Tanis (Manche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tanis (homonymie).
Tanis
Mairie de Tanis.
Mairie de Tanis.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Pontorson
Intercommunalité Communauté de communes Avranches - Mont-Saint-Michel
Maire
Mandat
Alain Mazier
2014-2020
Code postal 50170
Code commune 50589
Démographie
Gentilé Tanisiens
Population
municipale
316 hab. (2011)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 35′ 34″ N 1° 26′ 26″ O / 48.5927777778, -1.44055555556 ()48° 35′ 34″ Nord 1° 26′ 26″ Ouest / 48.5927777778, -1.44055555556 ()  
Altitude Min. 7 m – Max. 51 m
Superficie 7,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Tanis

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Tanis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tanis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tanis

Tanis est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 316 habitants[Note 1] (les Tanisiens[1]).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au sud-ouest de l'Avranchin. Son bourg est à 7 km au nord-est de Pontorson, à 8 km au sud-est du Mont-Saint-Michel et à 16 km au sud-ouest d'Avranches[2].

Communes limitrophes de Tanis[3]
Huisnes-sur-Mer Huisnes-sur-Mer Servon
Pontorson (comm. ass. d'Ardevon) Tanis[3] Servon
Pontorson (comm. ass. des Pas) Pontorson (comm. ass. de Curey), Macey Macey

Toponymie[modifier | modifier le code]

René Lepelley émet l'hypothèse d'une origine par le gaulois tanno, « chêne » ou « sapin »[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1978 en cours Alain Mazier[5] UMP  
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 316 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. Tanis a compté jusqu'à 601 habitants en 1856.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
493 516 525 529 558 559 550 596 600
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
601 600 579 544 513 509 507 500 423
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
379 414 400 353 362 375 392 383 358
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
328 324 298 259 253 260 296 301 316
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Vigor.

Rare pigeonnier du début XIXe commandé par Jean Le Chevalier qui fit construire le même au jardin des plantes de Paris à la demande des autorités de l'époque.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Familles Le Chevalier de Grandchamp et Le Chevalier de la Martre dont un des membres fut condamné à mort (pour sympathie chouanne) sous la Terreur, expédié à Paris avec d'autres notables de la région pour y être exécuté. La veille de leurs exécutions, Robespierre fut guillotiné, eux furent graciés. Le château de Grandchamp servit de base arrière aux troupes royalistes lors de la Virée de Galerne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[10].
  1. « Ouest-france.fr - Mairie de Tanis » (consulté le 20 mai 2010)
  2. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ 1996 (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 251
  5. a et b Réélection 2014 : « Tanis (50170) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 mai 2014)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  8. « Œuvres mobilières à Tanis », base Palissy, ministère français de la Culture.
  9. « Avranches-tourisme - Avranches, Le jardin des plantes » (consulté le 24 juin 2009)
  10. « Tanis sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]