Agriculture paysanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’agriculture
Cet article est une ébauche concernant l’agriculture.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

L'Agriculture paysanne est une idée de l'agriculture qui s'inscrit dans les critères de durabilité, de respect de l'environnement et de conservation du tissu social. C'est une vision qui affirme que l'agriculture n'a pas qu'un rôle de production de denrées alimentaires, mais a aussi un rôle social, environnemental et de maintien de la qualité des produits agricoles.

Dans les pays en développement, l'Agriculture paysanne est souvent aussi une agriculture familiale qui joue un grand rôle alimentaire, socio-économique, environnemental et culturel. Cette forme d'agriculture est mise en exergue en 2014 par l'« Année internationale de l’agriculture familiale » ou AIAF qui vise à encourager son développement ainsi que l'agro-écologie, « l'accès au marché; l’accès à la terre et aux ressources naturelles; l’accès à la technologie, aux services de vulgarisation agricole et au crédit; les conditions démographiques, économiques et socio-culturelles; la disponibilité d’un enseignement spécialisé ».

Éléments de définition, charte[modifier | modifier le code]

L'Agriculture paysanne telle qu'elle est entendue en France s'appuie sur une charte, 10 principes, et 6 thèmes.

Les dix principes de l'Agriculture paysanne :

  • Principe no 1 : répartir les volumes de production afin de permettre au plus grand nombre d'accéder au métier et d'en vivre.
  • Principe no 2 : être solidaire des paysans des autres régions d'Europe et du monde.
  • Principe no 3 : respecter la nature.
  • Principe no 4 : valoriser les ressources abondantes et économiser les ressources rares.
  • Principe no 5 : rechercher la transparence dans les actes d'achat, de production, de transformation et de vente des produits agricoles.
  • Principe no 6 : assurer la bonne qualité gustative et sanitaire des produits.
  • Principe no 7 : viser le maximum d'autonomie dans le fonctionnement des exploitations.
  • Principe no 8 : rechercher les partenariats avec d'autres acteurs du monde rural.
  • Principe no 9 : maintenir la diversité des populations animales élevées et des variétés végétales cultivées.
  • Principe no 10 : raisonner toujours à long terme et de manière globale.

Il est difficile de déterminer combien d'agriculteurs français appliquent scrupuleusement cette démarche, il s'agit d'ailleurs plutôt d'une démarche de progression, ce n'est pas un label officiel comme l'Agriculture Biologique, il n'y a donc pas de règles absolues à suivre pour obtenir cette mention. Il est néanmoins possible d'affirmer au vu des regroupements d'organisations paysannes qu'une part importante des agriculteurs qui pratiquent l'Agriculture paysanne font appel à des pratiques respectueuses de l'environnement et évitent d'utiliser des pesticides et insecticides de synthèse. Cette conception de l'agriculture est portée par différentes organisations telles que les Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne (AMAP), la Via Campesina, la Confédération paysanne et Frères des Hommes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Silvia Pérez-Vitoria, économiste, sociologue, réalisatrice de films documentaires sur les questions agricoles et paysannes dans divers pays, auteure de :
    • Les paysans sont de retour, Arles, France, Actes Sud, coll. « Essais sciences humaines et politiques - Questions de société », 2005, 1e éd., 272 p. (ISBN 978-2-7427-5747-3, LCCN 2005476011)
    • La Riposte des paysans, Arles, France, Actes Sud, coll. « Essais sciences humaines et politiques - Questions de société », 2010, 304 p. (ISBN 978-2-7427-8796-8, LCCN 2010375565)
    • Manifeste pour un XXIe siècle paysan, Arles, France, Actes Sud, coll. « Essais », 2015, 192 p. (ISBN 978-2-330-05630-8)
    • in Baqué, P. (dir.), La Bio entre business et projet de société, Marseille, France, Agone, coll. « Contre-feux », 2012, 432 p. (ISBN 978-2-7489-0170-2)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]