Composition de l'Assemblée nationale française par législature

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sommaire

Composition[modifier | modifier le code]

Monarchie absolue (1610–1791)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : États généraux (France).

États généraux de 1614[modifier | modifier le code]

My Parliament1614.svg
Parti Sièges
Tiers état 182
Clergé 150
Noblesse 132

Total : 464

États généraux de 1789[modifier | modifier le code]

My Parliament1789.svg
Parti Sièges
Tiers état 578 (dont 450 hommes de loi)
Clergé 291, dont 200 favorables aux réformes
Noblesse 270, dont 90 favorables aux réformes

Total : 1139

Assemblée nationale constituante de 1789[modifier | modifier le code]

Les États Généraux deviennent Assemblée nationale constituante de 1789. Voici la composition de l'Assemblée nationale française par législature depuis 1789.

Assembleeconstituantede1789.svg
Parti Sièges
Tiers état 584
Clergé 291
Noblesse 270

Total : 1 145

Monarchie constitutionnelle (1791-1792)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale législative de 1791[modifier | modifier le code]

AN française 1791.png
Parti Sièges
  Indépendants ou Constitutionnels 345
  Feuillants 264
  Jacobins, Brissotins ou Girondins 136

Chiffres issus du graphique ci-contre, pour les indépendants il était indiqué 245.

Première République (1792–1804)[modifier | modifier le code]

Convention nationale (1792-1795)[modifier | modifier le code]

AN française 1792.png
Parti Sièges
  Plaine ou Marais de 254 à 269
  Montagnards de 258 à 302
  Brissotins ou Girondins de 137 à 178

Le Conseil des Cinq-Cents (1795-1799)[modifier | modifier le code]

Institution de deux assemblées : conseil des 500 (chambre basse) et conseil des anciens (chambre haute)

Consulat (1799–1804) puis Premier Empire (1804-1814)[modifier | modifier le code]

Nom de l'assemblée : Corps législatif

Première Restauration (1814-1815)[modifier | modifier le code]

Nom de l'assemblée : Chambre des députés des départements

Cent-Jours (1815)[modifier | modifier le code]

Chamber of Representatives of France, May 1815.svg

Nom de l'assemblée : Chambre des représentants

Parti Sièges
Jacobins 40
Libéraux 510
Bonapartistes 80

Total : 629

Seconde Restauration (1815-1830)[modifier | modifier le code]

Nom de l'assemblée : Chambre des députés des départements

Ire législature (1815-1816)[modifier | modifier le code]

French National Assemblé 1815.svg
Parti Sièges
Ultra-royalistes 350
Constitutionnels 50

Total : 400

IIe législature (1816-1823)[modifier | modifier le code]

French National Assembly 1816.svg
Parti Sièges
Républicains et Bonapartistes 20
Gauche libérale 10
Royalistes modérés 136
Ultra-royalistes 92

Total : 258

French National Assembly 1820.svg
Parti Sièges
Gauche libérale 80
Royalistes modérés 194
Ultra-royalistes 160

Total : 434

IIIe législature (1824-1827)[modifier | modifier le code]

French National Assembly 1824.svg
Parti Sièges
Ministériels 413
Libéraux et doctrinaires 17

Total : 430

IVe législature (1828-1830)[modifier | modifier le code]

French National Assembly 1827.svg
Parti Sièges
Libéraux et doctrinaires 180
Ministériels 180
Pointus et défection 70

Total : 430

Ve législature (juin-juillet 1830)[modifier | modifier le code]

Monarchie de Juillet (1830-1848)[modifier | modifier le code]

Nom de l'assemblée : Chambre des députés

Ire législature (1830-1831)[modifier | modifier le code]

French National Assembly 1830.svg

Ire législature

Parti Sièges
Libéraux et doctrinaires 270
Ministériels 145

Total : 415

IIe législature (1831-1834)[modifier | modifier le code]

French National Assembly 1831.svg
Parti Sièges
Libéraux 282
Légitimistes 104
Républicains 73

