Illustration botanique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Illustration botanique de Rosa multiflora par l'aquarelliste Pierre-Joseph Redouté.

Une illustration botanique est une discipline artistique de la botanique qui consiste à représenter la forme, la couleur et les détails des espèces de plantes, souvent en aquarelle sur une planche botanique, mais parfois aussi en pastel ou en gravure. Cette représentation botanique a un but pédagogique et scientifique, à la différence de l'art en botanique qui répond à des critères de beauté et d’esthétique[1], aussi est-elle souvent imprimée avec une description botanique dans un livre ou un magazine de botanique. La création de ces illustrations nécessite une compréhension de la morphologie végétale et l'accès aux échantillons et références.

Esquisse de Conrad Gesner, « Fraisier des bois », Conradi Gesneri Historia plantarum, vers 1555-1565.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers herbiers de plantes médicinales et les pharmacopées sont illustrées des plantes qu'ils décrivent afin de pouvoir mieux les identifier. Les plus anciennes illustrations botaniques connues sont celles d'un exemplaire manuscrit du VIe siècle de De materia medica de Dioscoride, aujourd'hui conservé à l'Österreichische Nationalbibliothek de Vienne (Codex Vindobonensis dit aussi Constantinopolitanus)[2].

La planche botanique médiévale est une forme picturale qui a pour objectif premier de transcrire de manière purement scientifique et objective la plante dont tous les stades du développement du végétal sont dans l'idéal représentés sur la même illustration. Elle se répand avec l’imprimerie, puis trouve un essor considérable lors des Grandes découvertes qui rapportent de nombreuses espèces exotiques[3].

Le développement de la photographie a pour conséquence que beaucoup d'illustrateurs botaniques se sont tournés vers l'art en botanique mais il faut encore avoir recours à ce volet particulier de l’illustration botanique qu’est le dessin scientifique qui apporte des détails de la plante sous différents plans que ne peut donner la photographie. Ainsi les illustrateurs comme Matilda Smith ou Celia Rosser (en) sont encore reconnus pour leur apport scientifique[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les peintres Jean-Baptiste Monnoyer ou Jean-Baptiste Belin sont des représentants de cet art.
  2. Daniel Rabel : cent fleurs et insectes, Anthèse,‎ 1991, p. 37
  3. (en) Patrick Taylor, The Oxford Companion to the Garden, Oxford University Press,‎ 2008, p. 56
  4. Société Française d'Illustration Botanique. Retour sur l’Histoire

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marie Pelt, La beauté des fleurs et des plantes décoratives, Éditions du Chêne, 2010
  • William Wheeler, L'illustration botanique, L'Aventurine, 2003

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]