Jean Messiha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Messiha
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Hossam MessihaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Parti politique
FN/RN (depuis 2016)
Directeur de thèse
Philippe Schaefer (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Jean Messiha, né Hossam Messiha en au Caire, est un haut fonctionnaire et un homme politique français.

Adhérent du Front national à partir de 2016, il est délégué national pour les études et argumentaires depuis 2018 et membre du bureau national du parti, renommé Rassemblement national.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en au Caire[1] d'un père diplomate copte[2], Hossam Messiha arrive en France à l'âge de huit ans, et grandit dans la cité Pranard à Mulhouse, puis à Courbevoie et Franconville[1]. En 1990, à 20 ans, il change de prénom à l'occasion de sa naturalisation et se fait appeler Jean[1].

Après des études secondaires au lycée Saint-Louis de Gonzague[3], Messiha est étudiant à l'université Paris-Nanterre, il obtient un Diplôme d'études approfondies (DEA) en économie avec pour mémoire « Le statut économique des politiques budgétaires face au traité de Maastricht », qu'il approfondira en thèse dans un doctorat[1].

Diplômé de Sciences Po Paris (promotion 1996)[4], Jean Messiha échoue à deux reprises au concours de l'École nationale d'administration (ENA), avant d'intégrer l'école en 2003 (promotion Romain-Gary). Il opte pour le service de l'État au sein du ministère de la Défense[1].

D'après Marianne, « Jean Messiha a adressé sa candidature à Marine Le Pen en 2014 »[5].

En février 2016, Jean Messiha s'encarte au Front national. À l'automne, il est chargé de coordonner le projet présidentiel de Marine Le Pen, à savoir faire une synthèse entre les travaux qui remontent des différents cercles conseillant la candidate frontiste[6].

Depuis l'été 2016, il est le porte-parole des « Horaces », un club de hauts fonctionnaires et de cadres du privé, qui alimentent le projet de Marine Le Pen[5]. Il est le seul membre du groupe à s'afficher publiquement[7].

En juin 2017, il est candidat aux élections législatives dans la 4e circonscription de l'Aisne[8]. Il est battu au second tour par Marc Delatte[9].

En août de la même année, il est annoncé comme éditorialiste dans l'émission Hondelatte raconte sur Europe 1[10]. Une polémique naît alors et le conduit à l'écarter avant même la rentrée[11].

Depuis 2018, il est délégué national du Rassemblement national pour les études et argumentaires[12].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est l'époux de Rania Messiha, collaboratrice parlementaire de Louis Aliot depuis 2017[13].

Ligne politique[modifier | modifier le code]

D'après Marianne, « il adhère avec force au discours anti-immigration et juge l’islam « incompatible avec la République », même s’il appelle à ne pas le confondre avec « les musulmans »[5].

Après l'élection présidentielle de 2017, il déclare qu'un revirement du FN au sujet de l'euro disqualifierait « définitivement » le parti[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Jean Messiha : énarque bien intégré sur Le Point, 24 novembre 2005
  2. Dominique Albertini, « Jean Messiha, un cadre atypique au FN » sur Libération, 10 février 2017
  3. DE TANOUARN, « Entretien avec Jean Messiha », Monde & Vie,‎ (lire en ligne, consulté le 23 août 2017)
  4. Fiche de Jean Messiha sur sciences-po.asso.fr
  5. a b et c Louis Hausalter, « Jean Messiha, le nouveau techno de Marine Le Pen » sur Marianne, 17 avril 2017
  6. Olivier Faye, « Front national : Jean Messiha, profession énarque » sur Le Monde, 26 avril 2017
  7. Marine Turchi et David Dufresne, « Les conseillers secrets de la campagne de Marine Le Pen », sur Mediapart, (consulté le 22 janvier 2018).
  8. Frédéric Gouis, «  Le FN investit du très lourd pour les législatives dans l’Aisne  », L'Union,‎ (lire en ligne)
  9. http://elections.interieur.gouv.fr/legislatives-2017/002/00204.html.
  10. Pierre Dezeraud, « "Hondelatte raconte" : Pascale Clark devient éditorialiste sur Europe 1 », sur ozap.com, .
  11. Alexandra Milhat, « Jean Messiha écarté d'Europe 1: l'ancien candidat FN aux législatives déverse sa colère dans des tweets incendiaires » sur Le HuffPost, 29 août 2017
  12. Charles Sapin, « Marine Le Pen fait le ménage dans l'organigramme du FN », sur lefigaro.fr, (consulté le 18 mai 2018).
  13. https://www.lalettrea.fr/action-publique/2017/09/21/les-cadres-du-fn-se-recasent-comme-collabs-a-l-assemblee,108262502-ARL.
  14. Romain Houeix, « Le Front national se fracture autour de l'euro », sur france24.com, (consulté le 8 juin 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]