Populisme de droite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Manifestation du mouvement de droite populiste PEGIDA, le 3 octobre 2016 à Dresde (Allemagne)

Le populisme de droite est une idéologie politique qui combine les valeurs de la droite avec les thèmes et la rhétorique du populisme. Cette rhétorique est souvent constituée de sentiments anti-élitistes, antisystèmes et parlant au noms des « petites gens »[1]. En Europe, le populisme de droite est souvent désigné pour décrire des groupes, des personnalité et des partis politique opposé à l'immigration, en particulier venant du monde islamique, et eurosceptique. Le populisme de droite dans le monde occidental est généralement, mais pas exclusivement, associé avec des idéologies comme le néonationalisme, l'antimondialisme[2], le nativisme[3],[4], le protectionnisme[5] et l'opposé à l'immigration.

Depuis 1990, plusieurs parti populiste de droite entrent au parlement c'est le cas au Canada, en Norvège, en France, en Israël, en Pologne, en Russie, en Roumanie et au Chili, et entrent dans les coalitions gouvernementales en Suisse, en Autriche, aux Pays-Bas, au Danemark et en Italie.

Par pays[modifier | modifier le code]

Allemagne[modifier | modifier le code]

Autriche[modifier | modifier le code]

Belgique[modifier | modifier le code]

Danemark[modifier | modifier le code]

Conférence de presse du leader du Parti populaire danois, Kristian Thulesen Dahl

Au début des années 1970, le Parti du progrès était l'un des plus grand parti de droite populiste d'Europe. Lors des législatives de 1973, elle devient la 2e force politique du pays avec 16 % des voix. Il fut peu à peu supplanté par le Parti populaire danois, qui obtient au législatives de 2015 21 % des voix et 37 siège au Parlement. Ce parti soutient une réduction de l'immigration venant de pays non-occidentaux et l'assimilation culturelle des migrants.

États-Unis[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Le principal parti populiste de droite français est le Front national. C'est l'un des plus grands partis populistes de droite en Europe.

Grande-Bretagne[modifier | modifier le code]

Grèce[modifier | modifier le code]

Le parti populiste de droite grec le plus connu sont les Grecs indépendants. Malgré leur faible résultats lors des législatives de 2015, ils arrivent à entre dans la coalition gouvernementale avec le parti de gauche radicale SYRIZA[6].

On peut citer aussi l'Alerte populaire orthodoxe comme étant de droite populiste.

Italie[modifier | modifier le code]

Norvège[modifier | modifier le code]

Le Parti du progrès est souvent considéré comme populiste de droite. Elle devient l'un des principaux partis norvégien dès 1989 et entre dans la coalition gouvernementale en 2013 à l'issue des législative de 2013 [7]

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Pologne[modifier | modifier le code]

Le plus grand parti de droite populiste polonais est le pari Droit et justice, parti majoritaire à la Diète et celui de la première ministre Beata Szydło. Le parti combine conservatisme social, réduction de l'immigration, protectionnisme et soutient fort à l'OTAN[8].

Suisse[modifier | modifier le code]

Partis de droite populiste dans le monde[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Betz and Immerfall, p. 4–5
  2. (en) Bonnie North, « The Rise of Right-Wing Nationalist Political Parties in Europe », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  3. (en) « Fear of Diversity Made People More Likely to Vote Trump », The Nation, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (ISSN 0027-8378, lire en ligne)
  4. (en) « The political lexicon of a billionaire populist », sur Washington Post
  5. « The End of Reaganism », POLITICO Magazine, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  6. « Greece anti-bailout leader Tsipras made prime minister », BBC News
  7. « Anti-immigration party eyes power in Norway – Europe »,
  8. (en) « In Poland, a right-wing, populist, anti-immigrant government sees an ally in Trump », LA Times, (consulté le 13 juillet 2017)
  9. (en) Eric Micklin, The Palgrave Handbook of National Parliaments and the European Union, Palgrave Macmillan, (ISBN 978-1-137-28913-1, lire en ligne), « The Austrian Parliament and EU Affairs: Gradually Living Up to its Legal Potential », p. 389
  10. (en) Peter Starke, Alexandra Kaasch et Franca Van Hooren, The Welfare State as Crisis Manager: Explaining the Diversity of Policy Responses to Economic Crisis, Palgrave Macmillan, (ISBN 978-1-137-31484-0, lire en ligne), p. 193
  11. (en) Teun Pauwels, Belgium: Decline of National Populism?, Konrad-Adenauer-Stiftung, CES, , p. 85
  12. Historical Dictionary of the Republic of Macedonia, Dimitar Bechev, Scarecrow Press, 2009, (ISBN 0810862956), p. 104.
  13. (en) Ruzha Smilova, Daniel Smilov et Georgi Ganev, Democracy and the Media in Bulgaria: Who Represents the People?, Palgrave Macmillan, , 48–49 p.
  14. a et b (en) Daniele Caramani et Yves Mény, Challenges to Consensual Politics: Democracy, Identity, and Populist Protest in the Alpine Region, Peter Lang, (ISBN 978-90-5201-250-6, lire en ligne), p. 151
  15. (en) « Contentious politics in the Baltics: the ‘new’ wave of right-wing populism in Estonia », openDemocracy,
  16. (en) Hans-Jürgen Bieling, « Uneven development and 'European crisis constitutionalism', or the reasons for and conditions of a 'passive revolution in trouble' », dans Johannes Jäger et Elisabeth Springler, Asymmetric Crisis in Europe and Possible Futures: Critical Political Economy and Post-Keynesian Perspectives, Routledge, (ISBN 978-1-317-65298-4, lire en ligne), p. 110
  17. (en) Hans-Georg Betz, Radical Right-Wing Populism in Western Europe (The New Politics of Resentment), Palgrave MacMillan, (ISBN 0-312-08390-4, lire en ligne), p. 4 :

    « the majority of radical right-wing populist parties are radical in their rejection of the established socio-cultural and socio-political system »

  18. (en) Ruth Wodak, Right-Wing Populism in Europe: Politics and Discourse, A&C Black, , p. 23
  19. (en) Carlo Ruzza et Stefano Fella, Re-inventing the Italian Right: Territorial Politics, Populism and 'post-fascism', Routledge, , 43–44 p. (ISBN 978-1-134-28634-8, lire en ligne)
  20. (en) Paul Hainsworth, The Extreme Right in Europe, Routledge, (ISBN 978-1-134-15432-6, lire en ligne), p. 49
  21. (en) « Czech elections: An angry electorate », sur economist.com,
  22. (en) Filippo Tronconi, Beppe Grillo's Five Star Movement: Organisation, Communication and Ideology, Ashgate Publishing, Ltd., (ISBN 978-1-4724-3663-4, lire en ligne), « Introduction », p. 5
  23. (en) « Wolfram Nordsieck, Parties and Elections in Europe » (consulté le 11 décembre 2013)
  24. (en) Wolfram Nordsieck, « Parties and elections »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Parties-and-elections.de (consulté le 10 janvier 2011)
  25. https://is.muni.cz/th/363599/fss_m/Retiova_thesis.txt
  26. http://intersections.tk.mta.hu/index.php/intersections/article/view/35/pdf_2