesota
2,0
5,3
6,6
5,9
4,9
4,2
9,3
1,5
3,5
1,9
4,8
Sélection en équipe nationale **
2003- Drapeau : France France (101 sél.) 628

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Ronny Turiaf, né le 13 janvier 1983 au Robert en Martinique, est un joueur français de basket-ball, évoluant au poste d'ailier fort. Il obtient un titre de champion de la National Basketball Association avec le Heat de Miami lors de la saison 2011-2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Après être passé par l'INSEP, il décide de faire un cursus américain et rejoint l'Université de Gonzaga, située dans la petite ville de Spokane dans l'État de Washington. En quatre ans, il tourne à 13,9 points et 5,6 rebonds par match et se fait apprécier par sa générosité et son envie. Lors de ses trois dernières années universitaires, il est nommé dans la meilleure équipe de sa conférence (All-West Coast Conference). À la fin de sa troisième année, Ronny est très convoité par les recruteurs de la NBA mais décide de ne pas se présenter à la draft, préférant poursuivre son cursus universitaire. Il achève sa carrière universitaire en obtenant le titre très convoité de meilleur joueur de sa conférence (2004-2005). Muni de son diplôme de management sportif, il se présente à la draft 2005.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Il est choisi par les Lakers de Los Angeles en 37e position au second tour de la draft. Les joueurs sélectionnés au second tour ne bénéficiant pas d'un contrat garanti, Ronny s'est acharné à montrer durant la Summer League qu'il méritait sa place en NBA et réussit à convaincre définitivement les dirigeants californiens en seulement quelques semaines.

Malformation cardiaque[modifier | modifier le code]

Turiaf avec les Lakers

Lors de la visite médicale obligatoire de pré-signature, les médecins détectent une malformation de son aorte. Il décide de subir une opération très délicate le 27 juillet 2005. Après sa convalescence, il se remet petit à petit à l'entraînement dans les locaux de l'université de Gonzaga, avec l'ambition de revenir rapidement sur les parquets et de jouer enfin en NBA.

Initialement promis à une saison blanche par le corps médical, Ronny Turiaf a finalement reçu le feu vert des médecins cinq mois après son opération à cœur ouvert. Il a ainsi été revu en décembre 2005 au sein de l'effectif des Yakima Sun Kings, équipe de CBA à laquelle les Lakers de Los Angeles ont confié Turiaf le temps qu'il retrouve son niveau sportif.

Lakers de Los Angeles (2006-2008)[modifier | modifier le code]

Le 17 janvier 2006, il est rappelé aux Lakers et quitte la CBA où il ne joua finalement que 9 matchs pour des statistiques moyennes de 13 points, 6,3 rebonds, 2,1 passes décisives, 1 contre par match pour 24 minutes de jeu en moyenne.

Le 8 février 2006, soit à peine plus de six mois après son opération, il joue son premier match en NBA à Houston. Le 15 mars 2006, il dispute son premier match en tant que titulaire pour les LA Lakers contre Timberwolves du Minnesota. Il est ainsi revenu en très bonne forme pour postuler légitimement à une place régulière dans la rotation des Lakers lors de la saison 2006-2007. En tant que remplaçant estimé de son équipe, il participe aux finales NBA 2008, perdues contre Boston.

Warriors de Golden State (2008-2010)[modifier | modifier le code]

Turiaf avec Golden State

Le 11 juillet 2008, Turiaf signe une promesse de contrat avec les Warriors de Golden State pour un contrat de 4 ans et 17 millions de dollars. En raison de son statut de restricted free agent, les Lakers ont la possibilité de garder Turiaf[1] mais le laissent partir à Oakland où il commence peu à peu, à s'affirmer comme la doublure du Letton Andris Biedrins.

Knicks de New York (2010-2011)[modifier | modifier le code]

Turiaf avec New York

Le 8 juillet 2010, il est envoyé chez les Knicks de New York dans le cadre d'un transfert incluant Anthony Randolph et Kelenna Azubuike en échange de David Lee[2],[3]. Il dispute 64 rencontres de saison régulières, dont 21 en tant que titulaire, et présente des statistiques de 4,2 points, 3,2 rebonds, 1,4 passe et 1,1 contre en 17 minutes 8[4].

En août 2011, il est proposé au Maccabi Haïfa[5].

