Jardin potager

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Potager.
Un exemple de jardin potager.

Un jardin potager[1], ou plus simplement potager, est un jardin ou une partie de jardin où se pratique la culture vivrière de plantes potagères destinées à la consommation familiale. Il a donc essentiellement une fonction utilitaire, mais en même temps ce type de jardinage peut être un passe-temps ou/et une passion et être bénéfique pour la santé physique ou mentale. Enfin il peut également avoir une fonction ornementale et contribuer au maintien de la biodiversité animale et végétale.

Différents types de jardins potagers peuvent être distingués : jardin privatif, jardin familial ou collectif situé dans un ensemble de jardins, jardin partagé,...

Classification de ses plantes (partie consommée ou fonction)[modifier | modifier le code]

Mise en œuvre d'un potager[modifier | modifier le code]

La création et l'organisation d'un potager n'est pas un point anodin : biens conçues, elles permettront d'optimiser les résultats et de faciliter les travaux.

Localisation géographique et climat[modifier | modifier le code]

Le jardin potager accueille de façon bénéfique des espèces adaptées à sa localisation géographique et son climat. Son environnement est également un point à prendre en compte.

Situation[modifier | modifier le code]

La grande majorité des plantes cultivées ont besoin d'un ensoleillement suffisant pour se développer. Un jardin exposé au sud, au sud-est ou au sud-ouest et qui soit protégé au nord et au nord-est par un mur, une maison, un rideau d'arbres ou un talus est toujours préférable. Une exposition à l'est ou au nord sera difficile. Les terrains inclinés vers le sud-est sont plutôt favorables. Au contraire, les pentes regardant le nord ou l'ouest ne le sont pas. Il faut naturellement éviter l'ombre des grands arbres ou de murs élevés.

Nature du sol[modifier | modifier le code]

Au départ, les anciennes tourbières, les marais asséchés (d'où le nom de « maraîcher » donné aux cultivateurs de légumes) sont bien adaptés. Les prairies, les pelouses une fois défoncées en profondeur sont excellentes. Mais de nombreux sols divers, après un travail régulier et des apports importants en matières organiques peuvent à la longue faire de bons sols de potager. Il est toujours utile de faire une analyse de terre pour déterminer les types d'engraissements qui permettront de l'améliorer et/ou de détecter des causes de difficultés particulières (carences, excès, etc.).

Tracé[modifier | modifier le code]

Le travail d'un jardin est d'autant plus facile que sa forme est plus régulière[réf. nécessaire] :

  • Un jardin carré devra être partagé en quatre parties égales par deux allées en croix de 1 m. de large[réf. nécessaire];
  • un jardin de forme allongée sera divisé en trois bandes de deux allées parallèles si sa longueur suit la ligne Est-Ouest, en deux moitiés par une allée centrale si sa longueur est dirigée Nord-Sud[réf. nécessaire].

Les planches de légumes devront autant que possible avoir leur plus grande dimension dans l'axe Est-Ouest. Toutefois, s'il s'agit d'un terrain incliné, il est conseillé de créer des planches dont la plus grande dimension sera perpendiculaire à la pente de façon à éviter le ravinement produit par les eaux de pluie. Si la pente est forte, il est préférable de créer des terrasses.

Afin de faciliter la circulation pour les différents travaux de semis, de plantation et d'entretien (désherbage, arrosage, etc.), il est préférable de faire des plates-bandes d'une largeur inférieure à 1,30 m — ce qui permet d'exécuter tous les travaux sans piétiner le sol de la planche —, séparées par des allées, dont certaines assez larges pour permettre le passage d'une brouette. Ces allées permettent aussi un meilleur ensoleillement des différentes plates-bandes. Une possibilité est de réaliser les plates-bandes en ados plutôt plats[2] orientés nord-sud. Il est également possible de créer des potagers surélevés, dont certains assez hauts pour être accessibles notamment aux personnes en fauteuil roulant ou à celles ayant des difficultés à se baisser.

Le passepied, à aménager entre chaque planche, aura environ 40 cm de large (la largeur d'un râteau). La longueur à donner aux planches dépend de la dimension de la parcelle. Les allées et les planches peuvent se tracer au cordeau et à l'aide du râteau ou de la serfouette.

