L'Incorrect

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Incorrect
Pays Drapeau de la France France
Langue français
Périodicité Mensuel
Genre Politique
Prix au numéro 6,90 euros
Diffusion 15 000 exemplaires[1] ex. (2022)

Site web https://lincorrect.org

L'Incorrect est un magazine mensuel français de tendance conservatrice fondé par Jacques de Guillebon, Laurent Meeschaert, Benoit Dumoulin et Arthur de Watrigant. Il suit une ligne éditoriale voulant rapprocher politiquement droite et extrême droite, qualifiée de « droite hors des murs », et regroupe des auteurs de droite identitaire, catholiques traditionalistes, des Républicains ou du Rassemblement national[2],[3],[4].

Histoire du magazine et rédaction[modifier | modifier le code]

Le magazine est financé par Charles Beigbeder et Laurent Meeschaert membres de l'Avant-Garde, think tank de l’ancien ministre Charles Millon « qui avait fait alliance avec le Front national pour gagner les élections régionales » et est lancé en septembre 2017 par des personnalités de droite et d’extrême-droite. Il comprend de nombreux proches de Marion Maréchal tels que Jacques de Guillebon, directeur de la rédaction et éditorialiste à La Nef, mensuel catholique traditionaliste, Arnaud Stéphan, son ancien attaché parlementaire, ou des proches de ses idées politique comme Damien Rieu de Génération identitaire ou Bruno Larebière, « un ancien rédacteur en chef de Minute »[3].

Après la constitution de la rédaction — Laurent Meeschaert est directeur de la publication, Jacques de Guillebon est le rédacteur en chef et Arthur de Watrigant le rédacteur en chef adjoint — le premier numéro de 90 pages titré "Ceux qui ne sont RIEN", sort en kiosque le 7 septembre 2017 à 10 000 exemplaires[5] . En 2022, la diffusion est de 15 000 exemplaires et le magazine comprend sept salariés à temps pleins. Depuis 2017, Laurent Meeschaert doit, chaque année, combler le déficit financier[1].

Le 20 juin 2022, le journal La Lettre A annonce que Jacques de Guillebon change de fonction, pour se consacrer au développement du titre, notamment numérique et intellectuel. La direction de la rédaction de L'Incorrect est confiée à Arthur de Watrigant à partir de septembre 2022[6]. Cette décision est imputée à Laurent Meeschaert, principal actionnaire du magazine, candidat de Reconquête ! dans la 4e circonscription de l'Oise le 10 juin 2022 et directeur de la publication[1]. C’est la parution d'un article jugé trop critique à l’égard d’Eric Zemmour qui serait la cause de ce limogeage[1].

Ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

La Croix définit L'Incorrect comme un « magazine entre droite et extrême droite  » qui « prolonge la ligne « conservatrice » et « identitaire » de Marion Maréchal Le Pen »[7]. Pour Marianne, le mensuel créé par « les nostalgiques de Marion Maréchal-Le Pen », « se situe au carrefour de la droite et de l'extrême droite »[8].

Selon France Culture, le mensuel « qui revendique lui-même un combat contre “la bien-pensance” » veut rapprocher politiquement la droite et l'extrême-droite et s'adresse à « la droite conservatrice, antilibérale et eurosceptique »[3]. Pour Libération, « l'Incorrect se veut au carrefour des droites, ou une version de ce que pourrait donner sur un plan culturel «l'union des droites», comprendre droite et extrême droite réunies, du moins une de ses formes, nettoyée des cadres FN et LR ou de politiques de premier plan »[9].

Selon Le Figaro, L'Incorrect dont le slogan est « Faites-le taire ! » a été lancé par « quelques personnalités entre droite et extrême droite », dont l'un des principaux actionnaires de la publication est Charles Beigbeder, « promoteur de la "droite hors les murs", au confluent de LR et du FN ». La rédaction selon M. Stéphan « sera très jeune, avec un ton différent et très rock'n'roll, composée de gens profondément de droite »[5].

Convention de la droite[modifier | modifier le code]

«  Le patron du mensuel L'Incorrect » co-organise « La convention de droite » le 28 septembre 2019 à Paris en réunissant une trentaine de personnalités « de la droite conservatrice et identitaire » selon Cnews parmi lesquelles Marion Maréchal, Éric Zemmour, Robert Ménard et Jean-Frédéric Poisson. L'objectif est de bâtir «l'alternative au progressisme, au multiculturalisme et au libre-échange»[10]. Selon Le Monde c'est « en pratique, des heures de discours identitaires et de rhétorique anti-immigration et islamophobe décomplexée », reprenant « tous les classiques de l’extrême droite ». Raphaël Enthoven, venu représenter « l’autre camp », est critiqué pour sa participation[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Presse : remous à « L’Incorrect » après la défaite d’Eric Zemmour », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Le JDD, « "L'Incorrect", le magazine qui veut réconcilier droite et extrême droite », sur lejdd.fr, (consulté le )
  3. a b et c « "L'Incorrect", un nouveau média pour rassembler les droites », sur France Culture, (consulté le )
  4. « Le nouveau mensuel de droite "L'Incorrect" cartonne dans les kiosques », sur Challenges, (consulté le )
  5. a et b « «L'Incorrect», nouveau mensuel à droite toute », sur LEFIGARO, (consulté le )
  6. « Laurent Meeschaert remanie la direction de L'Incorrect après la séquence Zemmour », sur La Lettre A, (consulté le )
  7. Laurent de Boissieu, « L’Incorrect, un nouveau magazine entre droite et extrême droite », sur La Croix,
  8. Louis Hausalter, « Les nostalgiques de Marion Maréchal-Le Pen lancent le mensuel L'Incorrect », Marianne, 4 septembre 2017
  9. Tristan Berteloot, « Au lancement de «l'Incorrect», revue de «l'union des droites» : «Fuyons, fuyons !» », sur Libération (consulté le )
  10. « Tout savoir sur la «Convention de la droite» organisée samedi à Paris », sur CNEWS (consulté le )
  11. « A Paris, la « convention de la droite » de Marion Maréchal rejoue les classiques de l’extrême droite », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )