Paul Pierce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierce.
Paul Pierce Portail du basket-ball
Paul Pierce Nets.jpg
Fiche d’identité
Nom complet Paul Anthony Pierce
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 13 octobre 1977 (37 ans)
Oakland, Californie
Taille 2,01 m (6 7)
Poids 107 kg (235 lb)
Surnom The Truth
Situation en club
Club actuel Drapeau des États-Unis Wizards de Washington
Numéro 34
Poste Ailier, Arrière
Carrière universitaire ou amateur
1995-1998 Kansas
Draft NBA
Année 1998
Position 10e
Franchise Celtics de Boston
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1998-1999
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Nets de Brooklyn
Wizards de Washington
16,5
19,5
25,3
26,1
25,9
23,0
21,6
26,8
25,0
19,6
20,5
18,3
18,9
19,4
18,6
13,5
-
Sélection en équipe nationale **
2002 Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Paul Anthony Pierce dit Paul Pierce ou The Truth[note 1] (né le 13 octobre 1977 à Oakland en Californie) est un joueur de basket-ball américain. Pierce est un joueur évoluant au poste d'ailier ou d'arrière qui mesure 2,01 m pour 106 kg chez les Wizards de Washington Il a longtemps joué pour les Celtics de Boston, qui l'ont choisi en dixième position de la draft NBA 1998. Il a été sélectionné dix fois pour le All-Star Game, a fait partie quatre fois de l'équipe All-NBA, et a également été capitaine de l'équipe de Boston pour les finales de la NBA en 2008 et 2010, remportant les finales NBA 2008. Il a été nommé MVP de la finale 2008. Pierce est également l'un des trois seuls joueurs des Celtics, aux côtés de Larry Bird et John Havlicek, qui ont marqué plus de 20 000 points dans sa carrière dans le même club, il fait ainsi partie des neuf joueurs encore en activité à avoir dépassé les 20 000 points en carrière. Les huit autres sont, Kobe Bryant, Kevin Garnett, Ray Allen, LeBron James, Dirk Nowitzki, Vince Carter, Tim Duncan et Antawn Jamison. Il détient le record des Celtics pour les paniers à trois points marqués. Il se classe également deuxième de l'équipe pour les points marqués, troisième pour les matchs disputés, cinquième au chapitre des passes au total et septième au total de rebonds.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Paul Pierce est né le 13 octobre 1977 à Oakland en Californie. Sa mère, Lorraine Hosey, déménage avec sa famille à Los Angeles quelque temps après. Paul n'a jamais connu son père. Lorraine est une mère célibataire qui travaille en soins infirmiers pour élever Paul et ses deux demi-frères, Jamal et Steve[1]. Il grandit à Inglewood banlieue de Los Angeles. Sa mère aime la structure du sport et encourage ses garçons à jouer à tout ce qu'ils veulent. Jamal joue pour Inglewood High School et obtient une bourse d'études au Wyoming. Steve est une vedette du baseball qui est draftée au premier tour par les Giants de San Francisco, lorsque Paul a 12 ans[1].

Très vite il se passionne pour la grande équipe des Lakers de Los Angeles des années 1980. Il a à peine sept ans lors le la fabuleuse finale 1984 qui a vu la victoire des Celtics de Boston de Larry Bird contre les Lakers de Magic Johnson ce qui lui fera dire plus tard à lors d'une interview au Los Angeles Daily[2],[note 2].

« C'est le début pour moi, que de regarder les Lakers et les Celtics s'affronter dans la finale. Ce fut comme la naissance du basket-ball pour moi, j'étais un petit enfant. Être juste à la maison de mon oncle, en essayant d'obtenir une place sur le plancher pour les voir malgré la télé si petite, on voulait juste avoir un aperçu de cette finale »

— Paul Pierce, interview au Los Angeles Daily

Scott Collins, un détective de la police d'Ingelwood s'occupant des activités ludiques de la municipalité, le fait participer à de nombreuses activités comme le volley-ball, le bowling. Paul Pierce se montre très bon athlète.

Années au lycée[modifier | modifier le code]

Quand il entra à Inglewood High School, il est considéré, selon toutes les apparences, comme un joueur de basket-ball moyen. Ses compétences sont évidentes, mais il lui manque la taille et la force qui en général signifie une perspective au collège, et il est écarté de l'équipe universitaire en tant que recrue[2].

