Vermicompost

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vers introduits dans un compost.

Le vermicompost (ou lombricompost) est un amendement organique entièrement naturel, issu du vermicompostage (ou du lombricompostage), soit la transformation de fumier ou de déchets organiques domestiques par des vers.

Terminologie[modifier | modifier le code]

Vermicompost est un néologisme signifiant littéralement « compost de vers ». La variante « lombricompost » est également utilisée[1],[2],[3].

Type de vers[modifier | modifier le code]

Parmi les multiples espèces de vers, deux sont utilisées couramment en climats tempérés pour le vermicompostage : l'Eisenia foetida (ver du fumier)[4] et l'Eisenia andrei (ver de Californie), dans la plupart des cas difficiles à distinguer[5].

Il est possible de créer des pièges pour attraper les vers dans la nature[6], mais il également possible d'en acheter dans des commerces ou sur Internet, ou de s'en faire donner par des particuliers[7].

Production ou vermicompostage[modifier | modifier le code]

Agricole[modifier | modifier le code]

Le vermicompostage peut être réalisé très simplement dans une exploitation agricole en entassant le fumier de cheval et bovin à même le sol en extérieur et en attendant quelques mois qu'il arrive à maturité. Ensuite, il suffit de créer un nouveau tas mitoyen de fumier frais et les vers migrent du compost à maturité, prêt à être épandu, vers le fumier frais.

Domestique[modifier | modifier le code]

Turricules fraîchement récoltées.

Certains particuliers recyclent leurs déchets organiques afin de limiter leur quantité de déchets à traiter et obtenir un engrais gratuit pour leur potager ou leur bacs à fleurs. Pour cela, ils s'équipent d'un vermicomposteur placé dans le jardin ou même en appartement. En effet, le vermicompost ne dégage pas d'odeur s'il est correctement réalisé[8],[9].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le vermicompost s'utilise par simple épandage autour des cultures. Il peut également être directement mélangé au terreau afin de rempoter les plantes d'intérieur. Le jus tiré des vermicomposteurs (également appelé « thé de compost ») est aussi utilisé comme engrais liquide[10].

L'inconvénient de la technique est que, contrairement au compostage classique avec montée en température, les graines présentes dans les déchets ne sont pas neutralisées. Il est donc fréquent de retrouver des plants de tomates, melon et autres là où le vermicompost a été épandu, mais dans ce cas c'est qu'il n'a pas été suffisamment travaillé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gaelle Naze-Ganier, « Le lombricompost ou comment recycler soi-même ses déchets organiques ! », sur notre-planete.info,
  2. Eddy Mercier, « Le lombricompostage », sur compostage.info
  3. Moncompost.fr, « Technique de compostage le vermicompost ou lombricompost », sur moncompost.fr
  4. « Les Vers de compost », sur verslaterre.fr.
  5. « Les vers de compost », sur aujardin.info.
  6. « LE COMPOSTAGE, C'EST FACILE ! », sur compostage.info.
  7. « Plus2vers », sur plus2vers.fr (consulté le 24 avril 2017).
  8. « Le compostage domestique », sur ooreka.fr, .
  9. « PDF Faire son compost », sur ademe.fr, .
  10. « Lombricompost : le compostage urbain », .