Engrais organique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un réservoir en ciment contenant un mélange de fumier de vache et d'eau. Ceci est commun dans la province du Hainan en Chine.

Les engrais organiques, sont issus de matière vivante, soit animale, soit végétale[1]. Ce sont des engrais dérivés de matière animale, d'excréments d'animaux (fumier), d'excréments humains, et de matière végétale. (par exemple, le compost ou les résidus de culture). Les engrais organiques naturelles comprennent les déchets des animaux, de la tourbe, du fumier, du lisier, ou encore du guano[2].

En revanche, la majorité des engrais utilisés dans l'agriculture commerciale sont extraits à partir de minéraux (par exemple, le phosphate ) ou issu de la production industrielle (par exemple, l'ammoniac). 

Bac à compost pour une production local d'engrais organique.

Différents types d'engrais organique[modifier | modifier le code]

Les engrais organiques sont généralement d'origine animale ou végétale. Ils peuvent aussi être synthétisés, comme l'urée.

Les premiers sont typiquement des déchets industriels, tels que des déchets d'abattoirs: sang desséché, corne torréfiée, déchets de poissons, boues d'épuration des eaux. Ils sont intéressants pour leur apport en azote à décomposition relativement lente, et pour leur action favorisant la multiplication rapide de la microflore du sol, mais n'enrichissent guère le sol en humus stable.

Les seconds peuvent être des déchets végétaux: résidus verts, compostés ou pas, et ils peuvent être constitués aussi de plantes cultivées spécialement comme engrais vert, ou préparées dans ce but, comme le purin d'ortie, ou les algues. Ce sont aussi des sous-produits de l'élevage, tels que les fumiers, composés pour la plupart de litière végétale et de déjections; celles-ci ne sont pas des matières animales, mais des végétaux plus ou moins digérés: lisier, fientes, etc.

Le principe de l'engrais vert reprend la pratique ancestrale qui consiste à enfouir les mauvaises herbes. Elle s'appuie sur une culture intermédiaire ou dérobé, enfouie sur place. Quand il s'agit de légumineuses, telles que la luzerne ou le trèfle, on obtient, en plus, un enrichissement du sol en azote assimilable, car leur système radiculaire associe des bactéries, du genre Rhizobium, capables de fixer l'azote atmosphérique. Pour rendre cette technique plus efficace, on sème les graines avec la bactérie préalablement associée.

Composition en NPK de différents engrais organiques[note 1]
Engrais N P K
Fumier de bœuf 6 1 7
Fumier de vache 4 1 4
Fumier de cheval 6 1 5
Fumier de porc 4 1 5
Fumier de poule 23 10 17
Fumier de mouton 8 1 7
Fumier de lapin 24 5 0,5
Fumier de guano 10 13 2
Plumes 80 0 0
Cendres de bois 0 1 10
Sang desséché 12 1 1
Os 4 20 0
Corne 12 1 0
Farine de poisson 9 12 4
Déchets de peaux 10 0 0
Urée 46 0 0
Tourteau de ricin 6 0 0
Un centre de production de compost à échelle industrielle.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À ne jamais apporter au sol la même année qu'un chaulage

Références[modifier | modifier le code]

  1. ooreka : Engrais, le guide pratique
  2. La fabrication et l'utilisation du compost - Éditeur : Agromisa Foundation - (ISBN 9085730074 et 9789085730071)