Phloème

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Schéma d'une coupe transversale de feuille montrant ses différents constituants: (1): cuticule, (2) et (5): épiderme, (3): parenchyme palissadique, (4): parenchyme spongieux, (6): stomate, (7): cellules stomatiques, (8): xylème, (9): phloème, (10): tissu conducteur.
Sections multiples d'une tige d'un angiosperme montrant les différents xylèmes et le phloème[1]


Le phloème est le tissu conducteur de la sève élaborée qui est une solution riche en glucides tels que le saccharose, le sorbitol et le mannitol chez les plantes vasculaires. Le phloème a aussi un rôle de réserve avec les parenchymes et un rôle de soutien avec les fibres libériennes et les sclérites. Dans les troncs des arbres, le phloème peut faire partie de l'écorce, pour cette raison son nom provient d'un dérivé du mot grec phloos qui signifie écorce.


Deux origines méristématiques[modifier | modifier le code]

On distingue :

  • Le phloème primaire issu de la différenciation du procambium.
  • Le phloème secondaire (ou liber) issu de la différenciation du cambium (assise génératrice libéro-ligneuse).

Dans les racines et dans les tiges cette formation est centripète. C'est-à-dire : pour une formation centripète le phloème va se former de l'extérieur vers l'intérieur du cylindre central. On retrouve le même type de formation pour le xylème des racines. Pour le xylème de la tige cela est un peu différent, l'élongation est dite centrifuge c'est-à-dire que le sens de différenciation des cellules se produit de l'intérieur vers l'extérieur du cylindre central.

Histologie[modifier | modifier le code]

Plusieurs types cellulaires constituent le tissu phloèmien :

  • Des tubes criblés, cellules vivantes allongées, qui ont des parois longitudinales et transversales possédant des pores appelés cribles. Ces cellules n'ont pas de noyau mais un contenu hyaloplasmique particulier avec des protéines allongées. Le plasmalemme persiste permettant des échanges.
  • Des cellules compagnes accolées aux tubes criblés.
  • Des cellules parenchymateuses jouant un rôle de réserve et de sécrétion.
  • Des fibres libériennes, cellules dont la paroi est épaisse et lignifiée ou cellulosique.

Le mouvement de la sève élaborée dans le phloème est bidirectionnel, tandis que dans les cellules de xylème, le flux de sève brute est continu (ascendant).

Phloème et pesticides[modifier | modifier le code]

Certains désherbants pénètrent le phloème et tuent la plante. Certains insecticides comme le fipronil peuvent pénétrer le phloème et se répartir dans la plante[2], ce qui augmente leur efficacité, mais aussi leur écotoxicité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Winterborne J, 2005. Hydroponics - Indoor Horticulture [1]
  2. Aajoud, A., Raveton, M., Azrou - Isghi, D., Tissut, M., & Ravanel, P. (2008) How can the fipronil insecticide access phloem ? Journal of agricultural and food chemistry, 2008, 56(10), 3732 - 3737, doi: 10.1021/jf800043h

Voir aussi[modifier | modifier le code]