Il joue quatre ans et il devient le meilleur joueur du lycée. Pendant ses années de lycée, Pierce a été appelé à participer en 1995 au ESPN Field All-American slam dunk competition encore appelée McDonald's All-American Team, qui est un grand concours de dunks rassemblant les meilleurs 'prospects' lycéens du pays, ses adversaires ont pour nom, entre autres : Kevin Garnett, Stephon Marbury, Antawn Jamison et Vince Carter. Il perd le concours de dunk face à Vince Carter[2].

Le 31 janvier 2012, il est honoré comme un des 35 plus grands joueurs du McDonald's All-American Team. Il y retrouve deux de ses adversaires de 1995, Kevin Garnett et Vince Carter, ainsi que son ancien entraîneur des Celtics de Boston Doc Rivers[3].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Paul Pierce joue trois ans en National Collegiate Athletic Association (NCAA) avec l'équipe de l'université du Kansas, les Jayhawks du Kansas, qui évolue au sein de la Big 12 Conference. Durant son cursus, il obtient une moyenne de 16,4 points et 6,3 rebonds par match.

Sa première saison, en 1995-1996, se termine sur un bilan de 29 victoires pour 5 défaites. Les Jayhawks remportent le championnat de la Big 8 Conférence[note 3] mais ils sont battus par les Cyclones d'Iowa State en finale du tournoi de la conférence sur le score de 56 à 55[4]. Les Jayhawks disputent ensuite le tournoi final 1996 de la NCAA, tournoi qui se termine en finale régionale, aussi nommée Elite eihgt, face à l'Orange de Syracuse. Les statistiques de Pierce lors de sa première saison NCAA sont de 11,9 points, 5,3 rebonds, 1,8 passe et 1,3 interception[5].

Lors de la saison suivante, il forme avec deux joueurs sélectionnés lors de la draft 1997 Jacque Vaughn et Scot Pollard (qui jouera à Boston en 2007-2008[note 4]) et le joueur de troisième année Raef LaFrentz (qui jouera à Boston de 2003 à 2006), une équipe qui figure selon des spécialistes du basket-ball universitaire comme l'une des meilleures équipes de l'histoire[6]. Cette équipe, qui finit première au niveau national pour la première fois de l'histoire de l'école[1], ne concède que deux défaites sur cette saison, face aux Tigers du Missouri mais surtout une défaite en demi-finale régionale du tournoi NCAA, Sweet sixteen, face aux Wildcats de l'Arizona, futurs vainqueurs du championnat. Les Jayhawks remportent ainsi le titre de conférence et le tournoi de la conférence, Big 12 Tournament, dont Pierce est désigné MVP[1]. Toutefois, alors que beaucoup de supporters estime que Paul Pierce est le meilleur joueur de l'équipe[1], c'est LaFrentz qui reçoit les distinctions individuelles les plus importants avec une place dans le premier cinq Consensus All-America[7], Jacque Vaughn étant pour sa part nommé dans le deuxième cinq. LaFrentz est de plus désigné joueur de l'année de la conférence Big 12, Big 12 Conference Player of the Year.

En 1998, ils sont défaits au second tour par les Rams de Rhode Island du tournoi NCAA. Pierce est encore nommé MVP du tournoi de la conférence. Lors cette saison il termine premier de sa conférence (et cinquième au niveau national) pour les paniers réussis (287), les paniers tentés (559) et le nombre de points marqués (777) mais également second de conférence pour les lancers francs réussis (163) et tentés (221) le tout en 38 matchs joués[8]. LaFrents et Pierce figurent dans le premier cinq Consensus All-America[7].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Avec les Celtics en 2008