Total : 459

IIIe législature (1834-1837)[modifier | modifier le code]

French National Assembly 1834.svg
Parti Sièges
Conservateurs 320
Opposition de Gauche 75
Tiers Parti 50
Légitimistes 15

Total : 460

IVe législature (1837-1839)[modifier | modifier le code]

French National Assembly 1837.svg
Parti Nombre d'élus
Républicains 19
Gauche dynastique 56
Tiers parti 142
Centre ministériel 168
Doctrinaires 64
Légitimistes 15

Total : 464

Ve législature (1839-1842)[modifier | modifier le code]

French National Assembly 1839.svg
Parti Sièges
Divers gauche 240
Conservateurs 199
Légitimistes 20

Total : 559

VIe législature (1842-1846)[modifier | modifier le code]

French National Assembly 1842.svg
Parti Sièges
Conservateurs 266
Opposition de gauche 193

Total : 459

VIIe législature (1846-1848)[modifier | modifier le code]

French National Assembly 1846.svg
Parti Sièges
Conservateurs 290
Opposition de Gauche 168

Total : 458

Deuxième République[modifier | modifier le code]

Nom de l'assemblée : Corps législatif

Assemblée nationale constituante (1848-1849)[modifier | modifier le code]

French Constituent Assembly 1848.svg
Parti Sièges
Républicains modérés 600 (68,2 %)
Conservateurs Légitimistes 200 (22,7 %)
Républicains Socialistes 80 (9,1 %)

Total : 880

Sylvie Aprile donne la décomposition en sièges suivante[1] :

Assemblée nationale législative (1849-1852)[modifier | modifier le code]

AN française 1849.png
Parti Sièges
  Conservateurs Parti de l'Ordre 450 (63,8 %)
  Républicains Démocrates-sociaux 180 (25,5 %)
  Républicains modérés 75 (10,6 %)

Total : 705

Second Empire : Corps législatif (1852–1870)[modifier | modifier le code]

Ire législature (1852-1857)[modifier | modifier le code]

France Corps legislatif 1852.png
  • Royalistes : 5 (1,9 %)
  • Bonapartistes : 253 (96,9 %)
  • Républicains : 3 (1,1 %)

Total : 261

IIe législature (1857-1863)[modifier | modifier le code]

  • Bonapartistes : 276 (98,2 %)
  • Républicains : 5 (1,8 %)
France Corps legislatif 1857.png

Total : 281

IIIe législature (1863-1869)[modifier | modifier le code]

France Corps legislatif 1863.png
  • Royalistes : 15 (5,3 %)
  • Bonapartistes : 251 (88,7 %)
  • Républicains : 17 (6 %)

Total : 283

IVe législature (1869-1870)[modifier | modifier le code]

France Corps legislatif 1869.jpg
  • Royalistes : 41 (14,5 %)
  • Bonapartistes autoritaires : 92 (32,5 %)
  • Bonapartistes libéraux : 120 (42,4 %)
  • Républicains : 30 (10,6 %)

Total : 283

Troisième République (1871-1940)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale (1871-1876)[modifier | modifier le code]


NB. L'Assemblée nationale de 1871-1876 et celle de 1940 sont des corps extraordinaires distincts de la Chambre des députés siégeant à compter de 1876. C'est par ignorance, par amalgame avec la Cinquième République ou à dessein que l'Assemblée nationale du 10 juillet 1940 est souvent confondue avec la Chambre des députés de 1936-1940, prorogée du fait de la guerre.

