Élections législatives françaises de 1914

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections législatives françaises de 1914
et
Corps électoral et résultats
Inscrits 11 305 986
Votants 8 431 056
74,57 %  −1,4
Joseph Caillaux.jpg Gauche radicale – Joseph Caillaux
Voix 5 337 277
63,30 %
 +11,7
Députés élus 343  +9
Dubreuilh, Louis.jpg SFIO – Louis Dubreuilh
Voix 1 728 663
16,76 %
 +3,6
Députés élus 102  +27
Eugène Motte.jpg Conservateurs – Eugène Motte
Voix 1 353 808
16,06 %
 −12,7
Députés élus 77  −72
Représentation de l'assemblée
Diagramme
  •      Socialiste: 102 sièges
  •      Républicain-socialiste: 24 sièges
  •      Républicain, radical et radical-socialiste: 195 sièges
  •      Républicains de gauche: 66 sièges
  •      Union républicaine: 88 sièges
  •      Non-inscrits: 51 sièges
  •      Action liberté et union des droites: 38 sièges (23 + 15)
  •      Fédération républicaine: 37 sièges
Gouvernement
Sortant Élu
Doumergue I
Gauche (RRRS, PRS, RI, PRD)
Viviani I
Gauche (RRRS, PRS, RI, PRD)
Législature élue
XIe de la IIIe République

Les élections législatives de 1914 ont eu lieu en France les 26 avril et . Elles se sont déroulées au scrutin uninominal à deux tours par arrondissements (loi du 13 février 1889), comme les précédentes élections. La durée de la législature est portée à 5 ans.

Les députés sont élus par les habitants masculins des départements de la métropole (11 185 078 inscrits, 585 députés) ainsi que par les citoyens français d'Algérie (128 501 inscrits, 6 députés) et des colonies (Inde, Guadeloupe, Martinique, Réunion, Sénégal, Guyane, Cochinchine : 202 093 inscrits, 10 députés)[1].

Contexte[modifier | modifier le code]

Les précédentes élections (1910) ayant reconduit la majorité sortante, la France est gouvernée par la gauche républicaine. Pas moins de 9 gouvernements se succèdent de 1910 à 1914. Les nouvelles élections se déroulent 3 mois avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale.

Résultats[modifier | modifier le code]

Ces élections donnent la victoire à la gauche, avec notamment une progression des radicaux et de l'Union républicaine. La SFIO gagne plus de 25 sièges et devient le deuxième groupe de la Chambre. Cependant, le déclenchement de la Première Guerre mondiale entraine la formation de l'Union sacrée en août 1914.

Corps électoral
Inscrits 11 305 986 100 %
Votants 8 431 056 74,57 %
Abstentions 2 874 930 25,43 %
Partis / Tendances Sièges Évolution %
Radicaux 192 +46 32,61
Parti républicain-socialiste 24 3,99
Progressistes et Union républicaine 61 +16 14,64
Gauche radical et démocratique 66 10,96
Gauche 343 +15 58,07
Fédération républicaine 27 6,16
Action libérale 38 +3 3,83
Divers droite 12 2,50
Droite 77 -74 12,79
Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) 102 +27 16,97
Socialistes révolutionnaires 4 -8 0,67
Socialistes 106 +19 20,97
  Non-inscrits 1 +51 0,48
Union sacrée (à partir d'août 1914) 601 100,00
Total 601 +11 100

XIe législature[modifier | modifier le code]

Durée de la législature : - .

Président de la République : Raymond Poincaré.

Président de la Chambre des Députés : Paul Deschanel.

Liste des gouvernements successifs
Gouvernement Dates (Durée) Parti(s) Président du Conseil Composition initiale
  Alexandre Ribot Cabinet Alexandre Ribot (4) du au (3 jours) Radicaux-socialistes,
Radicaux indépendants,
Socialistes indépendants,
Républicains de gauche
Alexandre Ribot 12 ministres
3 sous-secrétaires d'État
  René Viviani Cabinet René Viviani (1) du au (74 jours) Radicaux-socialistes,
Radicaux indépendants,
Socialistes indépendants,
Républicains de gauche
René Viviani 12 ministres
5 sous-secrétaires d'État
  Cabinet René Viviani (2) du au (1 an et 64 jours) Union sacrée 13 ministres
8 sous-secrétaires d'État
  Aristide Briand Cabinet Aristide Briand (5) du au (1 an et 44 jours) Union sacrée Aristide Briand 13 ministres
6 sous-secrétaires d'État
Cabinet Aristide Briand (6) du au (95 jours) Union sacrée 10 ministres
8 sous-secrétaires d'État
  Alexandre Ribot Cabinet Alexandre Ribot (5) du au (171 jours) Union sacrée Alexandre Ribot 16 ministres
10 sous-secrétaires d'État
  Paul Painlevé Cabinet Paul Painlevé (1) du au (62 jours) Union sacrée Paul Painlevé 18 ministres
11 sous-secrétaires d'État
  Georges Clemenceau Cabinet Georges Clemenceau (2) du au (2 ans et 63 jours) Union sacrée Georges Clemenceau 14 ministres
18 sous-secrétaires d'État

Groupes parlementaires[modifier | modifier le code]

Répartition des députés par groupes au [2],[3]
Groupe parlementaire Députés Membres notoires
PRRRS Parti républicain, radical et radical-socialiste 172 Secrétaire : Henry Franklin-Bouillon
SFIO Parti socialiste 101 Secrétaire : Hubert Rouger
GR Gauche radicale 66 Président : Théophile Delcassé
AD Républicains de gauche 54 Questeur : Louis d'Iriart d'Etchepare
IND Groupe des députés non-inscrits aux groupes (indépendants de droite) 44 Questeur : Georges Berry
Secrétaire : René Reille-Soult de Dalmatie
FR Fédération républicaine 36 Questeur : Jules Duclaux-Monteil
GD Gauche démocratique 34 Comité directeur : Félix Drelon, Albert Seydoux, Joseph Thierry
AL Action libérale 23 Président : Jacques Piou
PRS Républicains socialistes 23 Secrétaire : Maurice Viollette
IND Groupe des députés de gauche non-inscrits (indépendants de gauche) 21 Secrétaire : Adolphe Landry
Groupe des Droites 15 Président : Denys Cochin
Total des sièges pourvus 589

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Tableau des élections législatives de 1914, Assemblée nationale., résultats par département.
  2. Journal officiel de la République française, 18 juin 1914, p. 5353-5354 (document consultable sur Gallica).
  3. La Croix, 19 juin 1914, p. 2.