Lors de la Draft NBA 1998, Pierce est bizarrement boudé par les premières équipes à choisir. C'est ainsi que la star en devenir est choisie en dixième position par les Celtics de Boston, plutôt en manque d'intérieurs mais conscients du talent du joueur. Ironiquement, ce fan de toujours des Lakers se retrouve chez leur ennemi intime où il s'illustre rapidement par sa capacité à marquer, prendre des rebonds et par son sang-froid dans le quatrième quart-temps. À l'aube de sa troisième saison en NBA, il est poignardé à 11 reprises au visage, au cou et dans le dos à la sortie d'une boîte de nuit. Seule l'épaisseur de sa veste en cuir lui sauve la vie. Cela ne l'empêche néanmoins pas d'être le seul de son équipe à disputer les 82 matches de la saison régulière et de s'imposer comme l'un des meilleurs joueurs de la NBA avec près de 24 points de moyenne par match sur l'ensemble de sa carrière. À ce titre, il est sélectionné pour disputer le championnat du monde en 2002, où il est l'un des rares à faire bonne figure, alors que l'équipe nationale des États-Unis termine seulement sixième et subit trois revers en neuf matchs.

En 2002, il acquiert le statut de All-Star, et porte son équipe jusqu'en finale de conférence. Depuis le départ d'Antoine Walker, joueur drafté peu avant lui et second grand espoir de l'équipe, il doit assumer seul le statut de franchise player. Même si son équipe ne se qualifie pas pour les play-offs, il effectue une saison 2005-2006 individuellement excellente, où il a su encadrer les jeunes joueurs de l'équipe tout en élargissant son influence dans le secteur offensif et sous les panneaux (26,8 points, 6,7 rebonds et 4,8 passes, soit la meilleure performance de son équipe dans les trois secteurs).

La saison 2006-2007 fait office de saison noire pour Pierce et les Celtics (24 victoires et 68 défaites, avant-derniers de la ligue et « seulement » le 5e choix de draft). Une vilaine blessure au pied droit éloigne le joueur des parquets durant la moitié de la saison. C'est pourquoi les arrivées de Ray Allen, Kevin Garnett et du collectif renforcé des Celtics à l'aube de la saison 2007-2008 sonnent comme une renaissance pour Pierce qui se retrouve alors à la tête d'une réelle armada. Les Celtics remportent le titre en 2008. Rôle qu'il assume parfaitement et qui le ramène vers une sélection dans la All-NBA Third Team, honneur qu'il n'avait pas connu depuis 2003, un premier titre NBA et un titre de MVP des Finals en 2008.

Âgé de 33 ans, Paul Pierce resigne un contrat de 3 ans plus une année en option pour 61 millions de dollars avec les Celtics en 2010[9].

Le 3 novembre 2010 face aux Bucks de Milwaukee il inscrit 28 points et dépasse les 20 000 unités avec la même franchise, rejoignant Larry Bird et John Havlicek dans l'histoire des Boston Celtics. Il est le trente-sixième joueur à réaliser cette performance[10].

Le 7 février 2012, Paul Pierce devient le deuxième meilleur marqueur de l'histoire des Celtics en dépassant le total de 21 791 points réalisés par Larry Bird grâce à un tir à trois points : la première place est détenue par John Havlicek avec 26 395 points[11].

Pendant que la draft NBA 2013 s'effectue, Paul Pierce après avoir passé 15 ans chez les Celtics signe chez les Nets de Brooklyn via un échange comprenant aussi son coéquipier Kevin Garnett ; les Celtics récupèrent Kris Humphries, Gerald Wallace, MarShon Brooks et trois premiers tours de draft (2014, 2016 et 2018)[12].

Le 13 juillet 2014, Paul Pierce signe un contrat sur 2 ans plus une en option pour 11 millions de dollars avec les Wizards de Washington. De manière assez originale, il annonce son transfert sur le réseau social Twitter par "Obama , J Wall here I come"[13].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Universitaires[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant présente les statistiques individuelles de Paul Pierce pendant sa carrière universitaire[14].

S U J MJPM PTS PPM PR PT %PR 3P 3PT %3P LfR LfT %Lf TR RPM PD I C TOV FP
1995-1996 Université du Kansas 34 25,4 404 11,9 143 341 41,9 % 35 115 30,4 % 83 137 60,6 % 180 5,3 61 44 27 80 82
1996-1997 Université du Kansas 36 28,1 587 16,3 215 441 48,8 % 33 71 27,3 % 124 173 71,7 % 243 6,8 77 61 28 108 98
1997-1998 Université du Kansas 38 30,4 777 20,4 287 559 51,3 % 40 116 34,5 % 116 163 73,8 % 253 6,7 98 42 43 110 89
Total 68 28,1 1 768 16,4 645 1 341 48,1 % 108 302 35,8 % 370 531 69,7 % 676 6,3 236 147 98 298 269

