Jardin médiéval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un jardin médiéval est un jardin d’inspiration médiévale créé à l'époque contemporaine (XXe ou XXIe siècle), à partir de documents historiques sur les plantes et jardins du Moyen Âge européen et présentant une collection de plantes connues en Europe avant le XVe siècle.

Le jardin médiéval de la commanderie de Coulommiers, France.

Du VIIe au XIIIe siècle, l'Europe féodale développe une forme distincte de jardins, notamment sous l'influence de l'expansion monastique (avec l'hortus conclusus), alors que la tradition des jardins antiques évolue différemment dans le vaste empire musulman, avec l'apogée des jardins andalous (VIIIe-XIe siècle) d'une remarquable richesse végétale et architecturale.

Sources documentaires[modifier | modifier le code]

Pour connaître les plantes et jardins du Moyen Âge, il y a deux types de sources :

Documents[modifier | modifier le code]

Miniatures et enluminures[modifier | modifier le code]

Elles sont extraites de livres de prières, appelés livres d’heures. Parmi les plus remarquables, on trouve :

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Symbolique[modifier | modifier le code]

Le jardin monastique[modifier | modifier le code]

Le jardin courtois[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

  • La fontaine.
  • Les allées.
  • Les limites.

Lieux[modifier | modifier le code]

Nombreux sont les jardins d'inspiration médiévale visibles actuellement. Parmi ceux-ci, on peut citer :

  • Tusson (16) : jardin monastique médiéval[13].
  • Les Fermes du Moyen Âge (19) : au sein d'un village médiéval, le jardin médiéval présente plus de 350 plantes régionales collectées en plus de 60 ans de recherches[14].
  • Daoulas (29) : jardin de plantes médicinales de l'abbaye[13].
  • Fontevraud (49) : jardin de l'abbaye royale[13].
  • Paris (75) : jardin du Musée national du Moyen Âge[13].
  • Moissac (82) : jardin de l'abbaye Saint-Pierre[13].

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Jardins de parchemin, par Gabriel Peynichou, Sylvie Germain et Pierre-Gilles Girault, film vidéo 26 min, Chamaerops productions (première diffusion France 3, ).
  • Jardins d'amour, par Olivier Segard, film documentaire de 52 min, coproduit par Cercle bleu Productions et KTO (diffusé plusieurs fois sur KTO en ).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jardins du Moyen Âge, préface de Pierre Grimal, Paris, Le Léopard d’or, 1995, 143 p., ill. (publications du Centre de l’enluminure et de l’image médiévale de l’abbaye de Noirlac).
  • Pierre-Gilles Girault (éd.), Flore et jardins. Usages, savoirs et représentations du monde végétal au Moyen Âge, Paris, Le Léopard d’or, 1997, 288 p. (Les cahiers du Léopard d’or, 6).
  • Marie-Thérèse Haudebourg, Les Jardins du Moyen Âge, Paris, Perrin, , 266 p. (ISBN 2-262-01469-8). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Marie-Françoise Valéry, Alain Le Toquin, Jardins du Moyen Âge, Tournai, La Renaissance du Livre, , 245 p. (ISBN 2-8046-0625-2). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Marie-Thérèse Gousset, Jardins médiévaux en France, Rennes, Ouest-France, , 126 p. (ISBN 2-7373-2581-1). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Michel Cambornac, Plantes et jardins du Moyen Âge, Hartmann, , 103 p..
  • Michel Botineau, Les Plantes du Jardin Médiéval, Paris, Belin, , 187 p. (ISBN 2-7011-3785-3). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article.
  • Laetitia Bourgeois-Cornu, LesBonnes Herbes du Moyen-Age, Publisud, , 207 p. (ISBN 978-2-86600-464-4). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Jardin médiéval de Bazoges en Pareds vu depuis le chemin de ronde du donjon.