Républicains
  • Radicaux : 38 (5,9 %)
  • Modérés : 112 (17,4 %)
  • Libéraux : 78 (12,1 %)
Conservateurs
  • Bonapartistes : 20 (3,1 %)
  • Orléanistes : 214 (33,2 %)
  • Légitimistes : 182 (28,3 %)

Total : 644

Chambre des députés

1876-1877 (Chambre des députés)[modifier | modifier le code]

Républicains
  • Union républicaine : 98 (18,4 %)
  • Gauche républicaine : 193 (36,2 %)
  • Centre gauche : 48 (9 %)
  • Modérés : 17 (3,2 %)
  • Divers : 15 (2,8 %)
  • Constitutionnels : 22 (4,1 %)
Conservateurs
  • Bonapartistes : 76 (14,3 %)
  • Orléanistes : 40 (7,5 %)
  • Légitimistes : 24 (4,5 %)

Total : 533

1877-1881 (Chambre des députés)[modifier | modifier le code]

Républicains (groupe unique)
  • 313 (60,1 %)
Divers
  • 49 (9,4 %)
Conservateurs
  • Bonapartistes : 104 (20 %)
  • Orléanistes : 11 (2,1 %)
  • Légitimistes : 44 (8,4 %)

Total : 521

1881-1885 (Chambre des députés)[modifier | modifier le code]

Républicains
  • Socialistes et radicaux-socialistes : 46 (8,4 %)
  • Union républicaine : 204 (37,4 %)
  • Gauche républicaine : 168 (30,8 %)
  • Modérés : 39 (7,2 %)
Conservateurs
  • Bonapartistes : 46 (8,4 %)
  • Royalistes (orléanistes et légitimistes) :42 (7,7 %)

Total : 545

1885-1889 (Chambre des députés)[modifier | modifier le code]

Gauche
  • Radicaux-socialistes : 60 (10,3 %)
  • Radicaux : 40 (6,8 %)
  • Républicains : 200 (34,2 %)
  • Républicains modérés : 83 (14,2 %)
Droite
  • Conservateurs : 63 (10,8 %)
  • Bonapartistes : 65 (11,1 %)
  • Royalistes : 73 (12,5 %)

Total : 584

1889-1893[modifier | modifier le code]

France Chambre des deputes 1889.png
Gauche
  • Radicaux-socialistes : 12 (2,1 %)
  • Radicaux : 100 (17,4 %)
  • Républicains : 216 (37,5 %)
  • Républicains modérés : 38 (6,6 %)

Total gauche : 366 (63.6 %)

Droite
  • Boulangistes : 72 (12,5 %)
  • Bonapartistes : 52 (9 %)
  • Royalistes : 86 (14,9 %)

Total droite : 210 (36.4 %)

Total : 576

1893-1898 (Chambre des députés)[modifier | modifier le code]

France Chambre des deputes 1893.png
Gauche
  • Socialistes : 33 (5,7 %)
  • Radicaux-socialistes : 16 (2,8 %)
  • Radicaux : 122 (21 %)
  • Républicains modérés : 317 (54,6 %)
Droite
  • Divers : 35 (6 %)
  • Royalistes : 58 (10 %)

Total : 581

1898-1902 (Chambre des députés)[modifier | modifier le code]

France Chambre des deputes 1898.png
Gauche
  • Socialistes : 57 (9,7 %)
  • Radicaux-socialistes : 74 (12,6 %)
  • Radicaux : 104 (17,8 %)
  • Républicains : 254 (43.4 %)
Droite
  • Divers : 46 (7,9 %)
  • Nationalistes : 6 (1 %)
  • Royalistes : 44 (7,5 %)

Total : 585

1902-1906 : Chambre du Bloc des gauches[modifier | modifier le code]

France Chambre des deputes 1902.png
Bloc des gauches
Droite
  • Libéraux : 35 (5,9 %)
  • Conservateurs : 89 (15,1 %)

Total : 589

1906-1910 (Chambre des députés)[modifier | modifier le code]

France Chambre des deputes 1906.png
Gauche
Droite
  • Libéraux : 66 (11,3 %)
  • Conservateurs : 78 (13,3 %)
  • Nationalistes : 30 (5,1 %)

Total : 585

1910-1914 (Chambre des députés)[modifier | modifier le code]

France Chambre des deputes 1910.png
Gauche
Droite
  • Libéraux : 20 (3,4 %)
  • Conservateurs : 129 (21,9 %)