Professionnelles[modifier | modifier le code]

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Légende :

Champion NBA

gras = ses meilleures performances

Statistiques en saison régulière de Paul Pierce[15]
Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
1998-99 Boston 48 47 34,0 43,9 41,2 71,3 6,4 3,4 1,7 1,0 16,5
1999-00 Boston 73 72 35,4 44,2 34,3 79,8 5,4 3,0 2,1 0,8 19,5
2000–01 Boston 82 82 38,0 45,4 38,3 74,5 6,4 3,1 1,7 0,8 25,3
2001–02 Boston 82 82 40,3 44,2 40,4 80,9 6,9 3,2 1,9 1,0 26,1
2002–03 Boston 79 79 39,2 41,6 30,2 80,2 7,3 4,4 1,8 0,8 25,9
2003–04 Boston 80 80 38,7 40,2 29,9 81,9 6,5 5,1 1,6 0,7 23,0
2004–05 Boston 82 82 36,1 45,5 37,0 82,2 6,6 4,2 1,6 0,5 21,6
2005–06 Boston 79 79 39,0 47,1 35,4 77,2 6,7 4,7 1,4 0,4 26,8
2006–07 Boston 47 46 37,0 43,9 38,9 79,6 5,9 4,1 1,0 0,3 25,0
2007–08 Boston 80 80 35,9 46,4 39,2 84,3 5,1 4,5 1,3 0,5 19,6
2008–09 Boston 81 81 37,5 45,7 39,1 83,0 5,6 3,6 1,0 0,3 20,5
2009–10 Boston 71 71 34,0 47,2 41,4 85,2 4,4 3,1 1,2 0,4 18,3
2010–11 Boston 80 80 34,7 49,7 37,4 86,0 5,4 3,3 1,0 0,6 18,9
2011-12 Boston 61 61 34,0 44,3 36,6 85,2 5,2 4,5 1,1 0,4 19,4
2012-13 Boston 77 77 33,4 43,6 38,0 78,7 6,3 4,8 1,1 0,4 18,6
2013-14 Brooklyn 75 68 28,0 45,1 37,3 82,6 4,6 2,4 1,2 0,4 13,5
Carrière 1177 1167 36,1 44,7 37,0 80,7 5,9 3,8 1,4 0,6 21,3
All-Star Game 10 0 13,6 45,6 18,8 72,7 2,6 1,8 1,2 0,1 9,6

Note: *Les saisons 1998-1999 et 2011-2012 ont été réduites respectivement à 50 et 66 matchs en raison d'un Lock out. Dernière modification le 16 avril 2014

Playoffs[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant présente les statistiques individuelles de Paul Pierce pendant sa carrière professionnelle en playoffs[14].

S F J T MJPM PTS PPM PR PT %PR 3P 3PT %3P LfR LfT %Lf TR RPM PDPM I C TOV PF
2002 Celtics de Boston 16 16 42,0 394 24,6 122 303 40,3 % 30 104 28,8 % 120 157 76,4 % 137 8,6 4,1 27 20 61 52
2003 Celtics de Boston 10 10 44,5 271 27,1 77 193 39,9 % 16 45 35,6 % 101 117 86,3 % 90 9,0 6,7 21 8 44 38
2004 Celtics de Boston 4 4 40,5 83 20,8 22 76 34,2 % 5 17 29,4 % 26 31 83,9 % 35 8,8 2,5 5 4 25 12
2005 Celtics de Boston 7 7 39,6 160 22,9 47 93 50,5 % 7 27 25,9 % 59 68 86,8 % 54 7,7 4,6 13 10 19 18
2008 Celtics de Boston 26 26 38,1 511 19,7 163 370 44,1 % 43 119 36,1 % 142 177 80,2 % 129 5,0 4,6 28 8 82 90
2009 Celtics de Boston 14 14 39,7 294 21,0 95 221 43,0 % 19 57 33,3 % 85 101 84,2 % 81 5,8 3,1 15 5 33 44
2010 Celtics de Boston 24 24 38,8 451 18,8 147 336 43,8 % 40 102 39,2 % 117 142 82,4 % 143 6,0 3,4 24 14 64 80
2011 Celtics de Boston 9 9 38,1 187 20,8 68 148 45,9 % 21 47 44,7 % 30 34 88,2 % 45 5,0 2,8 12 4 24 30
2012 Celtics de Boston 20 20 38,9 377 18,9 120 311 38,6 % 27 87 31,0 % 110 123 89,4 % 121 6,0 3,1 30 18 56 68
2013 Celtics de Boston 6 6 42,5 115 19,2 39 106 36,8 % 11 41 26,8 % 26 29 89,7 % 34 5,7 5,3 5 3 32 21
2014 Nets de Brooklyn 12 12 30,7 164 13,7 60 129 46,5 % 19 53 35,8 % 25 32 78,1 % 54 4,5 2,0 14 4 20 44
Total 148 148 39,0 3 007 20,3 964 2 286 42,2 % 238 699 34,0 % 841 1 011 83,2 % 923 6,2 3,8 194 98 460 497

