Nicolas Meizonnet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nicolas Meizonnet
Illustration.
Nicolas Meizonnet en 2019.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(2 ans, 7 mois et 24 jours)
Élection 18 juin 2017 (suppléant)
Réélection 19 juin 2022
Circonscription 2e du Gard
Législature XVe et XVIe (Cinquième République)
Groupe politique NI (2017-2022)
RN (depuis 2022)
Prédécesseur Gilbert Collard
Conseiller départemental du Gard

(6 ans, 2 mois et 25 jours)
Avec Béatrice Pruvot
Élection 29 mars 2015
Circonscription Canton de Vauvert
Groupe politique FN puis RN
Prédécesseur Jean Denat
Successeur Bruno Pascal
Biographie
Nom de naissance Nicolas Jérôme Grégoire Meizonnet-Bérenguier
Date de naissance (38 ans)
Lieu de naissance Nîmes (France)
Nationalité Française
Parti politique FN/RN
Diplômé de Université Montpellier-II
Profession Ingénieur

Nicolas Meizonnet, né le à Nîmes (Gard), est un homme politique français.

Membre du Rassemblement national, il devient député de la 2e circonscription du Gard en 2020 à la suite de la démission de Gilbert Collard, étant son suppléant, ce dernier ayant été élu au Parlement européen. Il est réélu député dans la même circonscription lors des élections législatives de 2022. Depuis sa réélection, il siège au sein du groupe RN et est membre de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Né le à Nîmes[1],[2], Nicolas Jérôme Grégoire Meizonnet-Bérenguier[3] (dit Meizonnet) est le fils de Jean-Louis Meizonnet, médecin généraliste, conseiller municipal de Vauvert et conseiller régional d'Occitanie[4].

Après avoir fait ses classes au lycée Montaury (aujourd'hui Albert-Camus) de Nîmes[5], il suit des études à l'université Montpellier-II[6][source insuffisante] et devient ingénieur en informatique[7],[8]. Il suit un master 1 en psychologie clinique en 2019[9].

En 2020, il épouse la soprano Valentine Lemercier[10].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

En 2012, il devient assistant parlementaire de Gilbert Collard ; il l'interroge régulièrement dans une émission intitulée Debout les mots et diffusée sur sa chaîne YouTube[11].

Il se présente aux élections municipales de 2014 à Vauvert sur la liste conduite par son père, mais n'est pas élu[12]. Il devient toutefois conseiller municipal courant 2014[13].

En , il bat Jean Denat et Pascale Fortunat-Deschamps et est élu conseiller départemental dans le canton de Vauvert, en tandem avec Béatrice Pruvot[14]. Son suppléant est Thierry Cortès[8], président de l'association Valeurs et Vérités qui organise des conférences sur le secteur[15]. Le suivant, lors de l’élection à la présidence du conseil départemental du Gard, il recueille quatre suffrages[16].

En 2017, il devient suppléant de Gilbert Collard à l'Assemblée[17], puis prend la tête de la fédération du Gard du FN[7]. Alors que Gilbert Collard lui succède en , il affirme avoir « pris [s]es distances avec le monde politique »[18].

Gilbert Collard ayant été élu aux élections européennes de , il doit le remplacer comme député de la deuxième circonscription du Gard, mais après l’éventuel rejet des recours formés contre la validité des européennes[7],[19]. Renonçant à son mandat d'élu vauverdois, Nicolas Meizonnet affirme à cette occasion vouloir travailler à l'inscription de la culture camarguaise au patrimoine culturel immatériel[20]. Sa prise de fonction est cependant retardée en raison du dépôt par le Parti animaliste d'un recours portant sur les résultats de sa liste lors des européennes[21]. Le , le Conseil constitutionnel rejette le recours contre les élections européennes[22]. Il devient finalement député le , après le rejet du dernier recours qui pendait[23],[24]. Il intègre la commission de la Défense nationale et des Forces armées[25].

En , à nouveau candidat à la présidence du conseil départemental, il recueille trois voix[26]. Lors des élections départementales de l’année suivante, candidat à sa réélection dans le canton de Vauvert en binôme avec Carole Calba-Schwartz, il est battu par les candidats de gauche Pascale Fortunat-Deschamps et Bruno Pascal, avec 49 % des suffrages exprimés au second tour, dans un contexte de forte abstention (62,7 %)[27].

En 2022, il se représente aux élections législatives[28], mais son ancien mentor Collard préfère soutenir son gendre[29], le candidat de Reconquête Anthony Leroy[30]. Il arrive néanmoins en tête du premier tour, se retrouvant en duel face à Yvan Lachaud au second[31], et bat ce dernier au second.