Pige à l'ASVEL (Oct.-Déc.2011)[modifier | modifier le code]

Le 17 octobre 2011, en raison du lock-out sévissant en NBA, il s'engage avec l'ASVEL Lyon-Villeurbanne où évolue également Tony Parker[6]. Il débute sous le maillot vert lors d'un match opposant son équipe au club occupant la première place du classement, Nancy qui possède dans son effectif un autre joueur NBA, Nicolas Batum. Pour son retour sur les parquets après une absence liée à sa blessure lors de la préparation du championnat d'Europe, il inscrit 9 points à 3 sur 6 aux tirs et 3 4 aux lancers - 8 rebonds, 3 passes, 5 fautes provoquées en 25 minutes lors d'une défaite à domicile sur le score de 77 à 92[7]. Au total, il dispute quatre matchs, deux victoires et deux défaites, de Pro A avec Villeurbanne, avec des statistiques de 9,3 points, 7,3 rebonds, 2,0 passes en 22 minutes[8]. Il dispute également deux rencontres, une victoire et une défaite, d'Eurocoupe avec des statistiques de 11,5 points, 3,5 rebonds et 1,5 passe en 26 minutes 24[9].

Wizards de Washington (2011-Mar.2012)[modifier | modifier le code]

Après le lockout de l'année 2011, il fait de nouveau l'objet d'un échange qui l'envoie rejoindre la franchise des Wizards de Washington[10].

Avec celle-ci, il ne dispute que quatre rencontres en raison d'une fracture à la main qui l'a rendu indisponible durant près de six semaines[11].

Nuggets de Denver (15-18 mars 2012)[modifier | modifier le code]

Alors que son retour sur les parquets est annoncé, il fait partie d'un échange à trois équipes le 15 mars 2012 : il rejoint les Nuggets de Denver, avec son coéquipier JaVale McGee ; Nenê et Brian Cook rejoignent les Wizards de Washington et Nick Young les Clippers de Los Angeles[12],[13]. Néanmoins, peu après, les Nuggets écartent Turiaf[14],[15].

Heat de Miami (Mar.2012-2012)[modifier | modifier le code]

Turiaf avec le Heat

Le 21 mars 2012, Ronny rejoint le Heat de Miami pour deux ans[16],[17].

Le 5 juin 2012, lors du match 5 de la finale de la conférence Est contre les Celtics de Boston, il ne rentre pas en jeu à cause d'une douleur musculaire à l'aine[18] mais il rejoue deux minutes lors du match 6. Il ne participe pas au match 7 ni aux cinq premiers matchs de la finale contre le Thunder d'Oklahoma City. Il rentre trois minutes lors du dernier match alors que le match est gagné pour le Heat.

Le 21 juin 2012, il est sacré champion NBA et devient le quatrième français titré en NBA[19].

Le 1er juillet 2012, il devient free agent non protégé car il choisit de ne pas faire jouer sa "player option"[20]. Le Real Madrid s'intéresse à Turiaf[21].

Clippers de Los Angeles (2012-2013)[modifier | modifier le code]

Le 26 juillet 2012, il rejoint les Clippers de Los Angeles[22].

À la fin de la saison, les Clippers souhaitent conserver Turiaf[23].

Timberwolves du Minnesota (2013-présent)[modifier | modifier le code]

A compter de la saison 2013/2014, intéressés par Turiaf[24], les Timberwolves du Minnesota l'engagent pour deux ans[25].

Alors qu'il portait le numéro 21 aux Lakers et au Heat, il décide de ne pas prendre ce numéro par respect pour Kevin Garnett et opte pour le numéro 32 en l'honneur de Fred Hoiberg[26], son "père spirituel"[27].

Après deux matchs joués avec les Timberwolves, il se fracture le coude droit[28]. Son retour est attendu pour fin décembre[29]. Le 7 janvier 2014, lors de la victoire des siens contre les 76ers de Philadelphie, il fait son retour sur les parquets en prenant neuf rebonds et contrant deux ballons en vingt-trois minutes de jeu[30]. Le 27 janvier, suite à le blessure de Nikola Pekovic, il réalise son meilleur match depuis trois ans avec 14 points (à 6 sur 7 aux tirs), 7 rebonds et 3 contres[31]. Le 19 février, lors de la victoire des siens contre les Pacers de l'Indiana, il se blesse au genou[32] et doit être absent trois semaines des terrains[33].

Carrière en équipe de France[modifier | modifier le code]

Turiaf avec l'équipe de France

Ronny Turiaf a également été sélectionné en équipe de France lors du Championnat d'Europe 2003 en Suède, où il n'aura joué que 14 minutes. Son retour concluant à la compétition au printemps 2006 avec les Lakers de Los Angeles lui a permis d'être sélectionné en équipe de France A' puis présélectionné en équipe de France A avec laquelle il devrait participer au championnat du monde au Japon. Le 6 août 2006, le sélectionneur français Claude Bergeaud a annoncé que Ronny Turiaf serait le pivot remplaçant de l'équipe de France lors de cette compétition (Frédéric Weis étant le titulaire), officialisant ainsi sa sélection.

