Nicolas Meizonnet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Meizonnet.

Nicolas Meizonnet
Illustration.
Nicolas Meizonnet en 2019.
Fonctions
Député français
En attente de prise de fonction –
Circonscription 2e du Gard
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique NI
Prédécesseur Gilbert Collard
Conseiller départemental du Gard
En fonction depuis le
(4 ans, 7 mois et 15 jours)
Élection 29 mars 2015
Circonscription Canton de Vauvert
Groupe politique FN puis RN
Biographie
Date de naissance (35 ans)
Lieu de naissance Nîmes (Gard, France)
Nationalité Française
Parti politique FN puis RN
Diplômé de Université Montpellier-II
Profession Ingénieur

Nicolas Meizonnet, né le à Nîmes, est un homme politique français. En 2019, en raison de la démission de Gilbert Collard, élu au Parlement européen, il doit devenir député de la 2e circonscription du Gard.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Né le [1] à Nîmes[2], Nicolas Meizonnet est le fils de Jean-Louis Meizonnet, médecin, conseiller municipal de Vauvert et conseiller régional d'Occitanie, et le petit-fils d'Armand Meizonnet[3], travailleur obligatoire près de Mauthausen durant la Seconde Guerre mondiale[4].

Il fait des études à l'université Montpellier-II[5] et devient ingénieur[6]. Il suit un master 1 en psychologie clinique en 2019[7].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

En 2012, il devient assistant parlementaire de Gilbert Collard ; il l'interroge régulièrement dans une émission intitulée Debout les mots et diffusée sur sa chaîne YouTube[8].

Il se présente aux élections municipales de 2014 à Vauvert sur la liste conduite par son père, mais n'est pas élu[9]. Il devient toutefois conseiller municipal courant 2014[10].

En , il bat Jean Denat et Pascale Fortunat-Deschamps et est élu conseiller départemental dans le canton de Vauvert, en tandem avec Béatrice Pruvot[11]. Son suppléant est Thierry Cortès[12], président de l'association Valeurs et Vérités qui organise des conférences sur le secteur[13]. Le 2 avril suivant, lors de l’élection à la présidence du conseil départemental du Gard, il recueille quatre suffrages[14].

En 2017, il devient suppléant de Gilbert Collard à l'Assemblée[15], puis prend la tête de la fédération du Gard du FN[6]. Alors que Gilbert Collard lui succède en , il indique avoir « pris [s]es distances avec le monde politique »[16].

Gilbert Collard ayant été élu aux élections européennes de 2019, il doit le remplacer comme député de la deuxième circonscription du Gard, mais après l’éventuel rejet des recours formés contre la validité des européennes[6],[17]. Renonçant à son mandat d'élu vauverdois, Meizonnet affirme à cette occasion vouloir travailler à l'inscription de la culture camarguaise au patrimoine culturel immatériel[18]. Sa prise de fonction est cependant retardée du fait du dépôt par le Parti animaliste d'un recours portant sur les résultats de sa liste lors des européennes[19]. Le 25 octobre 2019, le Conseil constitutionnel rejette le recours contre les élections européennes[20].

Positionnement[modifier | modifier le code]

De sensibilité identitaire, il s'affiche comme un « libéral modéré »[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.gard.fr/le-gard/le-departement/les-conseillers-departementaux/meizonnet-nicolas.html
  2. http://www.objectifgard.com/2015/05/22/interview-vauvert-nicolas-meizonnet-fn-cherche-encore-ses-marques/
  3. https://carnet.midilibre.fr/avis-deces/armand-meizonnet/48751387
  4. https://fr.calameo.com/read/000009277a44632f76ba5
  5. http://www.lirmm.fr/~lafourcade/ML-enseign/MASS/dMASS01-02.html
  6. a b c et d https://www.capital.fr/economie-politique/quelques-deputes-sur-le-depart-apres-les-elections-europeennes-qui-pour-les-remplacer-1334952
  7. http://www.objectifgard.com/2019/06/04/le-7h50-de-nicolas-meizonnet-je-serai-un-depute-enracine-dans-ses-terres/
  8. https://lelab.europe1.fr/Gilbert-Collard-prend-position-sur-le-grand-remplacement-Il-y-a-tous-les-risques-18386
  9. https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/030/030341.html
  10. http://www.vauvert.com/images/PDF/VOTRE_MAIRIE/CR_CM_du_08_12_2014.pdf
  11. https://www.midilibre.fr/2015/03/29/gard-departementales-a-vauvert-meizonnet-detrone-denat,1142609.php
  12. http://www.objectifgard.com/2015/03/04/departementales-a-vauvert-le-visage-dun-fn-qui-senracine/
  13. https://www.lengadoc-info.com/3507/societe/3507-valeurs-et-verites/
  14. https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/departementales-socialiste-denis-bouad-elu-gard-au-3eme-tour-scrutin-696815
  15. https://www.midilibre.fr/2017/06/19/legislatives-dans-le-gard-gilbert-collard-l-emporte-le-miracle-a-eu-lieu,1523674.php
  16. http://www.objectifgard.com/2018/11/30/gard-gilbert-collard-nouveau-patron-du-rassemblement-national/
  17. https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000038716805
  18. https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/gard/nimes/il-va-remplacer-gilbert-collard-assemblee-nationale-nicolas-meizonnet-futur-nouveau-depute-rn-du-gard-1677063.html
  19. « GARD Le député Nicolas Meizonnet… toujours pas député ! », sur Objectif Gard (consulté le 13 septembre 2019)
  20. Avec AFP, « Élections européennes : le Conseil constitutionnel valide le seuil de 5 % pour obtenir des sièges », sur Ouest-France.fr, (consulté le 26 octobre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :