Scorsonère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Scorzonera

image illustrant les Asteraceae (les Composées)
Cet article est une ébauche concernant les Asteraceae (les Composées).

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet botanique.

Le genre botanique Scorzonera (les scorsonères) regroupe diverses plantes herbacées de la famille des Asteraceae (ou Composées), l'espèce la plus connue étant Scorzonera hispanica, la scorsonère d'Espagne, ou salsifis noir. On dit aussi tout simplement la scorsonère. On en consomme les racines. La plupart des salsifis qu'on trouve dans le commerce sont en fait des scorsonères.

Le nom Scorsonère, du genre féminin, est emprunté à l'italien scorzonera (scorza signifie écorce et nera noire), qui a donné aussi le castillan escorzonera. Dans les deux cas, le sens est le même : une espèce était censée soigner la morsure d'une vipère appelée scorzone en italien, et escorçó en catalan.

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une plante herbacée vivace. Sa tige est creuse et peut faire de 20 à 80 cm.

Les feuilles sont alternes, entières, à limbes lancéolés et nervurés.

Cette fleur à pétales sépares, jaune, fleurit le plus souvent de juin à début août.

Les akènes sont noirs et surmontés de petits poils, aptes à se disperser au vent.

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Dans le calendrier républicain, la Scorsonère était le nom attribué au 8e jour du mois de brumaire[1].
  • Les racines de cette plante sont cuisinées sous le nom de salsifis.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ph. Fr. Na. Fabre d'Églantine, Rapport fait à la Convention nationale dans la séance du 3 du second mois de la seconde année de la République Française, p. 20.