Note : Playoffs 2014 terminés (dernière modification au 14 mai 2014).

Records[modifier | modifier le code]

En match[modifier | modifier le code]

Legende :

Record de la Franchise
Paul Pierce en janvier 2008.
Type statistique Saison régulière playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points en un match 50 Cavaliers de Cleveland 15 février 2006[16] 46 76ers de Philadelphie 3 mai 2002
Points en une mi-temps 46 (ap) @ Nets du New Jersey 1er décembre 2001 32 Pacers de l'Indiana 4 mars 2003
Points en prolongation 13 @ Nets du New Jersey 1er décembre 2001
Points en un quart temps
Paniers marqués en un match 17 Cavaliers de Cleveland 15 février 2006[16] 16 76ers de Philadelphie 3 mai 2002
Paniers tentés en un match 36 Cavaliers de Cleveland 15 février 2006[16] 26 Hawks d'Atlanta 1er mai 2012
Paniers tentés en une mi-temps
Paniers à 3 points réussis 8 SuperSonics de Seattle 9 novembre 2001[17] 8 76ers de Philadelphie 3 mai 2002
Paniers à 3 points tentés 14 2 fois 10 3 fois
Lancers francs réussis (sans échec) 16 Hawks d'Atlanta 12 novembre 2008 21 @ Pacers de l'Indiana 19 avril 2003[18]
Lancers francs réussis (1 échec) 20 @ Knicks de New York 2 novembre 2002 14 Pacers de l'Indiana 27 avril 2003
Lancers francs réussis 20 @ Knicks de New York 2 novembre 2002[19],[20] 21 @ Pacers de l'Indiana 19 avril 2003
Lancers francs tentés 24 2 fois 21 @ Pacers de l'Indiana 19 avril 2003
Lancers francs réussis en une mi-temps 15 Heat de Miami 1er mars 2006[20]
Rebonds offensifs 9 76ers de Philadelphie 9 avril 1999[21] 5 @ 76ers de Philadelphie 16 mai 2012
Rebonds défensifs 18 Hornets de la Nouvelle-Orléans/Oklahoma City 1er novembre 2006[22] 15 Pistons de Détroit 12 mai 2002
Rebonds totaux 19 Hornets de la Nouvelle-Orléans/Oklahoma City 1er novembre 2006[22] 17 Pistons de Détroit 12 mai 2002
Passes décisives 14 2 fois 11 @ Nets du New Jersey 7 mai 2003
Interceptions 9 Heat de Miami 3 décembre 1999[23] 5 Nets du New Jersey 27 mai 2002
Contres 5 Cavaliers de Cleveland 19 décembre 2001[24] 5 @ Pacers de l'Indiana 30 avril 2005
Balles perdues 12 Bobcats de Charlotte 8 novembre 2006[25] 8 3 fois
Minutes jouées 54 2 fois 54 Nets du New Jersey 12 mai 2003

Records de la franchise[modifier | modifier le code]

