Breizh Info

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Breizh Info (url : breizh-info.com) est un site web d'extrême droite identitaire, diffusant régulièrement de fausses informations. Il a été créé en 2013 et est dirigé par Yann Vallerie.

Présentation[modifier | modifier le code]

Yann Vallerie, fondateur du site Breizh-Info[1],[2],[3],[4],[5], est l'ancien président du mouvement identitaire d'extrême droite Jeune Bretagne[6]. Les articles du site couvrent principalement l'actualité bretonne et se concentrent sur des faits divers impliquant des immigrés, des musulmans ou des Français d'origine étrangère[7].

Le mensuel Le Peuple breton considère le site comme « un organe de presse de la fachosphère »[8],[9].

Selon Le Monde, Breizh-Info ressemble à un site d’information « classiques », mais ce site dit de « réinformation » est en réalité un relais de la propagande d’extrême droite. Si le site affiche une apparence banale et affirme traiter « de l’actualité bretonne et internationale », il n'annonce pas son objet réel, qui se centralise sur les thématiques d'extrême-droite, identité nationale, migrants et islam notamment, mettant en exergue de petits faits divers et taisant « toute information qui ne va pas dans leur sens »[2],[6].

Le Décodex du Monde indique que Breizh-Info « diffuse un nombre significatif de fausses informations et/ou d'articles trompeurs ». L'Express juge le site peu rigoureux et relève plusieurs informations erronées. Selon David Doucet, l'emprunt aux codes du journalisme n'est que superficiel, « ils font surtout du militantisme en ligne », ne publient jamais d'article contrecarrant leur vision idéologique, n'essaient pas de contacter leur contradicteur, et « bien souvent ils assènent leur propre vérité »[6].

Un rapport de NewsGuard publié en 2020 présente Breizh-Info comme un des sites français les plus influents dans la propagation de fausses informations[7]. Selon Conspiracy Watch, Breizh-Info présente également une approche conspirationniste d’événements (comme les attentats du 11 septembre 2001 ou l’attaque chimique de Douma en Syrie) et sur la vaccination. Breizh Info est par ailleurs relayé par des sites conspirationnistes dont Égalité et Réconciliation, Le Salon beige et Riposte laïque[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Quand l’extrême droite identitaire bretonne en pince pour l’Ovalie », dans Droite(s) Extreme(s, le 8 septembre 2016, consulté sur droites-extremes.blog.lemonde.fr le 27 septembre 2016
  2. a et b Samuel Laurent, Les Décodeurs, « Nordactu, Breizh Info, Info-Bordeaux... Les vrais faux sites d’infos locales des militants identitaires », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. Pierre Plottu et Maxime Macé, « Comment l’Etat subventionne l’extrême droite radicale », sur Libération (consulté le )
  4. « Faux sites d’info locale, vrais webs d’extrême droite », sur L'Obs (consulté le )
  5. « Breizh infos. Le faux-site d’actualité « indépendant » qui propose des déductions fiscales pour financer l’extrême droite (article blague à part) », sur Le Ouest-Franc, (consulté le ).
  6. a b et c « Boulevard Voltaire, Breizh-Info... dans la tête des "réinformateurs" », sur LExpress.fr, (consulté le )
  7. a et b « Breizh-Info, un site de fausses informations devenu l'un des plus influents de France », sur Le Peuple breton, (consulté le ).
  8. a et b « Breizh-info », sur Conspiracy Watch | L'Observatoire du conspirationnisme (consulté le )
  9. « Breizh-Info, décryptage d'un organe de presse de la fachosphère », sur Le Peuple breton, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charlie Grall, Breizh Info et l'imposture de l'extrême droite, Carhaix, Spered Gouez, , 96 p., 13,5 × 21 cm (ISBN 978-2-916820-11-8, présentation en ligne) Ce livre s'occupe essentiellement de l'histoire du journal fondé par Charlie Grall dans les années 1990, mais il évoque également la réutilisation du nom par le site.

Articles connexes[modifier | modifier le code]