Total : 590

1914-1919 : Chambre de l'Union sacrée[modifier | modifier le code]

France Chambre des deputes 1914.png
Gauche
Droite

Total : 595

1919-1924 : Chambre du Bloc national[modifier | modifier le code]

France Chambre des deputes 1919.png
Gauche
Centre
Droites

Total des députés : 613

1924-1928 : Chambre du Cartel des gauches[modifier | modifier le code]

France Chambre des deputes 1924.png
Gauche
Centre
Droite

1928-1932 (Chambre des députés)[modifier | modifier le code]

France Chambre des deputes 1928.png
Gauche
Centre
Droite

Les pourcentages indiqués sont calculés en fonction des sièges et non des voix obtenues

1932-1936 : Chambre du Cartel des gauches[modifier | modifier le code]

France Chambre des deputes 1932.png
Gauche


Centre


Droite

Les pourcentages indiqués sont calculés en fonction des sièges et non des voix obtenues

1936-1940 : Chambre du Front populaire[modifier | modifier le code]

GPRF et Quatrième République[modifier | modifier le code]

Première Assemblée Constituante (1945-1946)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale en 1945

Président : Félix Gouin

Gauche
Droite
  • MRP : 150 (25,6 %)
  • RI : 14 (2,4 %)
  • UR : 39 (6,7 %)
Non Inscrits
  • 7 (1,2 %)

Total : 586

Note
  • Il y a 5,6 % de femmes députées[2].

Deuxième Assemblée Constituante (1946)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale en 1946

Président : Vincent Auriol

Gauche
Droite
  • MRP : 166 (28,3 %)
  • RI : 32 (5,5 %)
  • PRL : 35 (6 %)
Nationalistes algériens
  • UDMA : 11 (1,9 %)
Non Inscrits
  • 9 (1,5 %)

Total : 586

Première législature (1946-1951)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale en 1946
Président de l'Assemblée Nationale 
Vincent Auriol (1946-1947) puis Édouard Herriot
Gauche
  • PCF : 182 (29 %) (167 en mars 1947)
  • SFIO : 102 (16,3 %)
  • Radicaux : 43 (6,9 %)
  • UDSR : 26 (4,1 %)
Droite
  • MRP : 173 (27,6 %)
  • RI : 29 (4,6 %)
  • PRL : 38 (6,1 %)
Nationalistes algériens
  • MTLD : 5 (0,8 %)
Non Inscrits
  • 29 (4,6 %)

Total : 627

Note
  • Il y a 6,8 % de femmes députées[2].

Deuxième législature (1951-1956)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale en 1951
Président de l'Assemblée Nationale 
Édouard Herriot (1951-1954) puis André Le Troquer (1954-1955) puis Pierre Schneiter (1955) puis André Le Troquer
Gauche
  • PCF : 99 (16,5 %)
  • UP : 4 (0,8 %)
  • SFIO : 107 (17,1 %)
  • Radicaux : 74 (11,8 %)
  • UDSR : 16 (2,6 %)
  • RDA : 3 (0,5 %) Rassemblement Démocratique Africain, apparenté à l'UDSR
Droite
  • MRP : 95 (15,2 %)
  • RPF : 121 (19,4 %)
  • CRAPS : 43 (6,9 %) Centre Républicain d'Action Paysanne et Sociale, devenu CNI
  • RI : 53 (8,5 %)
Non Inscrits
  • 10 (1,6 %)

Total : 625

Troisième législature (1956-1958)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale en 1956
Président de l'Assemblée Nationale 
André Le Troquer
Gauche
Droite
  • MRP : 83 (14 %)
  • URAS : 21 (3,5 %)
  • RGR : 14 (2,4 %)
  • IPAS : 95 (16 %)
  • UFF : 52 (8,8 %)
Non Inscrits
  • 7 (1,2 %)

Total : 593

Note
  • Il y a 3,0 % de femmes députées[2].