Certains légumes se développant sur plusieurs mètres au sol (cucurbitacées) ou en hauteur (haricots, tomates), il faut anticiper ce type de croissance dans la conception initiale du jardin pour éviter que les plantes ne se recouvrent ou se fassent de l'ombre l'une l'autre.

Rotation des cultures et disposition des différentes espèces[modifier | modifier le code]

Il est important de pratiquer une rotation culturale afin d'éviter de « fatiguer » la terre en cultivant toujours les mêmes espèces au même endroit et de réduire les risques de développement de maladies et de ravageurs spécifiques d'une espèce ou d'espèces voisines.

  • Pour limiter la concurrence entre les plantes de même genre et favoriser des interactions bénéfiques, il est utile d'associer des « plantes compagnes »[3].
  • On peut également planter en bordure du potager des fleurs (telles que cosmos ou œillet d'Inde par exemple) pour le plaisir des yeux mais aussi pour leur capacité à attirer certains pollinisateurs ou repousser certains parasites[4].
  • Les arbres fruitiers sont à placer au verger, et non au potager, afin de ne pas faire trop d'ombre aux plantes du potager ; toutefois, dans les régions à fort rayonnement solaire, des arbres judicieusement disposés en périphérie du jardin créeront un microclimat favorable jusqu'à la récolte.

Le calendrier du potager[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous détaille les mois où semer (S) et ceux où planter ou repiquer (P) les différentes espèces[réf. nécessaire]. Il s'agit d'un calendrier construit pour le bassin parisien, en France. Si la localisation du jardin est dans une région au climat plus chaud ou plus froid, le calendrier des cultures doit être avancé ou reculé de une à plusieurs semaines.


Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Ail Plantation






Plantation
Oignon
Plant. Sem. & plant.



Semis Plantation
Aubergine
Semis

Plant.





Carotte
Semis

Semis
Choux fleur
Semis Sem. & Plant. Plantation
Semis

Épinard
Semis


Semis

Laitue
Semis Semis & plantation Semis


Radis & Navet
Semis


Poireau
Semis Sem. & Plant. Plantation Sem. & Plant.



Échalote

Plantation




Plant.
Rhubarbe

Plant.








Brocoli

Semis Semis & plantation Plant.



Fève

Semis





Semis
Persil

Semis





Piment

Semis
Plant.





Tomates

Semis
Plant.






Pois

Semis






Choux pommé

Semis & plantation Semis
Plant.
Pomme de terre


Plant.







Betterave & Blettes


Semis





Céleri


Sem.
PPlant.





Choux de Bruxelles


Sem.
Plant.





Concombre


Semis Plant.





Panais


Semis






Endive



Semis





Courgette



Semis




Haricot



Semis




Melon



Sem. Plant.





Potiron



Sem. Plant.





Fraisier






Plantation

Mâche






Semis


Quelques jardins potagers remarquables[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Concours[modifier | modifier le code]

Différents concours sont organisés autour des potagers. Des concours des plus beaux légumes ont lieu dans différentes villes et différents pays.

En France, le Concours national des jardins potagers est organisé chaque année depuis 2001 par la section jardins potagers et fruitiers de la Société nationale d'horticulture de France (SNHF)[5]. Des prix récompensent les jardins les plus méritants dans cinq catégories : jardin potager privatif, jardin familial, jardin potager situé dans un environnement paysager, jardin ou parcelle pédagogique, jardin potager partagé.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stéphanie De Margerie. Potager 2000, préétude en vue d'une nouvelle gestion du Potager du Roi à Versailles ; mémoire de DESS, ENSP Versailles/ Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne, 1995.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le terme « potager » dérive de potage, c'est-à-dire les légumes cuits dans un pot.
  2. Jean-Marie Lespinasse - "Le Jardin Naturel" - Éditions du Rouergue - 2009
  3. Jean-Michel Groult - "Jardiner durablement" - Éditions Ulmer 2007 - (ISBN 9782841382781)
  4. Voir Compagnonnage (botanique)
  5. Section jardins potagers SNHF

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :