Ludovic Pajot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Pajot.

Ludovic Pajot
Illustration.
Ludovic Pajot en 2017.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(2 ans, 7 mois et 27 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 10e du Pas-de-Calais
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique Non-inscrits
Prédécesseur Serge Janquin
Conseiller régional des Hauts-de-France
En fonction depuis le
(4 ans, 1 mois et 13 jours)
Élection 13 décembre 2015
Circonscription Pas-de-Calais
Groupe politique FN puis RN
Biographie
Date de naissance (26 ans)
Lieu de naissance Beuvry (France)
Nationalité Français
Parti politique FN (2012-2018)
RN (depuis 2018)
Diplômé de Université catholique de Lille

Ludovic Pajot, né le à Beuvry (Pas-de-Calais), est un homme politique français.

Membre du Front national, devenu par la suite Rassemblement national, il est élu en 2017 député dans la 10e circonscription du Pas-de-Calais, devenant le benjamin de l'Assemblée nationale pour la XVe législature.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ludovic Pajot naît le à Beuvry[1]. Petit-fils d'agriculteurs, il grandit entre Bruay-la-Buissière et Béthune[2]. Il étudie le droit à l'université catholique de Lille[3],[4].

En 2012, il adhère au Front national.

Il est élu conseiller municipal de Béthune en 2014 et conseiller régional des Hauts-de-France en 2015[5]. En raison de la loi sur le cumul des mandats, il démissionne en du conseil municipal de Béthune.

À l'issue des élections législatives de 2017, il est élu au second tour député dans la 10e circonscription du Pas-de-Calais, avec 52,6 % des suffrages exprimés, face à la candidate La République en marche, Laurence Deschanel[6]. Il est le plus jeune député élu à l'Assemblée nationale de cette élection, et le second de la Cinquième République, après Marion Maréchal-Le Pen.

Il siège, avec les autres députés FN, parmi les non-inscrits, et fait partie de la commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire de l'Assemblée nationale.

Le , il est victime d'une agression à Béthune[7]. Hospitalisé et bénéficiant d'incapacité temporaire de travail de cinq jours[8], il déclare que les assaillants étaient « un groupe d'individus dont certains se revendiquant de l'extrême gauche antifa »[9]. Un de ses deux agresseurs présumés reconnait être hostile au Front national, tandis que le second explique l'agression par une consommation excessive d'alcool[10].

Il est tête de liste du RN pour les élections municipales de 2020 à Bruay-la-Buissière[11],[12].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Immigration[modifier | modifier le code]

Ludovic Pajot intervient à l'Assemblée nationale lors du débat sur le projet de loi asile et immigration en . Il défend notamment un amendement visant à réduire le délai de dépôt des demandes d'asile à 20 jours[13] et un autre pour supprimer le regroupement familial.

Fiscalité[modifier | modifier le code]

Après s'être opposé en 2017 à la réforme de l'ISF, Ludovic Pajot critique en mai 2018 l'annonce d'Emmanuel Macron qui prévoit la suppression de l'« exit tax », instaurée par Nicolas Sarkozy contre l'expatriation fiscale. Il dénonce un « nouveau cadeau aux plus riches »[14]. Il préconise de taxer les profits qui auraient été détournés et de renforcer la coopération internationale.

Détail des mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul de Coustin, « Ludovic Pajot, 23 ans, benjamin de l’Assemblée nationale », sur lefigaro.fr, (consulté le 11 mai 2019).
  2. Géraldine John, « Bruay-la-Buissière : à 26 ans, Ludovic Pajot veut "changer les choses" », sur lavenirdelartois.fr, (consulté le 22 janvier 2020).
  3. Cinq choses à savoir sur les députés FN de l'Assemblée in Lefigaro.fr, consulté le 1er juillet 2017
  4. Assemblée : les jeunes députés comptent se faire une place au côté des vieux briscards in Courrierdelouest.fr, consulté le 1er juillet 2017
  5. Kim Hullot-Guiot, « Qui est Ludovic Pajot, le plus jeune député de l'Assemblée ? », sur liberation.fr, (consulté le 20 juin 2019).
  6. Élections législatives de 2017 - résultats dans la dixième circonscription du Pas-de-Calais sur le site du ministère de l'Intérieur.
  7. Marion Dubreuil et P. G., « Agression d'un député FN à Béthune: Ludovic Pajot porte plainte pour coups et blessures », sur rmc.bfmtv.com, .
  8. Olivier Faye et Laurie Moniez, « Un député du Front national victime d’une agression dans le Pas-de-Calais », sur lemonde.fr, (consulté le 9 octobre 2017).
  9. Romain Herreros, « Le député FN Ludovic Pajot agressé par des "antifa", Le Pen veut "dissoudre ces milices d'extrême gauche" », huffingtonpost.fr, 8 octobre 2017
  10. Laurie Moniez (Lille correspondance), « Agression d’un député FN : la piste des « antifas » se dégonfle », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 11 octobre 2017)
  11. Maxence Lambrecq et Olivier Bénis, « Municipales 2020 : les 100 communes dans le viseur de Marine Le Pen », sur franceinter.fr, (consulté le 25 juin 2019).
  12. Marie Tranchant, « Bruay-la-Buissière: le «prochain Hénin-Beaumont» visé par le RN », sur lefigaro.fr, (consulté le 3 juillet 2019).
  13. Asile et immigration : L'opposition de gauche accuse les LREM d'avoir voté "avec Les Républicains et le FN" in lcp.fr, consulté le 4 mai 2018
  14. « La suppression de l'« exit tax », « nouveau cadeau pour les plus riches », selon Ludovic Pajot du FN », sur nouvelobs.com, (consulté le 4 mai 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]