Cinquième République[modifier | modifier le code]

Première législature (1958-1962)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale Ire législature
Président de l'Assemblée Nationale 
Jacques Chaban-Delmas
Président du groupe d’Union pour la nouvelle République 
Maurice Bayrou (1958-1959) puis Louis Terrenoire (1959-1960) puis Raymond Schmittlein
Président du groupe des Indépendants et Paysans d'action Sociale 
Henry Bergasse (1958-1961) puis Bertrand Motte
Président du groupe des Républicains populaires et du Centre démocratique 
Charles Bosson (1958-1960) puis Henri Dorey
Président du groupe socialiste 
Francis Leenhardt
Notes

Deuxième législature (1962-1967)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale IIe législature
Président de l'Assemblée Nationale 
Jacques Chaban-Delmas
Président du groupe d’Union pour la nouvelle République-Union démocratique du travail 
Roger Dusseaulx (1962-1963) puis Henri Rey
Président du groupe des Républicains Indépendants 
Raymond Mondon
Président du groupe socialiste 
Gaston Defferre
Président du groupe du Centre Démocratique 
Pierre Pflimlin (1962-1963) puis Pierre Abelin
Président du groupe Rassemblement démocratique 
Maurice Faure
Président du groupe communiste 
Robert Ballanger
Note
  • Il y a 1,7 % de femmes députées[2].

Troisième législature (1967-1968)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale IIIe législature
Président de l'Assemblée Nationale 
Jacques Chaban-Delmas
Président du groupe de l'Union des démocrates pour la République 
Henri Rey
Président du groupe des Républicains Indépendants 
Raymond Mondon
Président du groupe Progrès et démocratie moderne 
Jacques Duhamel
Président du groupe de la Fédération de la gauche démocrate et socialiste 
Gaston Defferre
Président du groupe communiste 
Robert Ballanger

Quatrième législature (1968-1973)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale IVe législature
Président de l'Assemblée Nationale 
Jacques Chaban-Delmas (1968-1969) puis Achille Peretti
Président du groupe de l'Union des démocrates pour la République 
Henri Rey (1968-1969) puis Marc Jacquet
Président du groupe des Républicains indépendants 
Raymond Mondon (1968-1969) puis Aimé Paquet
Président du groupe Progrès et démocratie moderne 
Jacques Duhamel (1968-1969) puis Eugène Claudius-Petit
Président du groupe de la Fédération de la gauche démocrate et socialiste 
Gaston Defferre
Président du groupe communiste 
Robert Ballanger
Notes
  • En octobre 1969, le groupe de la Fédération de la Gauche démocrate et socialiste devient le groupe socialiste dont Gaston Deferre garde la présidence.
  • Il y a 1,6 % de femmes députées[2].

Cinquième législature (1973-1978)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale Ve législature
Président de l'Assemblée Nationale 
Edgar Faure
Président du groupe de l'Union des démocrates pour la République 
Roger Frey (1973) puis Claude Labbé
Président du groupe des Républicains indépendants 
Michel d'Ornano (1973-1974) puis Jean Brocard (1974-1975) puis Roger Chinaud
Président du groupe des Réformateurs démocrates sociaux 
Michel Durafour
Président du groupe Union centriste 
Eugène Claudius-Petit (1973) puis Jacques Duhamel
Président du groupe du Parti socialiste et des Radicaux de gauche 
Gaston Defferre
Président du groupe communiste 
Robert Ballanger
Notes
  • En juillet 1974, après l'élection de Valéry Giscard d'Estaing, le groupe des Républicains Démocrates et Sociaux et le groupe Union Centriste fusionnent pour former le groupe des Réformateurs, des Centristes et des Démocrates Sociaux, dont Max Lejeune prend la présidence.

Sixième législature (1978-1981)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale VIe législature
Président de l'Assemblée Nationale 
Jacques Chaban-Delmas
Président du groupe Rassemblement pour la République 
Claude Labbé
Président du groupe Union pour la démocratie française 
Roger Chinaud
Président du groupe socialiste 
Gaston Defferre
Président du groupe communiste 
Robert Ballanger
Note
  • Il y a 4,0 % de femmes députées[2].