Il faisait partie du groupe des douze joueurs présélectionnés par l'entraîneur Vincent Collet pour l'Euro 2011 en Lituanie. Mais le 19 août, Ronny Turiaf, touché à la main gauche (fracture au quatrième métacarpien) lors d'un match de préparation face à la Grande-Bretagne, déclare forfait pour le championnat d'Europe[34].

Tout comme les autres pivots français Joakim Noah, Ali Traoré, Kévin Séraphin, et Ian Mahinmi, Ronny Turiaf décide de déclarer forfait pour l'Euro 2013[35].

Le 16 mai 2014, il ne fait pas partie de la liste des vingt-quatre joueurs pré-sélectionnés pour la participation à la Coupe du monde 2014 en Espagne[36].

Records personnels sur une rencontre de NBA[modifier | modifier le code]

Les records personnels de Ronny Turiaf, officiellement recensés par la NBA sont les suivants[37] :

Ronny Turiaf en mars 2008.
Type statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points en un match 23 @ Warriors de Golden State 1er novembre 2006 12 @ Suns de Phoenix 2 mai 2007
Paniers marqués en un match 8 3 fois 4 3 fois
Paniers tentés en un match 12 3 fois 10 @ Suns de Phoenix 2 mai 2007
Paniers à 3 points réussis
Paniers à 3 points tentés 1 7 fois
Lancers francs réussis 10 Celtics de Boston 26 décembre 2008 4 3 fois
Lancers francs tentés 12 @ Warriors de Golden State 1er novembre 2006 6 @ Suns de Phoenix 2 mai 2007
Rebonds offensifs 7 2 fois 6 @ Suns de Phoenix 2 mai 2007
Rebonds défensifs 12 Kings de Sacramento 1er avril 2009 4 4 fois
Rebonds totaux 15 Suns de Phoenix 8 avril 2007 10 @ Suns de Phoenix 2 mai 2007
Passes décisives 8 3 fois 3 @ Celtics de Boston 19 avril 2011
Interceptions 3 6 fois 2 @ Suns de Phoenix 2 mai 2007
Contres 6 2 fois 4 2 fois
Balles perdues 6 @ Spurs de San Antonio 13 novembre 2007 2 4 fois
Minutes jouées 40 2 fois 29 @ Celtics de Boston 17 avril 2011

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Points forts[modifier | modifier le code]

Ronny Turiaf est un joueur qui joue avec son cœur. Il est réputé pour se battre sur tous les rebonds et pour revenir en défense à chaque balle perdue. Il joue sur son explosivité et sur son envie pour dominer ses adversaires. C'est un joueur avec une force et un gabarit exceptionnels, très bon au rebond offensif et qui défend bien dans la raquette.

Ronny Turiaf est également une personne très appréciée lorsqu'il ne rentre pas sur le terrain, où ses encouragements envers ses coéquipiers sont devenus sa marque de fabrique. C'est ainsi qu'il a décroché au fil des années le surnom de Patrick Sébastien de la NBA auprès des supporteurs français, grâce notamment au fait de tourner sa serviette de façon systématique suite à une action de grande classe de la part de ses partenaires sur le terrain.

Points faibles[modifier | modifier le code]

Même si Ronny est capable de scorer, son jeu offensif reste sa principale faiblesse, il n'a pas un bon toucher de balle et beaucoup de ses tirs sont forcés. L'autre point faible majeur de Turiaf est sa détermination, qui est un de ses points forts mais aussi un de ses points faibles  : il peut vite être sujet à des feintes adverses en défense et peut donc laisser souvent le panier à découvert. Turiaf fait aussi beaucoup trop de fautes.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

En-dehors du basket-ball[modifier | modifier le code]

Début 2012, il fonde et inaugure avec Boris Diaw une chaîne de restaurants en France, basée sur la thématique du sport, Arrêts de Jeu. Le premier restaurant se trouve à Paris, Porte d'Aubervilliers, sur les Terrasses du centre commercial Le Millénaire.

