Enjambeur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Enjambeur viticole hydrostatique
Enjambeur dans la vigne lors des vendanges.

Un enjambeur est un tracteur agricole à trois ou quatre roues permettant d'enjamber 1 ou 2 rangs de vignes[1]. Il permet de réaliser des traitements en concentrant la pulvérisation sur le feuillage, le rognage, le broyage des sarments au sol, le travail du sol, ...

Historique[modifier | modifier le code]

Invention de l'enjambeur[modifier | modifier le code]

Le tracteur enjambeur est inventé par Jean Buche, en Bourgogne, après la Deuxième Guerre mondiale[2],[3]. Il travaille alors avec l'entreprise Bobard.

« Pourquoi le tracteur ne pousserait-il pas les charrues au lieu de les tirer ? Après avoir essayé de construire l'enjambeur d'une façon logique et rationnelle sans obtenir de résultats, Jean Buche se dit qu'après tout, l'invention se fait aussi dans le nuageux, l'obscur et le contradictoire, et qu'il pouvait tenter une incursion dans le domaine du paradoxe et du pourquoi pas[4]. »

Dans les années 2010, les enjambeurs électriques voient le jour. Leur capacité est alors d'une douzaine d'heures d'autonomie, et offre des économies d'énergie comparé aux modèles hydrostatiques, avec en contrepartie un poids supplémentaire d'environ 800 kilos pour la batterie, et un coût de 30% plus élevés (150 000 euros au total)[5].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Tracteur enjambeur utilisé dans une parcelle en Bourgogne.

La puissance du moteur peut aller de 40 à 180 CV DIN[1]. La vitesse de travail de l'enjambeur peut aller de 0 à 7 km/h, en fonction du terrain, de la pente, mais aussi de la précision du travail à effectuer : un travail du sol est réalisé plus lentement qu'une pulvérisation, sur route, il peut aller de 20 à 40 km/h. Son poids varie entre 3 et 5 tonnes, suivant les équipements (cuves de pulvérisation, ...). Il peut enjamber des rangs jusqu'à 1 m 50.

Pour les modèles thermiques hydrostatiques, la puissance hydraulique peut aller jusqu'à 60 CV.

Sur les modèles récents, équipés d'une cabine, celle-ci est étanche aux produits de traitement, avec des filtres pour l'air et peut être suspendue pour amortir les chocs. Ils peuvent être équipés de correcteurs de devers.

Sécurité et accidents[modifier | modifier le code]

Les tracteurs enjambeurs ont un centre de gravité élevé par rapport aux autres véhicules, de par leur nature. Cela provoque un risque de renversement plus important, responsables d'accidents graves voire mortels chaque année[6].

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b "Tracteur enjambeur", Fiche sécurité machine agricole, http://agriculture.gouv.fr (PDF)
  2. Anne-Marie Guenin, Machinisme et bricolages, Editions Quae, (ISBN 9782738010902, lire en ligne)
  3. « Nolay : les tracteurs vintages s’exposent, ce week-end, au hameau », Le Bien Public,‎ (lire en ligne)
  4. Citation de Vigneron en Bourgogne, récit recueilli par Claude Chappuis
  5. « Un tracteur enjambeur électrique pour la viticulture », Le Bien Public,‎ (lire en ligne)
  6. "Accidents : Année noire en Champagne", 2016, http://vitisphere.com (PDF)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]