Positionnement[modifier | modifier le code]

De sensibilité identitaire et conservatrice, Nicolas Meizonnet s'affiche comme un « libéral modéré »[32] et se réclame de la « droite nationale » et a effectué des tentatives de rapprochement avec la droite locale du Gard[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Meizonnet Nicolas », sur gard.fr (consulté le ).
  2. Abdel Samari, « Vauvert : Nicolas Meizonnet (FN) cherche encore ses marques », sur objectifgard.com, (consulté le ).
  3. Acte de naissance no 004182/1983, mairie de Nîmes.
  4. « Vauvert 1939-1945 ».
  5. https://www.whoswho.fr/bio/nicolas-meizonnet-berenguier_83094
  6. « DEUG MASS - période 1&2 », sur lirmm.fr.
  7. a b c et d « DÉPARTEMENT Nicolas Meizonnet : « Les élus RN voteront pour le candidat de la Droite » », sur objectifgard.com, .
  8. a et b Coralie Mollaret, « DÉPARTEMENTALES A Vauvert, le visage d’un FN qui s’enracine », sur objectifgard.com, .
  9. Coralie Mollaret, « LE 7H50 de Nicolas Meizonnet : « Je serai un député enraciné dans ses terres » », sur objectifgard.com, (consulté le ).
  10. https://www.midilibre.fr/2020/09/15/jean-louis-meizonnet-a-marie-son-fils-9070918.php
  11. « Gilbert Collard prend position sur le "grand remplacement" : "Il y a tous les risques" », sur lelab.europe1.fr, .
  12. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 : GARD (30) - Vauvert », sur interieur.gouv.fr.
  13. [PDF] « Compte-rendu des délibérations du conseil municipal du 8 décembre 2014 » (version du 29 mai 2019 sur l'Internet Archive), sur vauvert.com, .
  14. « Gard / Départementales : à Vauvert, Meizonnet détrône Denat », sur midilibre.fr, (consulté le ).
  15. Jordi Vives, « Valeurs et Vérités, l’association gardoise qui promeut la pensée dissidente », sur lengadoc-info.com, .
  16. « Départementales : le socialiste Denis Bouad élu dans le Gard au 3eme tour de scrutin », sur france3-regions.francetvinfo.fr, 2 avril 2015 mis à jour le 10 juin 2020 (consulté le ).
  17. « Législatives dans le Gard : Gilbert Collard l’emporte, "le miracle" a eu lieu », sur midilibre.fr, .
  18. Coralie Mollaret, « GARD Gilbert Collard, nouveau patron du Rassemblement national », sur objectifgard.com, .
  19. « Composition de l'assemblée », sur legifrance.gouv.fr.
  20. « Il va remplacer Gilbert Collard à l'assemblée nationale, Nicolas Meizonnet, futur nouveau député RN du Gard », sur france3-regions.francetvinfo.fr, 29 mai 2019 mis à jour le 11 juin 2020.
  21. « GARD Le député Nicolas Meizonnet… toujours pas député ! », sur Objectif Gard (consulté le )
  22. Avec AFP, « Élections européennes : le Conseil constitutionnel valide le seuil de 5 % pour obtenir des sièges », sur Ouest-France.fr, (consulté le )
  23. « Composition de l'assemblée », sur legifrance.gouv.fr.
  24. Tony Selliez, « Nicolas Meizonnet officiellement député », sur France Bleu, (consulté le ).
  25. Abdel Samari, « ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine », .
  26. https://www.lamarseillaise.fr/accueil/la-socialiste-francoise-laurent-perrigot-elue-presidente-du-conseil-departemental-du-gard-AF5465354
  27. « Élections départementales de 2021 : canton de Vauvert », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  28. « LÉGISLATIVES Nicolas Meizonnet prêt à résister sur la deuxième circonscription », sur Objectif Gard, (consulté le )
  29. Par Alex et re Sulzer Le 24 mai 2022 à 07h18, « Législatives : sur les terres de Gilbert Collard, une guerre de succession à l’extrême droite aux allures de vaudeville », sur leparisien.fr, (consulté le )
  30. « Législatives : Christophe Lefèvre (Reconquête) renonce à cause d'un "imprévu familial" », sur ici, par France Bleu et France 3, (consulté le )
  31. « Législatives dans le Gard : quelles sont les forces et faiblesses de Meizonnet et Lachaud, finalistes sur la 2e ? », sur midilibre.fr (consulté le )
  32. « Qui remplacera à l'Assemblée les députés qui iront siéger au parlement européen ? », sur capital.fr, .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :