Hubert Prolongeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hubert Prolongeau
Naissance (58 ans)
Bordeaux, Gironde, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Hubert Prolongeau, né le à Bordeaux, est un journaliste, écrivain, essayiste et auteur français de roman policier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait des études de droit, puis s'inscrit au Centre de formation des journalistes de Paris et obtient son diplôme en 1985. Attaché de l’Ambassade de France en Égypte de 1985 à 1987, il est ensuite journaliste à la radio Médi 1 de Tanger, au Maroc. Il s’installe définitivement à Paris à la fin des années 1980. Il signe alors des critiques de cinéma pour Télérama et des critiques littéraires pour Elle et Le Journal du dimanche, tout en collaborant à divers journaux, dont Le Monde, Le Monde diplomatique, Libération et plus récemment Le Magazine littéraire. Ses grands reportages pour Le Nouvel Observateur établissent sa réputation, certains étant ultérieurement publiés en volumes, notamment Sans domicile fixe (1997) qui traite des conditions de vie des SDF parisiens avec lesquels l’auteur vit quatre mois, et La Cage aux fous sur la vie quotidienne dans un hôpital psychiatrique de Paris où le journaliste se fait interner pour mieux en observer la misère et les dysfonctionnements.

Il aborde le roman policier en 1998 avec La Colombe blanche, où un jeune étudiant français en droit est à la recherche de son père à Tanger. La même année, il amorce une trilogie policière historique mettant en scène Denis Diderot et d’Alembert, tous deux mêlés à diverses affaires criminelles à l’époque où certains individus influents et malintentionnés tentent de faire avorter le projet de l’Encyclopédie.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans policiers[modifier | modifier le code]

Série Diderot et d’Alembert[modifier | modifier le code]

  • L’Œil de Diderot, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Labyrinthes » no 29, 1998 ; réédition, Paris, Éditions du Masque, coll. « Labyrinthes » no 188, 2010
  • Le Cauchemar de d’Alembert, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Labyrinthes » no 43, 1998 ; réédition, Paris, Éditions du Masque, coll. « Labyrinthes » no 199, 2012
  • La Nièce de Rameau, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Labyrinthes » no 62, 1999

Série Sébastien Cronberg[modifier | modifier le code]

  • L’Assassin de Bonaparte, Paris, Éditions du Masque, coll. « Grands Formats », 2001 ; réédition, Paris, LGF, Le Livre de poche ; réédition, Paris, Éditions J'ai lu
  • Bonaparte et le mort du Diwan, Paris, Éditions J'ai lu, 2014
  • Bonaparte et la machine infernale, Paris, Éditions J'ai lu, 2016

Autres romans policiers[modifier | modifier le code]

  • La Colombe blanche, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 2374, 1998
  • Leila, la nuit, Paris, Éditions du Masque, coll. « Grands Formats », 2003
  • Les papillons n’ont pas de mémoire, Paris, Belfond, 2007
  • Méfaits divers, Paris, Payot & Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 910, 2013

Romans[modifier | modifier le code]

  • Le Baiser de Judas, Paris, Grasset, 2004 ; réédition, Paris, LGF, Le Livre de poche no 30690, 2006
  • Américain, Américain, Paris, Flammarion, 2008 ; réédition, Paris, J’ai lu no 9218, 2010

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • La Mort de l’amie, Paris, Stock, 2005

Essais et reportages[modifier | modifier le code]

  • La Vie quotidienne en Colombie au temps du cartel de Medellin, Paris, Hachette coll. « La Vie quotidienne », 1992 [1]
  • Sans domicile fixe, Paris, Hachette, 1993 ; réédition, Paris, Hachette, coll. « Pluriel » no 878, 1997
  • Une mort africaine : le Sida au quotidien, Paris, Seuil, 1995
  • Lourdes, sa vie, ses œuvres, Paris, Hachette, coll. « Littératures », 1997
  • Le Curé de Nazareth : Emile Shoufani, Paris, Albin Michel, 1999 [2] ; réédition, Paris, Albin Michel, coll. « Espaces libre » no 125, 2002
  • Partis sans laisser d’adresse, Paris, Seuil, 1995 ; réédition, Paris, J’ai lu no 6795, 2003
  • La Cage aux fous, Paris, Librio no 510, 2002
  • Comme un veilleur attend la paix, Paris, Albin Michel, 2002
  • Doubles Faces, Paris, Belfond, 2005
  • Victoire sur l’excision : Pierre Foldes, le chirurgien qui redonne l’espoir aux femmes mutilées, Paris, Albin Michel, 2006
  • Exclus : Moscou, Dakar, Alger, Lima (Le Samu social international), Paris, Albin Michel, 2008 [3]
  • Amazonie, une mort programmée ?, Paris, Arthaud, 2009 [4]
  • Travailler à en mourir. Quand le monde de l’entreprise mène au suicide (en collaboration avec Paul Moreira), Paris, Flammarion, 2009 [5],[6]
  • Les 100 Livres les plus drôles, Paris, Librio no 959, 2010
  • Machiavel, Paris, Gallimard, coll. « Folio Biographies » no 66, 2010
  • Ils travaillent au noir, Paris, Robert Laffont, 2013 [7]
  • Bordeaux, au-delà des Chartrons, Nevicata, 2015.
  • Couvrez ce sein...la nudité dans tous ses états, Robert Laffont, 2017 [8].

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

  1. Pacte avec le Diable, 2013 (ISBN 978-2-7560-3289-4)
  2. La Cérémonie de l'ombre, 2016 (ISBN 978-2-7560-4988-5)
  1. Sosso, 2017 (ISBN 978-2-352-04592-2) [9]
  2. Koba, 2017 (ISBN 978-2-352-04669-1)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Julien, « La vie quotidienne en Colombie au temps du cartel de Medellin », sur Le Monde diplomatique,
  2. Rita Sabah, « Le Curé de Nazareth », sur Le Monde diplomatique,
  3. Hélène Anger, « Exclus. Moscou, Dakar, Alger, Lima... Le Samu social international », sur Le Monde diplomatique,
  4. Armando Alexis, « Amazonie, une mort programmée ? », sur Le Monde diplomatique,
  5. Gabrielle Balazs, « Travailler à en mourir. Quand le monde de l’entreprise mène au suicide », sur Le Monde diplomatique,
  6. Maxence Layet, « Travailler à en mourir », sur Psychologies,
  7. Gabrielle Balazs, « Ils travaillent au noir. Enquête sur un mal français », sur Le Monde diplomatique,
  8. Maëlle Bazin, « Chair à slogans », sur La Vie des Idées,
  9. Nicolas Autier, « "La Jeunesse de Staline" : la BD, témoin-vérité et glaçant de l'histoire », sur Atlantico,
  10. Alexandra Chaignon, « Des images sur les mots du malaise au travail », sur L'Humanité,

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]