Programme de maîtrise des pollutions d'origine agricole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Programme de Maîtrise des Pollutions d'Origine Agricole[1] ou Plan de Maîtrise des Pollutions d'Origine Agricole est un dispositif incitatif national français mis en œuvre à partir de 1993 et dont la réalisation s'est achevée de fin 2009 à fin 2012 selon les secteurs géographiques où se trouvaient les élevages (zones classées vulnérables aux nitrates ou non) [2].

Présentation[modifier | modifier le code]

Marée verte faisant suite à une pullulation d'ulves (Ulva Armoricana, ici dans le nord-Finistère)

Son but est d'accompagner les éleveurs dans le financement de diagnostics et de travaux permettant d'appliquer aux élevages des normes[1] environnementales évolutives. Il permet de limiter l'impact de cette activité sur le milieu, en améliorant notamment la gestion de l'azote[3].

Une première phase, appelée rétrospectivement PMPOA 1 s'étalant de 1993 à 2000 avait fait l'objet d'un rapport d'évaluation aux conclusions assez critiques[4] ; à la suite de quoi une seconde phase avait été élaborée en 2001 et mise en place par le décret n° 2002-26 du 4 janvier 2002[5], lequel définit le PMPLEE : programme de maîtrise des pollutions liées aux effluents d'élevage, appellation donc officielle et techniquement plus exacte ; cependant, tant le monde agricole que les principaux acteurs parlèrent plutôt de PMPOA 2.

Une circulaire DGFAR/SDEA/C2004-5010 du [6] du ministère de l'Agriculture avait précisé certains points de méthode.

Il a permis des avancées notables dans la qualité de l'eau[7],[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références