Digestat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le digestat (ou digesta) (à ne pas confondre avec le compost) est un des deux résidus, au même titre que le biogaz, issu du processus de méthanisation (digestion anaérobie) de matières organiques.

Digestat acidogène produit à partir d'un mélange de déchets municipaux (matières organiques)

Il s'agit d'un résidu solide ou liquide pâteux composé d'éléments organiques non dégradés et de minéraux.

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la nature des produits de départ, la méthanisation peut produire un digestat stabilisé utilisable comme fertilisant ou comme amendement organique.

En France, un projet de recherche dit « Valodim » (subventionné à hauteur de 12,5 millions d'euros, sur 6 ans, par le programme « Investissements d'avenir » et auquel participe l'Irstea vise à permettre de fournir à des agriculteurs ou d'autres utilisateurs un engrais à base de digestat. Pour cela, le digestat serait d'abord traité pour en séparer la matière organique (stabilisée) des nutriments (azote, phosphore, potassium...). Puis il serait recomposé de manière à présenter un ratio de nutriments (NPK) correspondant aux besoins du client.

En 2014, il n'y a eu que 3 décisions d'homologation et ce furent les premières (signées le 18 février 2014). Une quatrième est à l'étude en 2015, qui serait en cours et sera soumise à consultation du public prochainement, selon le ministère de l'Agriculture[réf. souhaitée].

Élimination ou valorisation[modifier | modifier le code]

Ce sous-produit et déchet issu des unités de méthanisation peut être éliminé (directement ou sous forme de méthacompost) de trois principales manières :

  1. par épandage (en respectant les contraintes locales, réglementaires notamment) ;
  2. par valorisation (séchage ou granulation) ; c'est alors un moyen de produire des matières fertilisantes plus faciles à utiliser en agriculture, voire des engrais normés. Il est possible aussi d'utiliser certains digestats pour produire des substrats de culture maraichère ou horticole, en pot ou en serre (ex : digestat issu de bio méthanisation industrielle de fientes provenant de l'aviculture, comme alternative à la tourbe ; Dans ce dernier cas pour obtenir une matière organique résiduelle correctement humifiée, il faut avoir produit un « méthacompost » ayant mûri dans de bonnes conditions et correctement hygiénisé. Ce substrat de culture doit en outre correspondre aux besoins des plantes qui y seront implantées (pH, aération et éléments minéraux) ;
  3. comme matériel de recouvrement journalier dans les lieux d'enfouissement lorsque les normes d'épandage ne sont pas rencontrées (selon les contraintes locales).
  4. comme combustible ; certains digestats pollués mais contenant encore une part significative d'hydrates de carbone combustibles (restes de cellulose et de lignocellulose) peuvent être séchés (souvent au moyen du méthane issu de la méthanisation) puis être ensuite brûlés, mais comme ils contiennent souvent des fractions minérales élevées et des composés soufrés et azotés, ils laissent une quantité importantes de cendres et corrodent les parties métalliques des chaudières qui doivent être équipés de systèmes de post-combustion, filtration et lavage des fumées en raison d'émissions relativement élevées[1]

Statut juridique[modifier | modifier le code]

En 2015, les producteurs de digestats agricoles et certaines administration cherchent encore à lui donner un statut facilitant sa valorisation en agriculture, ce qui passera par une homologation et le passage d'un statut actuel de déchet à celui d'un produit commercialisable homologué et/ou normé.

Un projet de règlement européen est en cours d'écriture et la norme engrais organique (NF U 42-001/A10) doit être mise à jour, ce qui pourrait être l'occasion d'introduire une norme "digestat", ce qui reste difficile en raison de la grande variétés de produits méthanisés[2].

Selon Pascal Soulabail (PDG de Géotexia Mené), l'un des défis à relever est de maitriser les entrées et leur dosage pour produire un digestat homogène (et stable dans le temps) et correspondant aux critères de l'homologation, alors que les quantités de déchets agricoles varient en tonnage et type selon les saisons et les années[2].

D'autres difficultés sont pour certains types de digestats liées aux teneurs en métaux lourds ou ETM, en certains résidus de différents pesticides ou en microbes pathogènes (qui ne sont pas toujours détruit par la chaleur comme dans le cas du compostage)[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Projektbericht einer Machbarkeitsstudie zur Verwertung von Gärresten aus landwirtschaftlichen Biogasanlagen Rapport d'étude de faisabilité d'un projet d'utilisation de digestats provenant d'installations de biogaz agricoles (de)
  2. a, b et c Digestat : quelles voies pour arriver au statut de produit ? La méthanisation à la ferme se cherche encore Actu-Environnement, publié le 09/03/2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]