En 2013, il rejoint One Million Dollar Film pour la production du long métrage Nola Circus comme coproducteur avec notamment Boris Diaw, Bacary Sagna et dix autres champions. Une production indépendante qui produit des films et consacre une partie des recettes aux associations caritatives des sportifs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Steve Springer, « Turiaf seems unlikely to stay », Los Angeles Times,‎ 11 juillet 2008.
  2. « Warriors Acquire All-Star Forward/Center David Lee From New York Knicks », sur NBA.com,‎ 16 août 2010
  3. Fabrice Auclert, « Officiel : David Lee aux Warriors, Ronny Turiaf aux Knicks », sur basketusa.com,‎ 9 juillet 2010
  4. (en) « Ronnie Turiaf », sur basketball-reference.com (consulté le 16 mars 2012)
  5. Dimitri Kucharczyk, « Ronny Turiaf proposé au Maccabi Haïfa ? », sur basketusa.com,‎ 8 août 2011
  6. « Turiaf rejoint Parker à Villeurbanne  », sur opl.fr,‎ 17 octobre 2011
  7. Xavier Colombani, « Ronny Turiaf, première », sur lequipe.fr,‎ 6 novembre 2011 (consulté le 11 décembre 2011)
  8. « Saison 2011/2012, Ronny Turiaf », sur lnb.fr (consulté le 11 décembre 2011)
  9. (en) « Eurocup 2011-12 Ronny Turiaf », sur eurocupbasketball.com (consulté le 11 décembre 2011)
  10. « Ronny Turiaf vers Washington », sur basketusa.com,‎ 10 décembre 2011
  11. Dimitri Kucharczyk, « Ronny Turiaf absent 5 à 6 semaines », sur basketusa.com,‎ 3 janvier 2012
  12. (en) « Turiaf transféré à Denver », sur lequipe.fr (consulté le 16 mars 2012)
  13. « Deal en triangle : Javale McGee et Ronny Turiaf à Denver ; Nick Young aux Clippers », sur basketusa.com,‎ 15 mars 2012
  14. (en) « Nuggets waive Turiaf », sur foxnews.com (consulté le 21 mars 2012)
  15. Fabrice Auclert, « Officiel : Ronny Turiaf coupé par Denver », sur basketusa.com,‎ 18 mars 2012
  16. « Turiaf à Miami », sur lequipe.fr (consulté le 21 mars 2012)
  17. Fabrice Auclert, « Ronny Turiaf a signé pour 2 ans avec Miami », sur basketusa.com,‎ 26 mars 2012
  18. Alain Mattei, « Ronny Turiaf touché à l’aine », sur basketusa.com,‎ 6 juin 2012
  19. Alain Mattei, « Ronny Turiaf quatrième Français titré en NBA », sur basketusa.com,‎ 22 juin 2012
  20. Dimitri Kucharczyk, « Ronny Turiaf devient free agent non protégé », sur basketusa.com,‎ 30 juin 2012
  21. Dimitri Kucharczyk, « Le Real Madrid intéressé par Ronny Turiaf ? », sur basketusa.com,‎ 23 juillet 2012
  22. Dimitri Kucharczyk, « Ronny Turiaf rejoint les Los Angeles Clippers », sur basketusa.com,‎ 26 juillet 2012
  23. Dimitri Kucharczyk, « Les Clippers veulent garder Ryan Hollins et Ronny Turiaf », sur basketusa.com,‎ 7 juillet 2013
  24. Fabrice Auclert, « Minnesota s’intéresse fortement à Ronny Turiaf », sur basketusa.com,‎ 11 juillet 2013
  25. Fabrice Auclert, « Ronny Turiaf signe pour deux ans à Minnesota », sur basketusa.com,‎ 12 juillet 2013
  26. Fabrice Auclert, « Par respect pour Kevin Garnett, Ronny Turiaf ne portera pas le 21 aux Wolves », sur basketusa.com,‎ 18 septembre 2013
  27. Jonathan Demay, « Minnesota : Ronny Turiaf rejoint le club de son « père spirituel » », sur basketusa.com,‎ 19 juillet 2013
  28. Fabrice Auclert, « Fracture du coude pour Ronny Turiaf ! », sur basketusa.com,‎ 2 novembre 2013
  29. Dimitri Kucharczyk, « Encore 3 ou 4 semaines d’absence pour Ronny Turiaf et Chase Budinger ? », sur basketusa.com,‎ 27 novembre 2013
  30. Arnaud Gelb, « Minnesota : le retour réussi de Ronny Turiaf », sur basketusa.com,‎ 7 janvier 2014
  31. Emmanuel Laurin, « Ronny Turiaf retrouve la forme chez les Wolves », sur basketusa.com,‎ 28 janvier 2014
  32. Alain Mattei, « Ronny Turiaf souffre du genou », sur basketusa.com,‎ 20 mars 2013
  33. Fabrice Auclert, « Ronny Turiaf absent trois semaines », sur basketusa.com,‎ 23 février 2014
  34. Xavier Colombani, « Traoré remplace Turiaf », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 19 août 2011 (consulté le 23 août 2011)
  35. Fabrice Auclert, « Ronny Turiaf fait l'impasse sur l'Equipe de France ! », sur basketusa.com,‎ 9 juillet 2013
  36. Arnaud Gelb, « Équipe de France : une liste des 24 sans Tony Parker », sur basketusa.com,‎ 16 mai 2014
  37. (en) « Ronny Turiaf : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 16 avril 2014)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :