Élections législatives françaises de 1932

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections législatives françaises de 1932
et
Corps électoral et résultats
Votants 9 576 422
81,6 %  −0,3
Édouard Herriot - Président du Conseil - 1924.jpeg Cartel des gauches – Édouard Herriot
Voix 4 394 963
45,89 %
 +4,6
Députés élus 335  +65
André Tardieu.jpg Droite parlementaire – André Tardieu
Voix 4 380 717
45,74 %
 −1,7
Députés élus 259  −27
Thorez.jpg PCF – Maurice Thorez
Voix 796 630
8,32 %
 −2,9
Députés élus 10  −1
Représentation de l'assemblée
Diagramme
Gouvernement
Sortant Élu
Tardieu III
Droite (AD, FR, RI, PDP)
Herriot III
Cartel des gauches (RRRS, RI, PRS, PSF, SFIO, DVG)
Législature élue
XVe de la IIIe République

Les élections législatives françaises de 1932 ont eu lieu les 1er et 8 mai. Elles se sont déroulées au scrutin uninominal à deux tours par arrondissements, selon la loi de .

Le deuxième Cartel des gauches remporta ces élections, mais les socialistes refusèrent de participer au gouvernement, et la majorité parlementaire, constituée par les radicaux alliés à des « modérés » de centre droit[réf. nécessaire], s'avéra instable.

La crise du 6 février 1934 a eu lieu durant cette législature.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections législatives des 1er et 8 mai 1932
Alliance Votes % Parti Indicatif Votes %
Cartel des gauches 4 394 963 45,89 Section française de l'Internationale ouvrière SFIO 1 964 384 20,51
Parti républicain, radical et radical-socialiste PRRRS 1 836 991 19,18
Parti républicain-socialiste PRS 515 176 5,38
Divers gauche DVG 78 412 0,82
Centre droit et Droite 4 380 717 45,74 Alliance démocratique AD 1 299 936 13,57
Fédération républicaine FR 1 233 360 12,88
Radicaux indépendants RI 955 990 9,98
Indépendants Ind 499 236 5,21
Parti démocrate populaire PDP 309 336 3,36
Conservateurs Con 82 859 0,87
Parti communiste français PCF 796 630 8,32
Autres partis Div 4 112 0,04
Total 9 576 422 100
Inscrits/Participation 11 740 893 81,6

Composition de l'assemblée[modifier | modifier le code]

Composition de la nouvelle Chambre des députés
Affiliation Parti Sièges
Extrême gauche
Parti communiste français (PCF) 10
  Parti d'unité prolétarienne (PUP) 9
Gauche
Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) 132
Parti républicain-socialiste (PRS) et Parti socialiste français (PSF) 28
Centre gauche
Parti républicain, radical et radical-socialiste (PRRRS) 160
Indépendants de gauche (AD) 15
Centre droit
Indépendants de gauche (AD) 26
Gauche radicale (RI) 47
Centre républicain (AD) 40
Républicains de gauche (AD) 40
Républicain de centre (PDP) 7
Démocrates populaires (PDP) 16
Droite
Républicain et social (FR) puis (PDP) 18
Fédération républicaine (FR) 41
Indépendants d'action économique, sociale et paysanne (FR) 8
Républicains indépendants (FR) 16
Total 607

Nombre de députés par circonscription[modifier | modifier le code]

Lors des élections de 1932, 615 députés sont élus[1].

Nombre de députés[2] Département ou circonscription
1 Cochinchine, Guyane, Inde française, Sénégal
2 Guadeloupe, Martinique, La Réunion
3 Basses-Alpes, Hautes-Alpes, Ariège, Cantal, Gers, Lot, Lozère, Haute-Marne, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales, Tarn-et-Garonne, Alger, Constantine, Oran
4 Aube, Cher, Corse, Creuse, Drôme, Eure-et-Loir, Jura, Loir-et-Cher, Haute-Loire, Landes, Lot-et-Garonne, Mayenne, Meuse, Orne, Haute-Saône, Savoie, Haute-Savoie, Vaucluse
5 Ain, Ardèche, Aude, Aveyron, Charente, Corrèze, Côte d'Or, Doubs, Indre, Indre-et-Loire, Loiret, Marne, Nièvre, Sarthe, Deux-Sèvres, Var, Vienne, Haute-Vienne, Vosges, Yonne
6 Allier, Alpes-Maritimes, Ardennes (+1), Charente-Inférieure, Dordogne, Eure, Gard, Haute-Garonne, Manche, Oise, Seine-et-Marne, Tarn (+1), Vendée
7 Aisne, Calvados (+1), Hérault, Maine-et-Loire, Meurthe-et-Moselle, Basses-Pyrénées, Somme
8 Côtes-du-Nord, Ille-et-Vilaine, Isère, Loire, Morbihan, Puy-de-Dôme, Saône-et-Loire
9 Loire-Inférieure, Moselle, Bas-Rhin, Haut-Rhin
11 Bouches-du-Rhône, Finistère, Seine-Inférieure
13 Gironde
14 Rhône, Seine-et-Oise
15 Pas-de-Calais
24 Nord
59 Seine

Références[modifier | modifier le code]

  1. Assemblée nationale, Connaissance de l'Assemblée no 8 : L'Élection des députés, octobre 1997.
  2. Chambre des députés, Tables analytiques des Annales de la Chambre des députés. Quinzième Législature (1932-1936), p. 618-664.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Institutions[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]