Grelinette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La grelinette[1] est un outil de jardin inventé par André Grelin dont le brevet a été déposé en 1963[2],[3],[4],[5]. Cette invention permet d'ameublir la terre sans la retourner, contrairement à une bêche, en préservant ainsi l'écosystème du sol. Ceci en fait donc un outil privilégié en agriculture biologique, notamment en micro-agriculture biointensive. Basé sur le principe du levier, cet outil permet un travail efficace et rapide avec un minimum d'effort.

Intérêt de cette invention[modifier | modifier le code]

La grelinette est une fourche bêche à deux manches latéraux. On la plante devant soi, et on tire simultanément sur les deux manches, qui passent alors de part et d'autre du corps du jardinier jusqu'à extension totale des bras, ce qui produit l'arrachement et le soulèvement d'une grosse motte de terre, sur une largeur de 50 cm environ. On recule ensuite d'un pas pour répéter le même mouvement, et ainsi de suite, à reculons. Le travail d'ameublissement de la terre avance ainsi beaucoup plus vite et avec moins d'effort qu'avec une fourche bêche ordinaire.

Parfois, cet outil débitant des mottes de terre, pour un travail plus fin du sol, certains vont employer d'autres outils tels que le hoyau à dents, le râteau ou la motobineuse, le passage de ces outils en est grandement facilité. L'arrachement de mottes par effet de levier a en outre un effet d'aération du sol, jusqu'à la profondeur atteinte par les dents. Cependant, il reste qu'un des buts de la grelinette est de s'affranchir du bêchage classique (pour mélanger le moins possible les différentes couches du sol) et encore plus de la motobineuse qui mélange fortement toute la terre sur la profondeur de ses roues.

Références[modifier | modifier le code]