Septième législature (1981-1986)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale VIIe législature
Président de l'Assemblée Nationale 
Louis Mermaz
Président du groupe socialiste 
Pierre Joxe, puis en 1984, André Billardon
Président du groupe communiste 
André Lajoinie
Président du groupe Rassemblement pour la République 
Claude Labbé
Président du groupe Union pour la démocratie française 
Jean-Claude Gaudin

Huitième législature (1986-1988)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale VIIIe législature
Président de l'Assemblée Nationale 
Jacques Chaban-Delmas
Président du groupe Rassemblement pour la République 
Pierre Messmer
Président du groupe Union pour la démocratie française 
Jean-Claude Gaudin
Président du groupe socialiste 
Pierre Joxe
Président du groupe communiste 
André Lajoinie
Président du groupe Front national 
Jean-Marie Le Pen
Note
  • Il y a 5,9 % de femmes députées[2].

Neuvième législature (1988-1993)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale IXe législature
Président de l'Assemblée Nationale 
Laurent Fabius (1988-1992) puis Henri Emmanuelli (1992-1993)
Président du groupe socialiste 
Louis Mermaz (1988-1990) puis Jean Auroux (1990-1993)
Président du groupe communiste 
André Lajoinie
Président du groupe de l'Union du centre 
Pierre Méhaignerie (1988-1991) puis Jacques Barrot (1991-1993)
Président du groupe Rassemblement pour la République 
Bernard Pons
Président du groupe Union pour la démocratie française 
Jean-Claude Gaudin (1988-1989) puis Charles Millon (1989-1993)

Dixième législature (1993-1997)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale Xe législature
Président de l'Assemblée Nationale 
Philippe Séguin
Président du groupe du Rassemblement pour la République 
Bernard Pons (1993-1995) puis Michel Péricard (1995-1997)
Président du groupe Union pour la démocratie française 
Charles Millon (1993-1995) puis Gilles de Robien (1995-1997)
Président du groupe socialiste 
Martin Malvy (1993-1995) puis Laurent Fabius (1995-1997)
Président du groupe communiste 
Alain Bocquet
Président du groupe République et liberté 
Jean Royer
Note
  • Il y a 6,1 % de femmes députées[2].

Onzième législature (1997-2002)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale XIe législature
Président de l'Assemblée Nationale 
Laurent Fabius (1997-2000) puis Raymond Forni (2000-2002)
Président du groupe socialiste 
Jean-Marc Ayrault
Président du groupe communiste 
Alain Bocquet
Président du groupe Radicaux, Citoyens et Verts
Michel Crépeau ; 1999, Roger-Gérard Schwartzenberg et 2000, Bernard Charles
Président du groupe Rassemblement pour la République 
Jean-Louis Debré
Président du groupe Union pour la démocratie française 
François Bayrou, puis en 1998, Philippe Douste-Blazy
Notes
  • La majorité composée des socialistes, communistes, radicaux, citoyens et verts était appelée la Gauche plurielle.
  • À partir du 25 juin 1998, constitution du groupe Démocratie libérale et Indépendants qui se sépare de l'UDF auquel il était intégré.

Président du groupe Démocratie libérale et Indépendants : José Rossi, puis en 2000, Jean-François Mattéi

Douzième législature (2002-2007)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Députés de la XIIe législature.
Assemblée nationale XIIe législature
Président de l'Assemblée Nationale 
Jean-Louis Debré (2002-2007) puis Patrick Ollier (2007)
Président du groupe Union pour un mouvement populaire 
Jacques Barrot (2002-2004) puis Bernard Accoyer
Président du groupe Union pour la démocratie française 
Hervé Morin
Président du groupe socialiste 
Jean-Marc Ayrault
Président du groupe communiste et républicain 
Alain Bocquet
Note
  • Il y a 12,3 % de femmes députées[2].

