Sulfate d'ammonium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sulfate d'ammonium
Ammonium sulfate.png
Ammonium-sulfate-3D-balls.png
Structure du sulfate d'ammonium
Identification
Synonymes

sulfate d'ammoniaque ou ammoniaque sulfatée; sel ammoniac vitriolique, alcali volatil vitriolé pour les anciens chimistes, sal ammoniacum secretum Glauberi en latin alchimique

No CAS 7783-20-2
No EINECS 231-984-1
No E E517
SMILES
InChI
Apparence cristaux incolores à l'état pur, blanc à gris
Propriétés chimiques
Formule brute H8N2O4S(NH4)2SO4
Masse molaire[1] 132,14 ± 0,007 g/mol
H 6,1 %, N 21,2 %, O 48,43 %, S 24,27 %,
Propriétés physiques
fusion décomposition en tube scellé sans air vers 280 °C, décomposition initié à l'air vers 150°C, commune à 220
Solubilité dans l'eau, 754 g·L-1 à 20 °C, 764 g·L-1 à 25 °C, 941 g·L-1 à 80 °C
Masse volumique 1,77 g·cm-3 à 20 °C
Cristallographie
Système cristallin orthorhombique
Réseau de Bravais orthorhombique
Classe cristalline ou groupe d’espace Dipyramidale Holoédrie orthorhombique classe de symétrie 2/m 2/m 2/m ; groupe d'espace Pnam
Paramètres de maille a = 5,993 Å, b = 7.782 Å, c = 10,636 Å, Z = 4
Macle sur {101}
Propriétés optiques
Indice de réfraction nα = 1,521, nβ = 1,523, nγ = 1,533 (polyaxe)
Biréfringence Biaxial (+) δ = 0.013
Transparence transparent à translucide, parfois opaque
Précautions
SIMDUT[2]

Produit non contrôlé
Écotoxicologie
DL50 3 000 mg·kg-1 (Rat ingestion)
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le sulfate d'ammonium est un corps composé chimique ionique de formule (NH4)2SO4. Il s'agit d'un sel d'ammonium NH4+ et d'acide sulfurique H2SO4 qui possède de très nombreuses applications. Il existe dans la nature, sous le nom minéralogique de mascagnite.

Il est notamment couramment utilisé comme engrais destiné à l'acidification des sols alcalins ; il contient 21 % d'azote sous forme d'ammonium NH4+ et 24 % de soufre sous forme de sulfate SO42-. Il est aussi utilisé pour accélérer le départ en fermentation des moûts. On peut ajouter 10 g/hL de (NH4)2SO4 lorsque la teneur du moût en azote ammoniacal est inférieure à 50 mg·L-1.

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Il se présente sous forme d'une poudre cristalline blanche, le plus souvent compactée en granules. Cette matière suffisamment pure a des propriétés ferroélectrique en dessous d'une température de −49 °C car un réarrangement cristallin lui confère une autre symétrie, caractérisée par le groupe d'espace Pna21.

Il est soluble dans l'eau. La solution 0,1 M a un pH de 5,5. En solution, il peut facilement former des sels doubles avec des ions métalliques, par exemple avec les ions fer, cobalt, cérium, nickel... Avec des ions métalliques trivalents, il forme la gamme des aluns de formule (NH4)2(SO4).M2(SO4)3.24H2O

Il est insoluble dans l'éthanol, l'acétone, le sulfure de carbone et l'ammoniac liquide.

L'action d'une base forte décompose le composé ionique sec.

Chauffé en tube à essai à l'air, le sulfate d'ammonium se décompose à partir de 150 °C en bisulfite d'ammonium acide et en gaz ammoniac qui se dégage.

Chauffé dans des conditions thermiques drastiques, ce corps chimique se dégrade quasi-instantanément et émet des fumées très toxiques de SOx, NOx et d'ammoniac[3]. L'eau et l'azote peuvent également se reformer à hautes températures.

Tout contact intime avec des oxydants puissants peut créer de fortes explosions. C'est pourquoi les sulfates d'ammonium sont conservés entre °C 2 et °C.

