Xylème

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Schéma d'une coupe transversale de feuille montrant ses différents constituants : (1) cuticule, (2) et (5) épiderme, (3) parenchyme palissadique, (4) parenchyme spongieux, (6) stomate, (7) cellules stomatiques, (8) xylème, (9) phloème, (10) tissu conducteur.
Faisceau vasculaire de Cucurbita pepo
Sections multiples d'une tige d'un angiosperme montrant les différents xylèmes et le phloème[1]

Le xylème (du grec xylon, « bois ») ou tissu xylémique, est un constituant des tissus végétaux formé de l'association de vaisseaux, de cellules mortes ou vivantes de soutien et de cellules associées.

Les vaisseaux du xylème sont constitués de faisceaux de cellules mortes alignées et entourées de lignine. Ils ont la capacité de transporter de grandes quantités d'eau et de nutriments depuis le sol jusqu'à l'usine photosynthétique : les feuilles. Le xylème conduit donc la sève brute (minérale).

Le xylème étant composé de cellules mortes, les solutés n'ont pas besoin de franchir de membrane plasmique pour transiter dans la plante, ce qui permet des gains substantiels d'énergie en évitant notamment l'utilisation de pompe ATP dépendante.

Types de xylème[modifier | modifier le code]

Il existe deux sortes de xylème :

  • le xylème primaire provient de la différenciation du méristème primaire. Dans l'organe en cours d'élongation apparaît du procambium, tissu méristématique dont certaines cellules se différencient en trachéides capable d'élongation (le protoxylème, cellules de taille réduite) et d'autres en éléments de vaisseaux (le métaxylème, grosses cellules). Le protoxylème et le métaxylème constituent le xylème primaire.

La différenciation du procambium n'est pas identique dans la tige et dans la racine. Elle est centripète dans les racines et centrifuge dans les tiges. Cette différence permet de distinguer une racine d'une tige.

  • le xylème secondaire, ou bois, situé dans les zones de croissance secondaires et qui dérive du méristème secondaire. Il est caractérisé par un alignement radial de ses cellules du fait des caractéristiques de fonctionnement du cambium libéro-ligneux (méristème secondaire) : il se forme en position interne par rapport au cambium et mène à la formation de vaisseaux, de fibres, de parenchymes verticaux et horizontaux.

Trachéides et éléments des vaisseaux[modifier | modifier le code]

  • Chez quelques végétaux primitifs, comme chez les plantes cryptogames et les gymnospermes, les vaisseaux conducteurs sont appelés trachéides (protoxylème). Ils sont constitués uniquement de cellules étroites, allongées, terminées en biseaux et superposées sans perforations entre les vaisseaux ni disparition de la cloison transversale séparant les cellules.
  • Chez les plantes plus évoluées et notamment les angiospermes, on retrouve à côté des trachéides, d'autres cellules spécialisées dans le transport de la sève brute : les éléments de vaisseau (métaxylème). Ce sont généralement d'anciennes cellules larges et courtes dans lesquelles les parois des extrémités ont totalement disparu, créant ainsi des tubes "ouverts". Les éléments des vaisseaux assurent un transport de la sève brute (minérale) plus efficace que les trachéides.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Winterborne J, 2005. Hydroponics - Indoor Horticulture [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]