  • Seul joueur de l'histoire des Celtics à avoir marqué au moins 30 points pendant 7 matchs consécutifs (du 24 février au 8 mars 2006).
  • Meilleur marqueur au cours d'un match au TD Garden: 50[note 5](15 février 2006, contre les Cavaliers de Cleveland).
  • Meilleur marqueur au cours d'une mi-temps (prolongations incluses) : 46 (1er décembre 2001, deuxième mi-temps contre les Nets du New Jersey).
  • Meilleur marqueur au cours d'une mi-temps (en playoffs): 32 (Match 4, 2003 Premier tour de Conférence Est contre les Pacers de l'Indiana)[27].
  • Plus grand nombre de 3 points réussis: 1 676[28].
  • Plus grand nombre de 3 points tentés : 4 544[28].
  • Plus grand nombre de lancers-francs réussis: 6 101[28].
  • Plus grand nombre de lancers-francs tentés : 7 676[28].
  • Plus grand nombre de lancers-francs réussis en un match: 20 (2 novembre 2002 contre les Knicks de New York).
  • Plus grand nombre de lancers-francs réussis en une mi-temps: 15 (1er mars 2006 contre le Heat de Miami)[20].
  • Plus grand nombre de lancers-francs réussis en une saison: 627 (2005–2006, battant son propre record de 604 réalisé en 2002–2003)[29].
  • Plus grand nombre de lancers-francs tentés en une saison: 812 (2005–2006, battant son propre record de 753 réalisé en 2002–2003)[29].
  • Plus grand nombre d'interceptions en un match: 9 (à égalité avec Larry Bird; 3 décembre 1999 contre le Heat de Miami)[20].
  • Plus grand nombre de lancers-francs réussis sans en rater un seul en un match (en playoffs) : 21 le 19 avril 2003 lors du match 1 du premier tour de Conférence Est chez les Pacers de l'Indiana[18].
  • Meilleure moyenne de points au cours d'un mois : 33,5 PPM (février 2006)[réf. nécessaire]
  • Seul joueur de l'histoire des Celtics à avoir terminé leader de la NBA pour le plus de points en une saison: 2 144 points en 2001–2002[note 6].
  • Meilleure moyenne de points en carrière: 22,0 points par match, deuxième derrière Larry Bird[28].
  • Meilleur marqueur de l'histoire de la franchise: 22 579 deuxième derrière John Havlicek[28].

Note: Joueur en activité, les statistiques sont à jour après les matchs du 25 avril 2012.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Champion NBA en 2008 avec les Celtics de Boston. Les Celtics battent en finale les Lakers de Los Angeles de Kobe Bryant en 6 matchs (4-2). Le 6e match s'est soldé par le score sans appel de 131 à 92 pour les Celtics. Du jamais vu dans un match décisif pour gagner la finale[30]. Le trophée du MVP a été décerné à Paul Pierce pour l'ensemble de sa prestation dans les 6 matchs de la finale. Il a terminé le match 6 avec 17 points et 10 passes décisives[31].

Personnel[modifier | modifier le code]

NCAA[modifier | modifier le code]

Pierce avec le titre des MVP des finals 2008

NBA[modifier | modifier le code]

Collectif[modifier | modifier le code]

En franchise[modifier | modifier le code]

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Salaires[modifier | modifier le code]

Année Équipe Salaire
1998-1999 Celtics de Boston 1 165 000 $
1999-2000 Celtics de Boston 1 503 960 $
2000-2001 Celtics de Boston 1 608 840 $
2001-2002 Celtics de Boston 2 051 271 $
2002-2003 Celtics de Boston 10 067 750 $
2003-2004 Celtics de Boston 11 326 219 $
2004-2005 Celtics de Boston 12 584 688 $
2005-2006 Celtics de Boston 13 843 156 $
2006-2007 Celtics de Boston 15 101 625 $
2007-2008 Celtics de Boston 16 360 094 $
2008-2009 Celtics de Boston 18 077 903 $
2009-2010 Celtics de Boston 19 795 712 $
2010-2011 Celtics de Boston 13 876 321 $
2011-2012* Celtics de Boston 15 333 334 $
2012-2013 Celtics de Boston 16 790 345 $
2013-2014 Nets de Brooklyn 15 333 334 $
Total Gains 184 819 552 $
2014-2015 Wizards de Washington 5 500 000 $
2015-2016 Wizards de Washington 5 500 000 $

Note : * En 2011, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 5 150 000 $[42].

