Perriers-en-Beauficel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Perriers.
Perriers-en-Beauficel
L'église Sainte-Anne
L'église Sainte-Anne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Sourdeval
Intercommunalité Communauté de communes du Mortainais
Maire
Mandat
Lydie Brionne
2014-2020
Code postal 50150
Code commune 50397
Démographie
Gentilé Perrotiens
Population
municipale
235 hab. (2011)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 44′ 13″ N 0° 59′ 48″ O / 48.736944, -0.99666748° 44′ 13″ Nord 0° 59′ 48″ Ouest / 48.736944, -0.996667  
Altitude Min. 75 m – Max. 331 m
Superficie 9,30 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Perriers-en-Beauficel

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Perriers-en-Beauficel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Perriers-en-Beauficel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Perriers-en-Beauficel

Perriers-en-Beauficel est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 235 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé en val de Sée, Perriers-en-Beauficel est au nord du Mortainais. Son bourg est à 7 km à l'est de Saint-Pois, à 7,5 km à l'ouest de Sourdeval, à 14 km au nord-ouest de Mortain et à 15 km au sud-ouest de Vire[1].

La commune est traversée par la route départementale no 55 qui relie Chérencé-le-Roussel au sud-ouest à Gathemo au nord-est en passant par le bourg de Perriers. De ce bourg, la D 491 permet au nord-ouest de retrouver Saint-Michel-de-Montjoie et Saint-Pois, et la D 279 rejoint Brouains au sud-est. À partir des grands axes, l'accès se fait par Villedieu-les-Poêles (A84) à l'ouest, Vire au nord et Mortain au sud-est.

Perriers-en-Beauficel est dans le bassin de la Sée qui délimite le territoire au sud. Deux de ses affluents délimitent le territoire communal à l'ouest (le ruisseau de Pierre Zure) et à l'est. Un affluent du ruisseau de Pierre Zure collecte les eaux du nord du territoire, tandis que celles du sud sont livrées à la Sée par trois courts affluents directs.

Le point culminant (331/332 m) se situe au nord, près du lieu-dit la Lèverie. Le point le plus bas (75 m) correspond à la sortie de la Sée du territoire, au sud-ouest. La commune est bocagère.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. La station météorologique la plus proche est Granville-Pointe du Roc, à 45 km, mais Caen-Carpiquet est à moins de 65 km[2]. Le Mortainais s'en différencie toutefois pour la pluviométrie annuelle qui, à Perriers-en-Beauficel, avoisine les 1 200 mm[3].


Communes limitrophes de Perriers-en-Beauficel[4]
Saint-Michel-de-Montjoie Saint-Michel-de-Montjoie Gathemo
Lingeard Perriers-en-Beauficel[4] Beauficel
Chérencé-le-Roussel Chérencé-le-Roussel Brouains

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Periers en 1412. Albert Dauzat ne distingue pas l'origine de ce toponyme de celle des autres Péré/Périers/Perriers en l'attribuant au latin pirarius, « poirier »[5], ce qui n'est pas l'hypothèse formulée par René Lepelley qui y voit le bas latin pratarius, « petits prés », du latin pratus, « pré »[6].

Beauficel est le nom de la commune voisine. Il désigne une « belle futaie ».

Le gentilé est Perrotiens[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un « château Ganne » existe jusqu'au XVe siècle[8].

À l'issue de la Seconde Guerre mondiale, Perriers est libéré le 10 août 1944[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1984[9] mars 2008 Lucien Chottard SE  
mars 2008[10] mars 2014 Geneviève Diart SE  
mars 2014[11] en cours Lydie Brionne SE Agricultrice
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 235 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Perriers-en-Beauficel[12]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Perriers-en-Beauficel a compté jusqu'à 921 habitants en 1806.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
750 855 921 832 888 882 868 865 880
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
839 850 852 810 780 718 701 634 562
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
565 512 481 473 495 500 472 414 401
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
427 400 321 268 216 214 223 227 226
2011 - - - - - - - -
235 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2004[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Anne du XVIIe siècle.
  • Près de la mairie existe une stèle retraçant les évènements de 1944.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, afin de permettre les comparaisons entre communes selon une périodicité de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999, de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, outre les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement, que les années 2006, 2011, 2016, etc. et la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. Distances orthodromiques selon le site Lion 1906
  3. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 29 octobre 2014) (archive Wikiwix du site www.basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  4. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  5. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  6. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ 1996 (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 196
  7. « Ouest-france.fr - Mairie de Perriers-en-Beauficel » (consulté le 11 novembre 2009)
  8. a et b Daniel Delattre, La Manche, les 602 communes, Granvilliers, Éditions Delattre,‎ octobre 2002 (ISBN 978-2-915907-09-4), p. 168
  9. « Lucien Chottard passe la main », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 29 octobre 2014)
  10. « Premier mandat de maire pour Geneviève Diart », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 29 octobre 2014)
  11. a et b « Perriers-en-Beauficel (50150) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 9 juin 2014)
  12. Date du prochain recensement à Perriers-en-Beauficel, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :