Bouillie nantaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BSC.

La bouillie nantaise ou bouillie sulfocalcique (BSC) est un fongicide polyvalent avec effet insecticide et anti-acariens. Elle a été créée en 1860 pour lutter contre les cochenilles des arbres fruitiers.

La bouillie est obtenue par chauffage d'un mélange de lait de chaux et de soufre.

Utilisation[modifier | modifier le code]

L'intérêt principal de la BSC est son efficacité stop sur la tavelure : appliquée 12 à 30 h après la projection, elle peut bloquer la germination des spores. Elle est efficace lorsqu'elle est appliquée sur feuillage humide. Du fait de son caractère instable, on ne peut utiliser cette bouillie comme anticryptogamique qu'en traitement curatif[1] et non en traitement d'hiver comme on peut le lire parfois[2].

Elle permet de lutter contre la tavelure, la cloque du pêcher, le mildiou, la rouille et l'oïdium et stimule la végétation.

On l'applique dès la fin du printemps après chaque pluie ou irrigation et jusqu’à 7 jours avant la récolte[3].

La bouillie sulfocalcique est indispensable à la culture biologique des arbres fruitiers dans un pays chaud et humide comme le Japon, où elle est utilisée depuis de longues années par les exploitants de l'agriculture biologique[4].

Danger[modifier | modifier le code]

La bouillie nantaise doit être préparée dans un milieu ventilé car les émanations de soufre peuvent être nocives. En outre le mélange est très corrosif et requiert l'utilisation de matériel en verre ou en plastique.

La bouillie nantaise peut être fatale si elle est inhalée, avalée ou absorbée à travers la peau. Elle est extrêmement caustique et peut causer des dommages irréversibles au yeux, et des brûlures de la peau. Mélangée avec un acide, elle produit du sulfure d'hydrogène, un gaz inflammable, incolore, à l'odeur nauséabonde d'œuf pourri, et très toxique[5].

Préparation[modifier | modifier le code]

Porter à ébullition un mélange de 1 litre d'eau, 100 grammes de soufre et 50 grammes de chaux morte (ou éteinte). Laisser frémir pendant une demi-heure en compensant l'évaporation. On obtient ainsi un concentré utilisable de nombreuses fois en mélangeant 1 volume de concentré avec 5 volumes d'eau.

Laisser refroidir, conserver dans un récipient en verre ou plastique bien fermé.

Pulvérisez (en se protégeant bien et en utilisant un pulvérisateur non métallique car cette bouillie est corrosive) uniquement les parties de la plante attaquées par les champignons, tache brune ou noire, duvet blanc car la bouillie nantaise est phytotoxique.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]