Autres activités[modifier | modifier le code]

  • Il a fait une apparition au cinéma dans le film Maxi papa (The Game Plan en version originale)
  • En 2002, il fonde une association caritative, The Truth Fund, qui aide les enfants défavorisés à démarrer dans la vie.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Son surnom, « The Truth » (« la vérité » en français), lui a été donné par Shaquille O'Neal suite au match Celtics - Lakers à Los Angeles le 13 mars 2001 où Pierce s'est illustré avec 42 points à 13/19 aux tirs. O'Neal, impressionné, a déclaré à la fin du match « I'm Shaquille O'Neal, and Paul Pierce is the fucking Truth! Quote me on that and don't take nothing out. I knew he could play, but I didn't know he could play like this. Paul Pierce is the truth. » (« Je suis Shaquille O'Neal et Paul Pierce est la putain de vérité ! Citez cette phrase sans en retirer un mot. Je savais qu'il était bon, mais je ne savais pas qu'il l'était autant. Paul Pierce est la vérité. »)
  2. Paul Pierce dit : « That's the beginning for me, just watching the Lakers and Celtics battling it out in the Finals. That was just like the birth of basketball for me. I was a little kid -- 6, 7 years old -- just being at my uncle's house, trying to get a seat on the floor to see it. The TV was so small, you just wanted to get a glimpse of it. »
  3. La Big 8 Conférence devient Big 12 Conference lors de la saison 1996-1997.
  4. Il ne sera pas crédité du titre NBA 2008 avec les Celtics, car il est blessé pour les playoffs, le règlement prévoyant que pour être crédité d'un titre de champion NBA, un joueur doit être sur la feuille de match d'au moins un match de playoff.
  5. Le record absolu appartient à Larry Bird avec 60 points marqués le 12 mars 1985 chez les Hawks d'Atlanta. La meilleure performance à domicile pour un joueur des Celtics est l’œuvre de Kevin McHale avec 56 le 3 mars 1985 contre les Pistons de Detroit.
  6. Par deux fois Larry Bird a marqué plus de points en une saison, en 1984-85 avec 2 295 points, il est second de la ligue derrière Michael Jordan (2 313 points) et en 1987-88 avec 2 275 points il est troisième de la ligue derrière Michael Jordan (2 868 points) et Dominique Wilkins (2 397 points).
  7. Depuis la saison 2001-2002, la NBA désigne un joueur du mois par conférence.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « Paul Pierce biography », sur jockbio.com (consulté le 26 avril 2012)
  2. a, b et c « Paul Pierce », sur Site officiel de Paul Pierce (consulté le 24 avril 2012)
  3. (en) « Wilkins Honored as One of 35 Greatest McDonald's All Americans », sur nba.com,‎ 31 janvier 2012 (consulté le 26 avril 2012)
  4. (en) « 1995-96 Big Eight Conference Schedule and Results », sur sports-reference.com (consulté le 2 août 2012)
  5. (en) « Paul Pierce », sur sports-reference.com (consulté le 2 août 2012)
  6. (en) Silverman, Kansas Jayhawks, ABDO,‎ 2012, 48 p. (ISBN 9781617832833, lire en ligne), « Among the greats », p. 34
  7. a et b (en) « Consensus All-America Teams (1990 to 1999) », sur sports-reference.com (consulté le 2 août 2012)
  8. (en) « Statsheet NCAA basketball: Paul Pierce », sur statsheet.com (consulté le 26 avril 2012)
  9. « Pierce reste à Boston », L'Équipe,‎ 2 juillet 2010 (consulté le 6 juillet 2010)
  10. (en) Ryan Hudson, « Paul Pierce Becomes Third Player In Celtics' History To Score 20,000 Career Points  », sur boston.sbnation.com,‎ 4 novembre 2010 (consulté le 8 février 2012)
  11. Fabrice Auclert, « Paul Pierce dépasse Larry Bird avec la manière », sur basketusa.com,‎ 8 février 2012 (consulté le 8 février 2012)
  12. Fabrice Auclert, « Paul Pierce et Kevin Garnett partent à Brooklyn ! », sur basketusa.com,‎ 28 juin 2013 (consulté le 14 juillet 2014)
