Marc Delatte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delatte.

Marc Delatte
Illustration.
Fonctions
Député de l'Aisne
En fonction depuis le
(2 ans, 2 mois et 2 jours)
Élection
Circonscription 4e circonscription
Législature XVe
Groupe politique LREM
Prédécesseur Marie-Françoise Bechtel
Conseiller municipal de Cuffies
En fonction depuis le
(5 ans, 3 mois et 30 jours)
Élection 23 mars 2014
Biographie
Date de naissance (58 ans)
Lieu de naissance Soissons (Aisne)
Nationalité Française
Parti politique LREM
Diplômé de Université de Reims-Champagne-Ardenne
Profession Médecin généraliste

Marc Delatte, né le à Soissons (Aisne), est un médecin généraliste et un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marc Delatte est né le à Soissons dans l'Aisne dans une famille d'ouvrier, où il est le deuxième enfant d'une fratrie de quatre enfants[1] et le père est chaudronnier[2]. Il passe son enfance à Pommiers[1] et effectue son parcours scolaire à Soissons. Il rentre ensuite en études de médecine à Reims, où il passe sa thèse de médecine en 1989[1]. Il part après effectuer son service militaire en Allemagne. Il revient enfin s'installer comme médecin généraliste à Cuffies en 1992[2],[3],[1]. À côté de sa carrière professionnelle, Marc Delatte dirige l'école de musique de Cuffies, entre 2006 et 2016, et il fonde en 2007, l'Association du patrimoine de Cuffies, dont il est le président[2],[3],[1].

Au niveau politique, il fait partie d'une liste d'opposition pour les élections municipales en 1983 à Pommiers, mais il n'est pas élu[1].

Lors des élections municipales de 2014, il décide de former une liste d'opposition à Cuffies face à la liste du maire sortant PS, Jean-Pierre Corneille. Le , il est élu conseiller municipal de Cuffies avec trois autres membres de sa liste et forme l'opposition municipale[4]. Sa liste échoue à dix-sept voix d'écart pour être majoritaire[1].

En , il est investi comme candidat de La République en marche ! dans la 4e circonscription, celle de Soissons-Chauny-Tergnier, après avoir été désigné par erreur dans la 3e circonscription, regroupant la Thiérache, Bohain-en-Vermandois, Marle et Ribemont[5],[2].

Après être arrivé en tête au premier tour avec 28,07 %, il élu député de l'Aisne dans la 4e circonscription avec 56,07 % des voix face au candidat Front national Jean Messiha, ayant recueilli 43,73 % des suffrages exprimés[6]. Il succède à la députée chevènementiste Marie-Françoise Bechtel, qui a été battue au premier tour avec 7,96 % des voix[6],[7].

À la suite de son élection, Marc Delatte souhaite conserver une partie de son activité de médecin généraliste[3],[1].

Il est membre du Comité consultatif national d'éthique et vice-président du groupe d'amitié France-Allemagne et du groupe d'amitié France-Australie à l'Assemblée nationale.

Détail des fonctions et mandats[modifier | modifier le code]

Mandats électifs[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Hervé Marti et Julien Assailly, « À Soissons et Chauny, le docteur Marc est devenu le député Delatte », sur L'Union, (consulté le 19 juin 2017).
  2. a b c et d Stéphane Massé, « Marc Delatte, le médecin de Cuffies, part aux législatives sur Soissons - Chauny pour République en marche », sur L'Union, (consulté le 19 juin 2017).
  3. a b et c Jennifer Alberts, « Portraits de Aude Bono et Marc Delatte, élus dans l'Aisne », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 19 juin 2017).
  4. Résultats officiels de la commune de Cuffies en 2014, sur le site du ministère de l'Intérieur.
  5. « Législatives république en marche », sur en-marche.fr (consulté le 11 mai 2017).
  6. a et b Résultats officiels de la première circonscription de l'Aisne en 2017, sur le site du ministère de l'Intérieur.
  7. Stéphane Massé, « Éliminée, Bechtel appelle à voter pour le candidat d'En Marche », sur L'Union, (consulté le 19 juin 2017).