Ammonitrate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Big-bag contenant 600 kg d’ammonitrate à 33,5 % d’azote, lot fabriqué à l’usine AZF de Toulouse.

L’ammonitrate est un engrais azoté minéral à base de nitrate d'ammonium.

Fabrication[modifier | modifier le code]

L’ammonitrate est fabriqué à partir d’une solution de nitrate d'ammonium, additionnée d’une charge neutre (craie, dolomie, kieselguhretc.). Il se présente sous forme de granulés solides. Il peut être livré soit conditionné en sacs de 50 ou 500 kg, soit en vrac.

Usages[modifier | modifier le code]

On distingue deux catégories d’ammonitrates :

  • les ammonitrates à haut dosage contenant 33 à 34,5 % d’azote (ammonitrate 33) ;
  • les ammonitrates à moyen dosage contenant 26 à 27,5 % d’azote (ammonitrate 27).

Les dosages inférieurs à 26 % ne sont pratiquement plus utilisés.

Le nitrate d’ammonium pur (qui dose 35 % d’azote) ne pourrait être utilisé comme engrais en raison de son caractère hygroscopique. L’addition d’un faible pourcentage de charge inerte améliore sa stabilité au stockage.

Sur le plan agronomique, c’est une formulation intéressante car il combine l’action rapide de l’azote nitrique avec celle plus lente de l’azote ammoniacal. L’ammonitrate haut dosage a tendance à acidifier les sols.

La présentation en granulés perles de calibre homogène est nécessaire pour la régularité de l’épandage.

En France, c’est la principale forme d’engrais azoté utilisée.

Danger d'explosion[modifier | modifier le code]

L'ammonitrate est un produit doté d'un fort pouvoir détonant, explosant à 210 °C suivant la formule :

NH4NO3 → N2 + 2H2O + 12O2.

De nombreux accidents industriels impliquent des stocks d'ammonitrate. Ces risques particuliers, connus depuis 1921, impliquent une règlementation particulière concernant le stockage de ce produit[1],[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Brégeard, « Alerte à l’engrais à Ottmarsheim », DNA,‎ (lire en ligne, consulté le 7 mars 2019).
  2. Sébastien Bouche, « Dossier de presse - Exercice de sécurité civile à l’usine Rhodia-Solvay de Chalampé », sur Préfecture du Haut-Rhin, (consulté le 7 mars 2019).
  3. Michel Alberganti, « Usine à Waco (Texas) : Pourquoi l'engrais explose-t-il ? », Slate,‎ (lire en ligne, consulté le 7 mars 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]