Treizième législature (2007-2012)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale XIIIe législature
Président de l'Assemblée nationale 
Bernard Accoyer
Président du groupe Union pour un mouvement populaire 
Jean-François Copé (2007-2010) puis Christian Jacob
Président du groupe Nouveau Centre 
François Sauvadet (2007-2011) puis Yvan Lachaud
Président du groupe Socialiste, radical, citoyen et divers gauche 
Jean-Marc Ayrault
Président du groupe de la Gauche démocrate et républicaine 
Jean-Claude Sandrier (2007-2010) puis Yves Cochet (2010-2011) puis Roland Muzeau

Quatorzième législature (2012-2017)[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale XIVe législature
Président de l'Assemblée Nationale 
Claude Bartolone
Président du groupe Socialiste, républicain et citoyen (SRC) puis Socialiste, écologiste et républicain (SER) 
Bruno Le Roux (2012-2016) puis Olivier Faure
Président du groupe Union pour un mouvement populaire (UMP) puis Les Républicains (LR) 
Christian Jacob
Président du groupe Union des démocrates et indépendants (UDI) 
Philippe Vigier
Président du groupe écologiste (ÉCOLO) [2012-2016] 
François de Rugy et Barbara Pompili (2012-2015) puis Cécile Duflot et Barbara Pompili (2015-2016) puis Cécile Duflot et François de Rugy (2016)
Président du groupe Gauche démocrate et républicaine (GDR) 
André Chassaigne
Président du groupe Radical, républicain, démocrate et progressiste (RRDP) 
Roger-Gérard Schwartzenberg

Voir aussi Liste des députés de la quatorzième législature par circonscription

Quinzième législature (2017-2022)[modifier | modifier le code]

Président de l'Assemblée Nationale

Président du groupe La République en marche (REM)

Président du groupe Les Républicains (LR)

Président du groupe Mouvement démocrate et apparentés (MoDem)

Président du groupe Les Constructifs : républicains, UDI, indépendants (LC)

Président du groupe Nouvelle Gauche (NG)

Président du groupe La France insoumise (FI)

Président du groupe Gauche démocrate et républicaine (GDR)

Nombre d'élus par législature[modifier | modifier le code]

Année Nombre d'élus[3] Dont outre-mer[3] Dont hors de France
1789 1 200 17
1791 746 1
Convention nationale (1792) 745 34
Conseil des Cinq-Cents (1795, 1797, 1798, 1799) 500 11-15[4]
1800 300 0
1814 237 0
1815 (mai) 629 0
1815 (oct.) 395 0
1816 262 0
1820[5], 1824, 1927 430 0
1830, 1831, 1834, 1837, 1839, 1842, 1846 459 0
1848 900 16
1849 750 11
1852 261 0
1857 267 0
1863 283 0
1869 292 0
1871 768 15
1875, 1877 534 8
1881 557 16
1885 585 16
1889 576 16
1893 581 16
1897 586 16
1902, 1906 591 16
1910 596 16
1914 602 16
1919, 1924 626 16
1928 612 19
1932 615 19
1936 618 20
1945, 1946 586 64
1946 619 75
1951 626 82
1956 596 52
1958 579 114
1959[6] 553 88
1961[6], 1962 482 17
1967, 1968 487 17
1973 490 17
1978, 1981 491 17
1986, 1988, 1993, 1997, 2002, 2007 577 22
2012, 2017 577 27 11

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvie Aprile, p. 80.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Magazine Le Monde 2 des 18-19 avril 2004, page 89.
  3. a et b Assemblée nationale, Connaissance de l'Assemblée n°8 : L'Élection des députés, octobre 1997.
  4. D'après la base Sycomore de l'Assemblée nationale.
  5. En 1820, des élections élargissent la seconde législature de la Seconde Restauration. Les représentants élus en 1816 sont maintenus.
  6. a et b À la suite de la décolonisation, le nombre de députés d'outre-mer évolue au cours de la Ire législature de la Cinquième République française.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]