Jardin en trou de serrure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jardin potager en trou de serrure dans le verger communautaire de St Ann à Nottingham.

Un jardin en trou de serrure (en anglais keyhole garden ou keyhole bed) est un jardin potager circulaire, surélevé d'environ 60 cm par rapport au sol et de 2 à 3 mètres de diamètre, jardin qui, vu du dessus, peut laisser penser à un trou de serrure du fait de la large échancrure présente sur une portion de la structure circulaire. Ce renfoncement permet au jardinier d'accéder à la zone centrale du jardin (un composteur) de manière à y ajouter des restes de légumes, des eaux grises ou encore des déchets verts. Le mur périphérique peut être en pierres tirées des champs, en parpaings industriels, en briques, assemblées sans mortier.

Principe[modifier | modifier le code]

Le fonctionnement de ce type de jardin repose sur la présence de lombrics, dont le rôle est ici de consommer la matière organique apportée dans la zone centrale et de la restituer sous une forme assimilable par les plantes à la zone de culture dans la couronne. À cet effet, la limite entre la zone centrale et la couronne est souvent constituée d'un grillage à mailles larges.

Intérêt[modifier | modifier le code]

L'intérêt du potager en trou de serrure est multiple : il est pédagogique, de hauteur idéale, ludique et ne nécessite pas de fertilisation particulière. De fait, il est bien adapté au milieu urbain, dans lequel il permet d'intégrer des espaces de culture et de compostage de biodéchets.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le jardinet en trou de serrure a été mis popularisé au Lesotho par le Consortium de l'Afrique australe à la sécurité alimentaire d'urgence (C-SAFE). Il repose sur le concept mis au point par l'agence CARE au Zimbabwe pour mettre le jardinage à la portée du malade du SIDA : celui-ci, qui est affaibli, n'a plus à se baisser, il peut s'appuyer sur le mur en travaillant.

Il a été introduit en Europe par le mouvement Incroyables Comestibles dans les années 2008-2010 et sa vogue n'a cessé de croître depuis.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Intraliens[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]