Pontaubault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pontaubault
Le pont Aubaud enjambant la Sélune.
Le pont Aubaud enjambant la Sélune.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Avranches
Intercommunalité Communauté de communes Avranches - Mont-Saint-Michel
Maire
Mandat
Michel Perrouault
2014-2020
Code postal 50220
Code commune 50408
Démographie
Gentilé Pontaubaltais
Population
municipale
479 hab. (2011)
Densité 247 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 37′ 48″ N 1° 20′ 59″ O / 48.63, -1.3497222222248° 37′ 48″ Nord 1° 20′ 59″ Ouest / 48.63, -1.34972222222  
Altitude Min. 7 m – Max. 72 m
Superficie 1,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Pontaubault

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Pontaubault

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pontaubault

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pontaubault

Pontaubault est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 479 habitants[Note 1] (les Pontaubaltais).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située au sud-ouest de l'Avranchin, au fond de la baie du mont Saint-Michel, bordant l'estuaire de la Sélune. Son bourg est à 5 km à l'ouest de Ducey, à 6,5 km au sud d'Avranches, à 13 km au nord de Saint-James et à 15 km au nord-est de Pontorson[1]. Couvrant 194 hectares, le territoire de Pontaubault est le moins étendu de l'arrondissement d'Avranches[2].

La gare ferroviaire, qui se situe sur la ligne Lison-Dol de Bretagne, est abandonnée. Elle est le point de bifurcation d'une ancienne ligne (ligne Domfront - Pontaubault) qui est maintenant une voie verte.

Communes limitrophes de Pontaubault[3]
Mer de la Manche (estuaire de la Sélune),
Céaux
Mer de la Manche (estuaire de la Sélune) Mer de la Manche (estuaire de la Sélune)
Céaux Pontaubault[3] Poilley
Précey Juilley Juilley

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est issu du latin pons, « pont », et d'un anthroponyme[4], germanique selon Charles Rostaing qui mentionne Ali-bald[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Un Oradour évité[modifier | modifier le code]

Dans le village une plaque rappelle l'héroïsme de l'Alsacien François Mutschler qui réussit à sauver la vie de nombreux habitants. On peut lire[6] :

« Le 3 février 1944 à trois heures du matin, les soldats allemands réveillent la population endormie qui sera dirigée et enfermée dans l'église suite aux déraillements de trois trains de munitions et de troupes près du pont de la Sélune.

Les absents seront désignés comme suspects. Des otages seront choisis et exécutés. Il manque treize personnes. Les habitants doivent leur salut à un soldat allemand qui servait d'interprète. Son cœur battait français. Il parvient à escamoter les noms. Il bredouille en lisant et annonce finalement qu'il ne manque personne. Les Allemands renoncent. Ils laissent les habitants rentrer chez eux.

Par son courage, ce soldat sauva plusieurs vies humaines ; celles de gens qui auraient dû être fusillés sous prétexte que des sabotages venaient du village.

Dans une lettre datée du 25 septembre 1945, cet humble et courageux soldat écrivait : « Ce que j'ai fait dans votre village était normal puisque j'étais alsacien et enrôlé de force dans la Wehrmacht, j'ai fait mon possible pour la France tant que j'ai pu car sous l'uniforme vert battait le bleu, le blanc et le rouge ». »

Le 19 octobre 2013 un espace à son nom a été inauguré[7].

Libération[modifier | modifier le code]

Au mois de juillet 1944, suite aux nombreux bombardements, l'église fut détruite[8].

Le 25 juillet, suite à l'opération Cobra, les troupes américaines après avoir piétiné pendant des semaines dans le bocage, progressent rapidement vers le sud du Cotentin. Elles atteignent Avranches le 30 et le lendemain, le Brigadier General Dager envoie des éléments du Combat Command B de la 4e division blindée américaine sur Pontaubault[9]. Ils découvrent alors que le pont sur la Sélune est endommagé mais utilisable[10]. Ce pont est la voie d'accès vers la Bretagne. Ils franchissent le pont et repoussent une attaque allemande de la Kampfgruppe Bacherer[9]. Le général Patton allait prendre officiellement le lendemain le commandement de la 3e armée américaine qui avait débarqué quelques jours plus tôt en Normandie. Apprenant la nouvelle de la prise du pont, il ordonna au général Middleton de le faire franchir par la 4e et la 6e divisions blindées. Il fera passer dans les jours suivants sur le pont toutes ses troupes disponibles[9]. Plus de 8 divisions vont ainsi le franchir en 72 heures.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1986 mars 2001 Joseph Laurent    
mars 2001 en cours Michel Perrouault[11] SE Éducateur technique spécialisé
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 479 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. Pontaubault aurait compté jusqu'à 567 habitants en 1836[12].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
303 336 367 330 344 567 367 367 406
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
389 379 379 374 372 374 396 383 357
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
330 342 327 306 335 331 334 281 290
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
375 375 483 473 492 445 469 469 472
2011 - - - - - - - -
479 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2004[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le portail de l'ancienne église.
La nouvelle église Saint-André.
L'ancien viaduc ferroviaire.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis Ravalet (1924 à Pontaubault-2009), coauteur de Pontaubault 1944 : naissance d'une amitié franco-américaine avec W.H. Turner[15], fondateur de la maison médicale de Saint-James.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. Répertoire géographique des communes.
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  4. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton,‎ octobre 1999 (ISBN 2-86253-247-9), p. 137
  5. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  6. On trouvera La belle histoire de François MUTSCHLER sur le site officiel de Pontaubault ainsi que sur le site des Malgré-Nous.
  7. « Ouest-france.fr - L'Espace François-Mutschler a été inauguré » (consulté le 22 décembre 2013)
  8. L'épisode est raconté de façon plus détaillé sur un site consacré aux Malgré-Nous.
  9. a, b et c  « Pontaubault »  dans le Dictionnaire du Débarquement, page 551, sous la direction de Claude Quétel, éd. Ouest-France, 2011.
  10. D-Day et la bataille de Normandie de Anthony Beevor, page 406, éd. Calmann-Levy, juin 2009
  11. a et b Réélection 2014 : « Pontaubault (50220) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 12 mai 2014)
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Pontaubault », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 6 janvier 2009) . Noter qu'il pourrait s'agir d'une erreur de transcription, les valeurs des recensements voisins étant 344 (en 1831) et 367 (1841), une population de 367 habitants serait beaucoup plus cohérente. Dans ce cas, la population maximum serait celle de 1990 (492 habitants).
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  15. CRL de Basse-Normandie

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :