Pierre Abelin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abelin.

Pierre Abelin
Fonctions
Député

(13 ans)
Gouvernement IVe République

(12 ans)
Gouvernement Ve République
Maire de Châtellerault

(18 ans et 2 mois)
Prédécesseur Bernard Percevault
Successeur Geneviève Abelin
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Poitiers, Vienne, Drapeau de la France France
Date de décès (à 68 ans)
Lieu de décès Châtellerault, Vienne, Drapeau de la France France
Nationalité Français Drapeau de la France
Parti politique MRP (1944-1966)
CD (1966-1976)
CDS (1976-1977)
Conjoint Geneviève Abelin
Enfants Jean-Pierre Abelin

Pierre Abelin, né le à Poitiers (Vienne) et mort le à Châtellerault (Vienne), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'Armand Abelin, professeur à Poitiers et de Marguerite Chevalier[note 1]. Il effectue des études juridiques dans les facultés de droit de Poitiers et de Paris. Docteur en droit, il est aussi diplômé de l'École libre des sciences politiques. Il est secrétaire en 1931 du maréchal Lyautey[note 2].

Il fait ensuite du commerce lié aux colonies, et est directeur de sociétés[note 3]. Au début de la Seconde Guerre mondiale, il est agent de liaison auprès de la 51e légion britannique. De retour à la vie civile, il est simultanément directeur de l’Union française des industries exportatrices et du Comité d'exportation de l'industrie cotonnière.

Il est directeur du Groupement national d'importation des cacaos et délégué général de la Chambre syndicale des chocolatiers et confiseurs[note 4]. Il anime pendant la guerre le Comité d'organisation des cacaos, chocolaterie et confiserie créé par le Gouvernement de Vichy. Il fait partie aussi du réseau de Résistance intérieure du groupe de la rue de Lille d'Emilien Amaury.

À partir de 1945, il ajoute à ses activités la politique. Il rejoint le Mouvement républicain populaire (MRP) à sa création, et se montre un partisan de la Troisième Force, opposé au RPF du Général de Gaulle. Conseiller municipal de Poitiers[note 5], en mai 1945, il devient aussi député[note 6]. De 1945 à 1947, il est nommé membre du Comité directeur du journal La Tribune Economique. Sa carrière ministérielle débute en 1947.

Il devient conseiller municipal à Châtellerault en 1953, puis maire en 1959. En 1956, il devient président de l'Association de l'industrie et de l'agriculture française. En 1958, il est président de la Compagnie des chemins de fer franco-éthiopiens.

Son épouse Geneviève Terrat-Branly[note 7] est morte en 2003.

Les papiers personnels de Pierre Abelin sont conservés aux Archives nationales sous la cote 586AP[1]

Fonctions et mandats[modifier | modifier le code]

Fonctions ministérielles[modifier | modifier le code]

  • novembre 1947, juillet et septembre 1948 : Secrétaire d’État à la Présidence du Conseil chargé de la coordination des services du Commissariat au Plan, de l’Information et des relations avec le Parlement dans le gouvernement Schuman I et Schuman II
  • septembre - décembre 1952 : Secrétaire d’État aux Finances dans le gouvernement Pinay
  • mars 1955 - février 1956 : Secrétaire d’État aux affaires économiques dans le gouvernement Faure II
  • 27 mai 1974 - 12 janvier 1976 : Ministre de la Coopération dans le gouvernement Chirac I

Mandats et fonctions parlementaires[modifier | modifier le code]

  • 1945 - 1958 : Député MRP de la Vienne
  • 1957 - 1958 : Président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale
  • 1962 - 1974 : Député MRP de la Vienne
  • 1973 - 1974 : Vice-président de l’Assemblée nationale

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Responsabilités partisanes[modifier | modifier le code]

  • 1963 - 1966 : Président du groupe Centre démocrate à l’Assemblée nationale
  • 1966 : Membre du comité directeur du Centre démocrate
  • à partir de 1967 : Secrétaire général du Centre démocrate puis membre du groupe Progrès et démocratie moderne

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Parente de Raoul Péret.
  2. Alors commissaire général de l'exposition coloniale.
  3. Chocolats de Royat, et La Marquise de Sévigné (Rouzaud).
  4. Robert Buron en est le secrétaire général au début de la Seconde Guerre mondiale.
  5. Il le reste jusqu'en mars 1953.
  6. Il le reste jusqu'en mars 1958.
  7. Petite fille d'Édouard Branly

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]