  13. Emmanuel Laurin, « Paul Pierce débarque chez les Wizards pour deux ans ! », sur basketusa.com,‎ 13 juillet 2014 (consulté le 14 juillet 2014)
  14. a et b (en) « Paul Pierce », sur www.basketball-reference.com (consulté le 23 avril 2012)
  15. (en) « statistiques NBA », sur basketball-reference.com,‎ 2012 (consulté le 30 juin 2012)
  16. a, b et c (en) « Cleveland Cavaliers at Boston Celtics Box Score, February 15, 2006 », sur basketball-reference.com (consulté le 23 avril 2012)
  17. (en) « Seattle Supersonics at Boston Celtics Box Score, November 9, 2001 », sur basketball-reference.com (consulté le 23 avril 2012)
  18. a et b (en) « News: s-r blog:NBA Player Twitter Feeds Click here to find out more! Boston Celtics at Indiana Pacers Box Score, April 19, 2003 », sur basketball-reference.com (consulté le 24 avril 2012)
  19. (en) « Boston Celtics at New York Knicks Box Score, November 2, 2002 », sur basketball-reference.com (consulté le 23 avril 2012)
  20. a, b, c et d (en) « Individual Records », sur nba.com (consulté le 23 avril 2012)
  21. (en) « Philadelphia 76ers at Boston Celtics Box Score, April 9, 1999 », sur basketball-reference.com (consulté le 23 avril 2012)
  22. a et b (en) « New Orleans/Oklahoma City Hornets at Boston Celtics Box Score, November 1, 2006 », sur basketball-reference.com (consulté le 23 avril 2012)
  23. (en) « Miami Heat at Boston Celtics Box Score, December 3, 1999 », sur basketball-reference.com (consulté le 23 avril 2012)
  24. (en) « Cleveland Cavaliers at Boston Celtics Box Score, December 19, 2001 », sur basketball-reference.com (consulté le 23 avril 2012)
  25. (en) « Charlotte Bobcats at Boston Celtics Box Score, November 8, 2006 », sur basketball-reference.com (consulté le 17 mars 2014)
  26. (en) « Paul Pierce : In a single game, from 1985-86 to 2011-12, in the regular season, requiring player recorded triple-double, sorted by descending Points. », sur basketball-reference.com (consulté le 16 mars 2014)
  27. (en) « Pierce, Celtics rally past Pacers in Game 4 », sur usatoday.com,‎ 27 avril 2003 (consulté le 23 avril 2012)
  28. a, b, c, d, e et f (en) « Boston Celtics Career Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 23 avril 2012)
  29. a et b (en) « Boston Celtics Season Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 23 avril 2012)
  30. « 2008 finals », sur le site de la NBA
  31. Associated Press, « Pierce wins MVP and big three take care of business in Finals, ESPN, 18 juin 2008.
  32. a et b (en) « The Unbeatable Records of Paul Pierce », sur articles.famouswhy.com (consulté le 26 avril 2012)
  33. (en) « NBA & ABA Finals Most Valuable Player Award Winners », sur basketball-reference.com (consulté le 24 avril 2012)
  34. (en) « NBA & ABA All-Rookie Teams », sur basketball-reference.com (consulté le 24 avril 2012)
  35. a et b (en) « All-NBA & All-ABA Teams », sur basketball-reference.com (consulté le 24 avril 2012)
  36. (en) « NBA & ABA All-Star Game Selections by Player », sur basketball-reference.com (consulté le 24 avril 2012)
  37. (en) « Pierce nabs 3-Point; Nash wins Skills », sur basketball-reference.com,‎ 14 février 2010 (consulté le 26 avril 2012)
  38. (en) « NBA All Star game 2000 - Rookie Game Rosters », sur sportsillustrated.cnn.com (consulté le 2 août 2012)
  39. (en) « 2001-02 NBA Season Summary », sur sports.espn.go.com (consulté le 26 avril 2012)
  40. (en) « 2002-03 NBA Season Summary », sur basketball-reference.com (consulté le 26 avril 2012)
  41. a et b (en) « NBA Players of the Month », sur basketball-reference.com (consulté le 2 août 2012)
  42. Fabrice Auclert, « Le salaire moyen d’un joueur NBA est de 5.15 millions de dollars », sur basketusa.com,‎ 23 juillet 2011 (consulté le 13 juillet 2014)