Élections législatives françaises de 1936

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une élection en France
Cet article est une ébauche concernant une élection en France.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Précédent 1932 Drapeau de la France 1945 Suivant
Élections législatives françaises de 1936
1936
Type  élection législative en France
Électorat et résultats
Votants 9 938 058
  
84,5 % Green Arrow Up.svg 1,2 %
Léon Blum Meurisse b 1927.jpg
Front populaire – Léon Blum
Voix 5 628 321 Green Arrow Up.svg 8,4 %
  
57,17 %
Députés élus 386 Green Arrow Up.svg 32
Pierre-Étienne Flandin 1914.jpg
Droite parlementaire – Pierre-Étienne Flandin
Voix 4 202 298 Red Arrow Down.svg 4,1 %
  
42,68 %
Députés élus 224 Red Arrow Down.svg 29
Représentation de l'assemblée
Diagramme
Gouvernement
Sortant
Élu
Législature élue
XVIe de la IIIe République

Les élections législatives françaises de 1936 ont eu lieu les 26 avril et 3 mai. Le Front populaire les a remportées, et la SFIO devint à cette occasion le premier parti du pays en raison de son poids électoral — ce qui conduisit au premier gouvernement dirigé par un socialiste, celui de Léon Blum.

Elles se sont déroulées au scrutin uninominal à deux tours par arrondissements, selon la loi de .

Le 29 juillet 1939, la volonté belliciste de l'Allemagne pousse le gouvernement à augmenter la durée de la législature de 2 ans.

Ce seront les dernières élections législatives de la IIIe République.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Corps électoral[modifier | modifier le code]

Corps électoral
Inscrits Votants Abstention
11 795 000 9 936 000 15,75 %

Résultats[modifier | modifier le code]

Alliance Votes % Partis Voix %
Front populaire 5 628 321 57,17 Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) 1 955 306 19,86
Parti communiste français (PCF) 1 502 404 15,26
Parti républicain, radical et radical-socialiste (PRRRS) 1 422 611 14,45
Divers gauche (DVG) 748 600 7,60
Centre droit et Droite 4 202 298 42,68
Alliance démocratique, Radicaux indépendants, Parti démocrate populaire (AD-RI-PDP) 2 536 294 25,76
Fédération républicaine (FR) 1 666 004 16,92
Autres partis 16 047 0,16
Total 9 846 666 100
Abstention: 17,75 %

Composition de l'assemblée (par groupes politiques)[modifier | modifier le code]

Affiliation Parti Sièges
Gauche Parti communiste français (PCF) 72
  Parti d'unité prolétarienne (PUP) 6
  Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) 149
  Union socialiste républicaine (USR) 29
Centre gauche Parti républicain, radical et radical-socialiste (PRRRS) 110
Parti radical-socialiste Camille Pelletan (PRS-CP) 3
Parti frontiste 2
Ligue de la jeune République (PJR) 4
Gauche indépendante 11
Centre droit Gauche démocratique et radicale indépendante 39
Alliance des républicains de gauche et des radicaux indépendants (AD) 43
Indépendants d'action populaire 16
Parti démocrate populaire 13
Droite Républicains indépendants et d'action sociale le Groupe agrarien 40
Fédération républicaine de France (FR) 60
Républicains indépendants 13
Total 610

Composition sociologique de la Chambre des députés[modifier | modifier le code]

Les élections envoient 110 avocats et 8 professeurs de droit à la Chambre des députés (ils étaient 140 avocats et 9 professeurs de droit en 1924, lors du Cartel des gauches)[1].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • F. Salmon, Atlas Electoral de la France: 1848-2001, Seuil, 2001

Articles connexes[modifier | modifier le code]