Aller au contenu

Collectivité à statut particulier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Une collectivité à statut particulier (CSP) est, en France, une collectivité territoriale qui, en application de l'article 72 de la Constitution, ne relève pas des trois catégories que sont les communes, les départements et les régions, sans pour autant être une collectivité d'outre-mer régie par l'article 74 de la Constitution.

La collectivité d'Alsace et la collectivité de Nouvelle-Calédonie (avec ses trois provinces) ne sont pas des collectivités à statut particulier, mais ont un statut propre sui generis.

Par les articles 72-3 et 73 de la Constitution et les lois qui leur sont liées, les collectivité de Mayotte, de la Guyane et de la Martinique sont à la fois des collectivités à statut particulier et des départements et régions d'outre-mer.

Collectivités à statut particulier[modifier | modifier le code]

L'article 72 de la Constitution dispose que « les collectivités territoriales de la République sont les communes, les départements, les régions, les collectivités à statut particulier et les collectivités d'outre-mer régies par l'article 74 ».

Les collectivités à statut particulier ainsi régies par l'article 72 de la Constitution sont au nombre de six.

Collectivités territoriales à statut particulier
Type de collectivité Nombre / Nom Assemblée délibérante Exécutif
Collectivités à statut particulier Collectivité territoriale unique 4 Collectivité territoriale de Guyane Assemblée de Guyane Président de l'assemblée de Guyane
Collectivité territoriale de Martinique Assemblée de Martinique Conseil exécutif de Martinique
Département de Mayotte Conseil départemental de Mayotte Président du conseil départemental de Mayotte
Collectivité de Corse Assemblée de Corse Conseil exécutif de Corse
Autre collectivité à statut particulier 2 Métropole de Lyon Conseil de la métropole Président du conseil de la métropole
Ville de Paris Conseil de Paris Maire de Paris

Mayotte, Guyane et Martinique[modifier | modifier le code]

À Mayotte depuis 2011[1], ainsi qu'en Guyane et en Martinique depuis 2015[2], les conseils généraux et régionaux ont fusionné pour constituer trois collectivités territoriales uniques, régies par l'article 73 de la Constitution.

Collectivité de Corse[modifier | modifier le code]

En métropole, la collectivité territoriale de Corse a longtemps été la seule collectivité à statut particulier[3]. Depuis la loi NOTRe, la « collectivité de Corse » a remplacé depuis 2018 la collectivité territoriale de Corse (CTC) ainsi que les départements de Corse-du-Sud et de Haute-Corse et exerce donc, en tant que collectivité territoriale unique, les compétences régionales et départementales.

Métropole de Lyon[modifier | modifier le code]

la loi MAPTAM créer le la métropole de Lyon (69M) qui remplace la communauté urbaine de Lyon et, dans le territoire de celle-ci, la collectivité départementale du Rhône (69D) et la circonscription administrative du Rhône (69)[4]. Cela n'influe toutefois pas sur le nombre total de collectivités départementales.

Ville de Paris[modifier | modifier le code]

La loi n° 2017-257 crée en 2019 la Ville de Paris (75C), fusion du département de Paris (75), de la commune de Paris (75056) et de leurs compétences [5],[6],[7].

Collectivité européenne d'Alsace[modifier | modifier le code]

La collectivité européenne d'Alsace est issue de la fusion, au , des collectivités territoriales du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Cette nouvelle collectivité exerce les compétences départementales ainsi que certaines compétences particulières tout en continuant à faire partie de la région Grand Est[8],[9]. Il ne s’agit cependant pas d’une collectivité à statut particulier en application de l’article 72 de la Constitution mais d’une collectivité créée par la loi no 2019-816 du .

Collectivité sui generis de Nouvelle-Calédonie[modifier | modifier le code]

La Nouvelle-Calédonie, en raison de son statut sui generis, est parfois considérée comme une « collectivité à statut particulier d'outre-mer », mais relève du titre XIII de la Constitution qui lui est propre, et non de l'article 72[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi organique no 2010-1486 du 7 décembre 2010 relative au Département de Mayotte et Loi no 2010-1487 du 7 décembre 2010 relative au Département de Mayotte.
  2. Loi organique no 2011-883 du 27 juillet 2011 relative aux collectivités régies par l'article 73 de la Constitution et loi no 2011-884 du 27 juillet 2011 relative aux collectivités territoriales de Guyane et de Martinique.
  3. vie-publique-corse.
  4. « Loi du 27 juillet 2011 relative aux collectivités territoriales de Guyane et de Martinique », sur www.vie-publique.fr (consulté le )
  5. « Loi du 28 février 2017 relative au statut de Paris et à l'aménagement métropolitain », sur vie-publique.fr, (consulté le ).
  6. LOI n° 2017-257 du 28 février 2017 relative au statut de Paris et à l'aménagement métropolitain (1), (lire en ligne)
  7. Direction de l'information légale et administrative, « Loi du 28 février 2017 relative au statut de Paris et à l’aménagement métropolitain », sur vie-publique.fr, (consulté le )
  8. Loi no 2019-816 du 2 août 2019 relative aux compétences de la Collectivité européenne d'Alsace sur le site Légifrance (consulté le 29 novembre 2020).
  9. « Collectivités territoriales à statut particulier », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « Texte intégral de la Constitution du 4 octobre 1958 en vigueur | Conseil constitutionnel », sur www.conseil-constitutionnel.fr (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]