David Dufresne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dufresne.
David Dufresne
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (49 ans)
Nationalité
Activités
Œuvres réputées

David Dufresne (né le 2 avril 1968) est un écrivain et réalisateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a commencé dans le fanzinat, au milieu des années 1980 (Tant qu'il y aura du Rock puis Combo! avec Yannick Bourg[1],[2]), avant de rejoindre la presse rock (Best), et le quotidien Le Jour en 1993. Dans l'intervalle, il a travaillé au sein du label alternatif Bondage Records, à la fin des années 1980.

Ensuite, David Dufresne a été reporter une dizaine d'années pour Libération. Il a ensuite été rédacteur en chef de la chaîne d'information en continu i>Télé[3]. Il a participé à la création du site d'information Mediapart, où il était chargé des questions de police et de libertés publiques. Redevenu journaliste indépendant, il est l'auteur réalisateur d'un documentaire (diffusé sur France 2, en novembre 2007) sur le maintien de l'ordre à la française, et les émeutes de 2005 dans les banlieues françaises : Quand la France s'embrase (avec Christophe Bouquet). Il est également auteur et réalisateur (avec Philippe Brault) du webdocumentaire Prison Valley (produit par Arte/Upian, 2010)[4], qui a reçu de nombreux prix, dont le Premier prix au World Press Photo, catégorie Multimedia[5]. C'est l'année où il s'éloigne du journalisme pour se conscacrer à des récits au long cours. Le journal Le Monde l'a qualifié de "franc-tireur" dans un portrait en 2012 à l'occasion de sa candidature aux législatives à Paris sous l'étiquette du Parti pirate [6]. En 2013, il a réalisé Fort McMoney, coproduit par l'Office national du film du Canada, Toxa et Arte[7], lauréat de nombreux prix internationaux, comme le Canadian Screen Award ou les Gémeaux (Canada)[8]. Trois ans plus tard, suite à l'Incendie de Fort McMurray, il retourne sur place pour réaliser le documentaire long format Fort Mac And The Beast, lancé le 1er juillet 2016[9],[10]

En 2016, il a co-réalisé l'enquête à collectionner en ligne Hors-Jeu avec le journaliste suisse Patrick Oberli (produit par Arte/Upian, 2016)[11] et Dada-Data[12], avec Anita Hugi (Arte/Société suisse de radiodiffusion et télévision), un hommage interactif au 100 ans du mouvement Dada[13],[14].

Son livre enquête sur l'Affaire de Tarnac et le contre-terrorisme en France Tarnac, magasin général (Éditions Calmann-Levy, 2012), salué par la presse comme un modèle du genre[15], a reçu le prix des Assises du journalisme 2012[16].

En 2017, il a lancé la collection PhoneStories[17], des récits en temps réel sur mobile, dont le premier épisode, L'infiltré, met en scène un agent de la DGSI au coeur du Front national[18].

David Dufresne est également l'un des tout premiers créateurs de webzine en France. Il fut notamment le fondateur de La Rafale[19], en 1995. Il est l'un des auteurs du Manifeste du web indépendant[20] (1997).

Eté 2014, il est nommé «fellow» à l'Open Documentary Lab du MIT de Boston[21]. Il enseigne également les nouvelles écritures interactives à l’Académie du journalisme et des médias de l’Université de Neuchâtel (Suisse)[22], à l’INIS de Montréal[23] et, en 2015-2016, à l’École des Médias de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Monographies
Participations à des ouvrages collectifs

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « 20 ans de fanzines rock, 1977-1997 : Histoire d'un mouvement parallèle - Les activistes rocks », sur le site de la Fanzinothèque.
  2. Propos de David Dufresne recueillis par Laurent Courau, « David Dufresne alias Davduf », sur laspirale.org.
  3. Propos recueillis par Flore de Bodman et Baptiste Legrand, « Ségolène Royal, femme d'État ? Ce qu'en pensent les journalistes », sur NouvelObs.com, 20 janvier 2006.
  4. Prison Valley
  5. Voir sur le blogue du Webdoc.
  6. « David Dufresne, le franc-tireur », Le Monde, 1er juin 2012.
  7. Fabian Deglise, «Un web-documentaire dont vous êtes le héros, Le Devoir, 19 novembre 2013
  8. « Fort McMoney - davduf.net », sur www.davduf.net (consulté le 30 septembre 2016)
  9. Zone Environnement - ICI.Radio-Canada.ca, « Un troisième volet de Fort McMoney pour David Dufresne | Feu de forêt à Fort McMurray », sur Radio-Canada.ca (consulté le 30 septembre 2016)
  10. « Fort McMoney 3 - la bête », sur Ulule (consulté le 30 septembre 2016)
  11. « Hors-Jeu », sur www.horsjeu.football (consulté le 30 septembre 2016)
  12. David Dufresne, Anita Hugi et Akufen, « Dada-Data », sur Data-Data (consulté le 30 septembre 2016)
  13. « Dada est partout, vive Dada ! » (consulté le 30 septembre 2016)
  14. « "Dada-Data" : un cabaret documentaire confectionné par Anita Hugi et David Dufresne - Le Blog documentaire », (consulté le 30 septembre 2016)
  15. Ariane Chemin, « Tarnac, au bazar des libertés publiques », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  16. « Les lauréats des Assises - Journalisme.com », sur www.journalisme.com (consulté le 30 septembre 2016)
  17. « PhoneStories », sur www.phonestories.me (consulté le 25 avril 2017)
  18. « David Dufresne : “Je raconte l'histoire du modernisme diabolique du Front national” », Télérama,‎ (lire en ligne)
  19. David Dufresne, « « La Rafale ». 1995. Novembre 2005. Dix ans. On est devenu quoi ? », sur son blog davduf.net, 23 novembre 2005.
  20. Le minirézo, « Manifeste du web indépendant », sur uZine, 2 février 1997.
  21. « MIT Open Documentary Lab », sur http://opendoclab.mit.edu
  22. « Dufresne David », sur www2.unine.ch (consulté le 30 septembre 2016)
  23. « Dufresne, David », sur L'inis (consulté le 30 septembre 2016)

Lien externe[modifier | modifier le code]