Préparation[modifier | modifier le code]

Le sulfate d'ammonium est obtenu par réaction de l'ammoniac NH3 avec l'acide sulfurique[4] :

2 NH3 + H2SO4 → (NH4)2SO4.

Un mélange d'ammoniac gazeux et de vapeur d'eau est introduit dans un réacteur contenant une solution saturée de sulfate d'ammonium et environ 2 à 4 % d'acide sulfurique à 60 °C. De l'acide sulfurique concentré est ajouté afin de maintenir l'acidité de la solution ainsi que la concentration de l'acide sulfurique du mélange. La chaleur produite par la réaction maintient quant à elle la température à 60 °C.

Du sulfate d'ammonium sec et pulvérulent peut être obtenu en pulvérisant de l'acide sulfurique dans une enceinte contenant de l'ammoniac gazeux. La chaleur produite par la réaction évapore toute l'eau de l'acide en laissant le sel anhydre.

On produit également le sulfate d'ammonium à partir du gypse (sulfate de calcium dihydraté CaSO4, 2H2O) finement divisé qu'on ajoute à une solution de carbonate d'ammonium (NH4)2CO3 pour produire du carbonate de calcium CaCO3 qui précipite en laissant le sulfate d'ammonium en solution :

(NH4)2CO3 + CaSO4 → (NH4)2SO4 + CaCO3.

Le sulfate d'ammonium existe à l'état naturel dans le minéral rare appelé mascagnite, par exemple dans les dépôts de fumerolles volcaniques. Présente également dans les sources chaudes, la mascagnite se forme aussi à l'état naturel dans les feux de mines de charbon. Une des synthèses les plus communes utilisaient d'ailleurs l'ammoniac extrait par distillation forcée de la houille ou charbon, qu'il faisait ensuite passer pour neutralisation dans un bain d'acide sulfurique.

Toxicité, écotoxicité[modifier | modifier le code]

La toxicité chronique, concernant l'exposition à de faible doses répétées sur des organes cibles, semble plus redoutable que la toxicité aiguë. Elle reste méconnue.

Ce composé de l'azote peut exacerber l'efficacité de certains herbicides [5].

Usages[modifier | modifier le code]

Le sulfate d'ammonium entre dans la composition d'engrais. L'agriculture utiliserait la moitié de la production mondiale, sous forme d'engrais, mais encore 40% sous forme de produits dérivés ou d'adjuvants. C'est l'adjuvant standard des épandages d'herbicides, en particulier des 2,4-D (amine) glyphosate ou glufosinate, mais aussi d'insecticides, de fungicides solubles dans l'eau, voire d'une grande gamme de produits dits phytosanitaires. La production mondiale serait estimée à plus de 22 millions de tonnes vers 2014. Elle avoisine 5 millions de tonnes exprimée en azote.

Dans l'industrie du bâtiment, il est aussi pris comme produit ignifugeant et retardant de flamme. C'est aussi un inhibiteur de corrosion, un régulateur antistatique utilisé dans les revêtements modernes, un agent d'oxydo-réduction en métallurgie, un agent électrochimique, par exemple en galvanoplastie, un agent du tannage dans l'industrie des cuirs par sa simple proximité de composition avec la gamme des aluns.

Ce produit intermédiaire de l'industrie chimique est très employé dans l'industrie des colorants, dans l'industrie des surfactants ou tensio-actifs, mais dans les industries du traitement de l'eau et comme additif de conservation ou de goût dans l'industrie alimentaire (pains, bières, vins).

Les laboratoires de biochimie communément utilisent le composé purifié pour opérer la précipitation ou le découpage des protéines, voire la purification des anticorps. Il intervient aussi couramment dans les méthodes d'analyses cristallographiques des acides nucléiques et des protéines.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. « Sulfate d'ammonium » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  3. Lewis, R.J. Sr. (ed) Irving Sax's Dangerous Properties of Industrial Materials. 11th Edition. Wiley-Interscience, Wiley & Sons, Inc. Hoboken, NJ. 2004., p. 242
  4. (en) Charles W. George and Ronald A. Susott, (April 1971), « Effects of ammonium phosphate and sulfate on the pyrolysis and combustion of cellulose », avril 1971.
  5. Turner DJ & Loader MPC (1984) Effect of ammonium sulphate and related salts on the phytotoxicity of dichlorprop and other herbicides used for broadleaved weed control in cereals. Weed Research, 24(1), 67-77 (http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1365-3180.1984.tb00572.x/abstract résumé])

Liens externes[modifier | modifier le code]